Ouvrir la recherche
Actualité

Les bouquinistes inscrits au patrimoine culturel immatériel français

Mise à jour le 01/03/2019
Ces 230 petites librairies à ciel ouvert, installées sur les quais de Seine font aujourd’hui leur entrée au patrimoine culturel immatériel français. Un premier pas vers la reconnaissance au patrimoine mondial de l’Unesco. Les bouquinistes rejoignent ainsi un patrimoine prestigieux ou figurent, entre autres, la gastronomie, les métiers d’art, ou bien encore les métiers d'autrefois…
Détenteurs de belles-lettres, vieux manuscrits, estampes, revues et cartes de collection… Installés sur les Rives de la Seine inscrites depuis 1991 au Patrimoine mondial de l'Unesco, leurs boîtes couleur vert wagon accrochées aux parapets des bords de Seine, sont autant d'invitations à l'insolite et au voyage. Bienvenue chez les bouquinistes de Paris.

"Paris sans les bouquinistes ne serait plus une fête…"

… comme l’a écrit Anna Gavalda, en clin d’œil au grand romancier Ernest Hemingway.

Bouquiniste 900px
© Régine Wagner / Mairie de Paris
Laissez-vous aller au fil de la Seine et découvrez un panorama de lieux originaux qui ne se limite pas aux ponts. Installés sur les quais de Paris, sur la rive droite, entre le musée du Louvre et le pont Marie et sur la rive gauche, de la rue du Bac à l’Institut du monde arabe, plus de 200 bouquinistes proposent dans cette immense librairie à ciel ouvert plus de 300.000 ouvrages de tous genres et à tous les prix. Ces descendants des colporteurs ambulants de l’Ancien Régime ont un statut particulier. Devenus indissociables du paysage parisien, les bouquinistes sont installés sur les Rives de Seine, inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1991. Ils ne payent ni taxe ni loyer mais doivent respecter un règlement strict concernant leur commerce. Les emplacements doivent être ouverts au moins quatre jours par semaine. et les produits proposés à la vente ne doivent pas dépasser un caisson sur les quatre autorisés: quatre boîtes de 2 m chacune espacées de 20 cm, soit au total 8,6 m.
Les fameuses boîtes vertes

Malles aux trésors offertes à tous, les boîtes adoptent la forme et le volume que nous leur connaissons à partir de 1891, date à partir de laquelle les bouquinistes furent autorisés à laisser la nuit leur marchandise sur leur lieu de vente. Elles sont obligatoirement peintes en vert wagon, afin d'être en harmonie avec le mobilier urbain( fontaines Wallace et colonnes Maurice). Leur dimension est strictement réglementée depuis 1930. Le couvercle relevé ne doit pas dépasser 2,10 m au-dessus du sol, afin de ne pas boucher la vue.

La définition que donnait Savary du bouquiniste: "Pauvres libraires qui n’ayant pas le moyen de tenir boutique, ni de vendre du neuf, estaloyent de vieux livres sur le Pont-Neuf, le long des quais et en quelques autres endroits de la ville…" a quelque peu changée. Aujourd'hui, femmes et hommes de tous les âges vivent leur passion des ouvrages et de la belle lecture au bord de la Seine. Ils ouvrent leurs boîtes vertes chaque jour du lever jusqu’au coucher du soleil et ont tous pour souhait de pouvoir continuer à promouvoir la culture française.
Les bouquinistes "font partie du paysage parisien, participent du charme des bords de Seine et constituent une animation, une attraction culturelle, un patrimoine littéraire et historique unique que la Ville souhaite préserver et mettre en valeur", indique la mairie de Paris.

Emblèmes du Paris historique et de son fleuve

Bouquinistes 2018
Mairie de Paris
Le mot "bouquiniste" apparaît dans le dictionnaire de l'Académie française en 1762, pour désigner "celui qui vend ou achète de vieux livres, des bouquins".
C'est sur le quai Voltaire que sont apparus en 1891 les premiers bouquinistes. Du pont Royal au pont de Sully, le pointillé ininterrompu de leurs petites boîtes vertes, à la couleur et à la taille réglementaires, raconte le lien intime qui rattache Paris à l'histoire du livre. Romans oubliés ou journaux d'avant-guerre, c'est tout un poème qui s'écrit sur les quais.

Remontant à Henri IV, la tradition des bouquinistes naît, alors que ces libraires ambulants vendaient livres et pamphlets sur le Pont-Neuf. Les bouquinistes font partie du paysage parisien, participent du charme des bords de Seine et constituent une animation, une attraction culturelle, un patrimoine littéraire et historique.
Lors de l’exposition universelle de 1900, on dénombre déjà 200 bouquinistes sur les quais de la Seine. Paris était ainsi précurseur d’animations et d’expositions du livre en plein air. Tokyo, Montréal, Québec, Ottawa, Pékin et bien d’autres villes se sont inspirées de ce modèle.


Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.