Ouvrir la recherche
Actualité

GEEV, l'application qui rend ludique le don d'objets

Mise à jour le 20/09/2017
En septembre, chaque année, vous vous dites "je fais du tri!" Seulement, vous ne savez que faire de ces objets qui vous encombrent. Pourquoi ne pas les donner? C’est ce que propose l’application Geev, une appli collaborative qui permet à ses membres de donner et d’adopter des objets, près de chez eux, gratuitement et facilement.
Tout est parti des rues de Paris où s’entreposaient canapé, étagère ou autre table. Pour Florian Blanc et Hakim Baka, trentenaires, tous ces objets méritaient une seconde vie et non la destruction pure et simple. Ils créent donc, dans un premier temps, un groupe Facebook en proposant aux membres de poster la photo d’objet qu’ils repèrent dans la rue, en précisant l’adresse et en espérant qu’une personne le récupère dans la journée. Le groupe s’appelle alors adopteunobjet. Et non ce n'est pas un site de rencontres. Pourtant l'idée de faire se rencontrer les membres du groupe et de les pousser à donner directement de chez eux, devient rapidement assez évidente.

GEEV l'appli de dons d'objets
Les fondateurs de GEEV l'appli de dons d'objets
GEEV
«L’idée de proposer de donner les objets directement de chez soi est vite arrivée pour des raisons pratiques et plus conviviales.» raconte Florian «dans le même temps, on s’est rendu compte que Facebook s’avérait limité pour ce type d’usage: trop de messages, pas forcément de mise à jour des annonces. Il fallait une solution plus pérenne et contrôlable."

Après plusieurs mois de réflexion, ils lancent, en mars 2017 l’application GEEV, première application gratuite de dons d’objets, à l’échelle nationale et bientôt internationale pour faire du don d’objets, un geste du quotidien.

Geev, comment ça marche ?

GEEV l'appli de dons d'objets
GEEV l'appli de dons d'objets
GEEV
L’utilisation est des plus simples. Les donneurs postent leur annonce en 3 clics, et les membres peuvent visualiser aussitôt les objets disponibles près de chez eux, grâce à la géolocalisation. Les mises en relation sont privées, les adresses ne sont jamais divulguées et les dons et adoptions restent confidentiels. Une messagerie est intégrée et permet de ne voir que 4 messages à la fois, les autres étant provisoirement placés dans la liste d’attente. Cette mécanique protège de la sur-sollicitation. «Certains membres sur Facebook avaient parfois reçu plus de 500 messages pour un même objet" explique Florian. Enfin, l’application comprend des profils utilisateurs avec des notes et des avis, et la possibilité de signaler les «lapins». Les annonces sont 100% modérées. De quoi rassurer les utilisateurs.

Une appli qui a la banane

L’univers graphique tourne autour de l’image de petits singes, non en référence à un jeu vidéo bien connu mais plutôt aux trois petits singes de la sagesse, le symbole d'origine asiatique, précise Florian.

GEEV appli de don d'objets
GEEV appli de don d'objets
GEEV
Mais peut-être aussi parce qu'on dit malin ou agile comme un singe et que l’appli permet de récupérer des objets gratuitement et facilement.
Chaque "Geever" dispose de crédits (devinez ? des bananes, bien sûr) dont le nombre évolue en fonction de son utilisation de l’application. Chaque banane permet de répondre à une annonce ou de découvrir l’adresse d’un objet repéré dans la rue.
Les bananes sont 100% gratuites et se renouvellent automatiquement au bout de 9 heures après utilisation. Cette mécanique permet d’équilibrer les chances pour accéder à un objet gratuit.

Une appli éco-responsable et solidaire

« Evidemment le leitmotiv de notre appli c’est la préoccupation environnementale mais c’est aussi juste un aspect pratique, accompagné d’un aspect solidaire» explique Florian. "Les objets peuvent rendre service à des personnes dans le besoin ou à des étudiants qui emménagent." Cela créé aussi du lien social et d’ailleurs, les fondateurs essayent d’animer les communautés de "geevers" avec des partages de tutos de recyclage d’objets, des cours de DIY (Do it Yourself).

Ils créent aussi des événements dans des lieux physiques où se rencontrent donneurs et adopteurs d’objets. "On appelle cela des «Datings d’objets» s’amuse Florian. Le dernier événement de la sorte a eu lieu à Paris à la Recyclerie, boulevard d'Ornano (75018)

GEEV en résumé

Parti d’un groupe Facebook qui compte aujourd’hui 350 000 membres, l’application GEEV a déjà comptabilisé 300 000 téléchargements (en 6 mois) et publié plus de 82 000 annonces. Le service est à présent accessible partout en France et les fondateurs ont lancé des tests à Montréal et Moscou avec succès.

Ils pensent déjà à s’implanter à Londres ou Berlin. "Le concept par sa simplicité peut être exporté partout et la préoccupation environnementale est internationale" conclut Florian.
C’est malin, c’est ludique et cela rend service: autant de bonnes rasions pour adopter cette appli dans les plus brefs délais.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.