Ouvrir la recherche
Actualité

Compte-rendu de mi-mandat: la ville dedemain se bâtit aujourd'hui

Mise à jour le 18/10/2017
Depuis trois ans, l'équipe municipale a à cœur de développer une offre de logements accessibles à tous. Elle a aussi dédié de nombreux lieux à l’innovation urbaine et architecturale, tout en protégeant davantage le patrimoine.
Si Paris est aussi attractive et dynamique, c’est d’abord grâce à la diversité de ses habitants. La ville fédère à la fois des personnes aisées, de très nombreuses familles de classes moyennes et des personnes à faibles revenus qui trouvent ici l’aide dont elles ont besoin. Pour préserver cette mixité, véritable force, l'équipe municipale a accru l’offre de logements et veillé à réguler leurs prix. Depuis 2014, 10 000 logements ont été construits chaque année. Parmi eux, 7 500 logements sociaux pour les personnes à faibles revenus et les classes moyennes, répartis équitablement entre les arrondissements de l’est et de l’ouest. L’instauration d’une « grille de cotation », avec des critères objectifs et transparents, est venue clarifier l’accès à ces logements.
Paris a aussi obtenu de l’État l’encadrement des loyers dans le secteur privé qui protège les locataires de la hausse des prix. Enfin, des aides ont été créées pour inciter les propriétaires de logements vacants à les remettre en location. Dans les quartiers les plus visités, la multiplication des appartements dédiés aux touristes faisait craindre la disparition de logements d’habitation. Paris a donc instauré des règles plus exigeantes, tandis que des agents municipaux verbalisent les locations frauduleuses.

Des quartiers qui se réinventent

Jardin Gare de Rungis
©mairie de Paris/Christine Baué/DU
Pour innover en matière de logements, d’attractivité économique ou encore d’environnement, la municipalité a lancé en 2014 « Réinventer Paris ». Vingt-deux sites ont été repensés par des architectes, promoteurs, investisseurs, voire par les habitants eux-mêmes. Cette initiative a été saluée dans le monde entier. Les lauréats entament à présent les travaux. Forte de ce succès, Paris a initié en mai 2017 « Réinventer Paris 2 - Les Dessous de Paris » (34 sites) pour développer des activités en sous-sol. Cette démarche parisienne est une telle réussite qu’elle s’est déclinée en « Réinventer la Seine », avec Rouen et Le Havre. Elle a aussi inspiré la Métropole, avec « Inventons la Métropole du Grand Paris ».
La municipalité investit tout particulièrement dans les arrondissements populaires. Plusieurs écoquartiers ont vu le jour, comme Gare de Rungis (13e) et Fréquel-Fontarabie (20e). Des accords fonciers ont été conclus avec la RATP, la SNCF et les Hôpitaux de Paris pour aménager 20 hectares de friches, à l’image de Chapelle International (18e) et de Saint-Vincent-de-Paul (14e). L’équipe municipale a aussi obtenu que quatre quartiers intègrent le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) : Bédier-Chevaleret-Oudiné (13e), porte de Clignancourt-porte d’Aubervilliers (18e), Goutte d’Or (18e) et Orgues de Flandre (19e). En plus des moyens alloués par la Ville de Paris, ils bénéficieront de financements de l’État.

Un patrimoine mieux entretenu

Détail de la statue de Saint Grégoire
Détail de la statue de Saint Grégoire
François Grunberg / Mairie de Paris
L'équipe municipale tient aussi à ce que Paris prenne soin de son patrimoine : 80 millions d'euros sont ainsi alloués à la rénovation en cinq ans d’une vingtaine d’églises. Les travaux avancent à grand pas à Saint-Eustache (1er), Saint-Augustin (8e) et à La Madeleine (8e), et les fresques de Delacroix à Saint-Sulpice (6e) ont été restaurées. Des mécènes ont été trouvés pour redonner vie à la Bourse de commerce (1er) et au musée des Arts et Traditions populaires (16e), qui accueilleront de l’art contemporain.

La tour Eiffel va aussi retrouver toute sa splendeur. Un plan d’investissements de 300 millions d'euros a été adopté mi-2017. Il prévoit la modernisation des ascenseurs et du deuxième étage inférieur, l’amélioration de la qualité de l’accueil et la rénovation du scintillement avec le remplacement des 20 000 ampoules. Les premiers travaux ont débuté à la rentrée.

Attractive & rayonnante

Dévoilement du logo de la candidature de Paris pour les JO2024
Dévoilement du logo de la candidature de Paris pour les JO2024
Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

Paris en tête des classements internationaux 

L’attractivité économique de Paris n’a eu de cesse de se renforcer depuis 2014. La ville progresse dans tous les classements internationaux, sans exception. Dernier exemple en date : le baromètre Global Cities du cabinet américain AT Kearney. Publié en juin 2017, il distingue Paris comme la troisième ville au monde qui a le plus d’avenir sur le plan économique – devant toutes les villes d’Europe et d’Asie – alors que Paris était treizième dans sa précédente édition. Le choix de Paris pour l’accueil des Jeux 2024 est aussi le fruit de cette attractivité : c’est parce que notre ville se distingue à l’échelle mondiale pour sa qualité de vie, ses transports, ou encore son dynamisme économique, que Paris a réussi à convaincre les membres du CIO face à Los Angeles.

Un institut pour changer le monde

Inauguré en mars 2016 dans le 5e, l’Institut Pierre-Gilles-de- Gennes (IPGG) a bénéficié de travaux en partie financés par la Ville (laboratoires lumineux, matériel dernier cri, salles de conférence flambant neuves…). L’IPGG fédère l’ensemble des activités de recherche spécialisées dans la microfluidique, discipline jugée « à même de changer le monde » par le magazine du MIT. Ses applications sont vastes : santé, énergie, agroalimentaire, cosmétique, etc. L’Institut regroupe plus d’une centaine de chercheurs.

L’innovation le long du périphérique

Arc Innovation
© Arc de l'Innovation
Lancé en décembre 2015, l’Arc de l’innovation est une initiative commune entre Paris et les territoires d’Est Ensemble, Plaine Commune et Grand-Orly Seine Bièvre, afin de transformer ces quartiers populaires et de dynamiser l’économie et l’emploi du Grand-Est parisien.
Capitale mondiale des start-up

Avec quelques 10 000 start-up, Paris et sa métropole comptent plus de 70 incubateurs, 80 espaces de coworking et une vingtaine de fab labs.

En 2015, le Cargo a ouvert dans les anciens entrepôts du boulevard Macdonald (19e), suivi de la Station F en 2017, plus grand incubateur au monde avec 1 000 start-up installées dans l’ancienne halle Freyssinet (13e). 

Des programmes d’échanges avec des grandes villes du monde ont aussi été lancés. Grâce au Paris French Tech Ticket, 50 créateurs de start-up issus de 21 pays viennent se développer à Paris tous les ans. Par ailleurs, le dispositif Option start-up permet depuis trois ans à plus de 4 000 collégiens et lycéens de découvrir l’entrepreneuriat dans l’innovation et les métiers du numérique dans plus de 60 lieux parisiens.


Le tourisme relancé 

Film La plus belle ville du monde
Faucon face à la Tour Eiffel
© Xavier Desmier
Le tourisme représente plus de 13 % du PIB de Paris et 500 000 emplois à l’échelle régionale. Après les attentats de 2015, le nombre de visiteurs à Paris a baissé brutalement. De nombreuses entreprises du secteur étaient alors menacées. La Ville de Paris a travaillé avec les professionnels et l’Etat pour élaborer un plan de relance sans précédent. 2,6 millions d'euros ont été alloués à des campagnes de promotion. Anne Hidalgo s’est également rendue dans les pays les plus stratégiques – Brésil, Chine, Japon, Russie – pour faire de la pédagogie auprès des tours opérateurs et convaincre les touristes de revenir à Paris. Cette action a porté ses fruits : Paris a retrouvé en 2017 sa vitalité touristique et battu un nouveau record de fréquentation.

Renaissance

Inauguration de la Canopée des Halles
Sophie Robichon et JB Gurliat
Inaugurée en avril 2016, la Canopée, vaste structure ondulée composée de verre et d’acier, est la nouvelle partie émergée des Halles (1er). Elle abrite de nombreux équipements publics culturels : la médiathèque La Fontaine, La Place, premier centre culturel en France dédié au hip-hop, et le Kiosque Jeunes. On y trouve aussi la Maison des pratiques artistiques amateurs (MPAA), le conservatoire Mozart et 155 commerces.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.