Ouvrir la recherche
Actualité

Cécifoot, l'inclusion par le sport

Mise à jour le 08/07/2019
Découverte du cécifoot, football adapté aux personnes aveugles ou malvoyantes, avec l'association Valentin Haüy.
« Axe, axe, axe, axe ! » : derrière la cage du gardien de but, Hugo oriente au mieux le footballeur qui s'avance, balle au pied, un bandeau sur les yeux, puis déclenche un tir puissant. Une séance de football « classique » ? Pas vraiment. Bienvenue à un entraînement de cécifoot, une discipline sportive adaptée aux personnes aveugles et malvoyantes. Chaque lundi et chaque jeudi, l'équipe s'entraîne au stade Jules Noël (14e) près de la porte de Vanves. Le terrain est délimité par une structure gonflable, des « boudins » bleus qui délimitent l'espace et amortissent les chocs éventuels entre joueurs.
Portrait de Marie-Anne Valentin
© François Grunberg / Ville de Paris


Marie-Christine Valentin, adjointe au délégué national pour le sport et l’événementiel à l'association Valentin Haüy, nous explique les bases de ce sport méconnu du grand public.

Quelles sont les règles de base du cécifoot ?

Ce sport se joue à 5 contre 5 : quatre non-voyants et un gardien voyant. Il y a aussi un guide par équipe, placé derrière les buts, qui oriente les joueurs. Il n'y a pas de hors jeu [comme dans le football «classique»], mais on tire aussi des penalties et des corners.

Mais comment se repèrent les joueurs sur le terrain ?

Ils jouent avec un ballon spécial, sonore. Et ils se parlent entre eux, souvent en utilisant le mot « voy » (Ndlr : « je viens » en espagnol] pour se repérer sur le terrain.

Comment recrutez-vous des joueurs pour l'équipe ?

C'est parfois difficile. Certains ont de l'appréhension face à leurs capacités. Pourtant, ils sont tous fans de football, ils écoutent tous les matchs des championnats ! Le cécifoot est avant tout une activité qui leur permet de créer du lien, d'être moins isolé chez eux, de se faire des amis… Les filles jouent plutôt au torball qui est réputé moins «rugueux» et se pratique en salle.

Et à quel âge peut-on jouer au cécifoot ?

Dès le lycée ! Et il n'y a pas de limite d'âge. Notre plus ancien joueur a presque 40 ans.

Le cécifoot me donne envie de me dépasser.

Samba
joueur de cécifoot
Cécifoot 7
© François Grunberg / Ville de Paris
Samba pratique le cécifoot depuis quatre ans. Alors que l'équipe s'échauffe, il se confie, au bord du terrain : « Le cécifoot me donne envie de me dépasser. Je fais aussi beaucoup de sport, comme du foot en salle (Ndlr : du torball, une autre discipline pour les malvoyants) ». En compétition, c'est parfois « dur de se concentrer sur le terrain, avec les cris du public, les consignes des guides ». Mais le jeune homme a « pris [de] la confiance » [en lui] : faire du cécifoot me donne envie de me dépasser ».

L'entraînement en images

Infos pratiques

Pour permettre aux déficients visuels d’accéder aux activités sportives, l’association Valentin Haüy a créé un club de cécifoot affilié à la Fédération française handisport.

Pour tout savoir sur les entraînements, les inscriptions… cliquez par ici.
Acteur historique de l’aide aux personnes déficientes visuelles, l’association Valentin Haüy a été créée en 1889 : elle fête en 2019 ses 130 ans.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.