Une Journée sans voiture bénéfique pour l'air et le bruit

La 4e édition de la Journée sans voiture était organisée le dimanche 16 septembre. Le premier bilan est positif concernant la qualité de l'air et le niveau de bruit.

Clap de fin pour la Journée sans voiture 2018 : le 16 septembre, Paris rappelait avec force l'une de ses priorités: rendre l'espace public moins pollué, plus agréable et plus apaisé. 

Cette année, elle était organisée lors des Journées du patrimoine et de la Semaine européenne de la mobilité.

Impact positif pour la qualité de l'air et le bruit

Airparif tire un premier bilan positif de cette journée. L'association note une "tendance à la diminution des concentrations sur toute la zone concernée", pour la qualité de l'air.

Par rapport à un dimanche comparable (le 24 septembre 2017, sans restrictions de trafic mais avec une météorologie proche), des baisses significatives ont été enregistrées : elles vont de -28% à -35% de dioxyde d’azote, selon les relevés des stations d’Airparif d’Haussmann, d’Opéra, de quai des Célestins et des Champs Elysées (premier bilan de 11h à 17h).

Autres relevés : les niveaux de bruit. Bruitparif a ainsi comparé le dimanche 9 septembre 2018 (avec circulation) avec celui du dimanche 16 septembre 2018 (Journée sans voitures). Sur les Champs-Elysées (8e), le niveau de décibels était, par exemple, inférieur de 4.3 points. Il était en baisse de 5.2 points quai des Célestins (4e).

La journée en images...

Le centre de Paris piéton un dimanche par mois

Le principe de la Journée sans voiture se prolonge : à partir du 7 octobre, le centre de la capitale sera dédié aux piétons, aux circulations douces et aux transports collectifs un dimanche par mois. Concrètement : une nouvelle zone "Paris Respire" sera alors mise en place dans les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements.

Où était organisée la Journée sans voiture ?

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Foire aux questions

Oui. Tous les véhicules d’urgence et de secours pourront accéder au périmètre.

Les transports en commun circuleront comme un dimanche normal, y compris les bus. Leur vitesse sera limitée à 30km/h au même titre que les autres véhicules bénéficiant d’autorisations de circuler. Les tarifs restent inchangés. Dans les 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissement, leur vitesse sera limitée à 20km/h.

Il est recommandé d’utiliser le moins possible son véhicule (voiture ou deux-roues motorisées). Les résidents pourront accéder à leur domicile: ils devront, pour faciliter les contrôles, être en possession d'un document justifiant de leur domiciliation. Pour rejoindre comme pour quitter leur domicile, il leur sera demandé d'emprunter le trajet le plus court pour minimiser les déplacements motorisés lors de cette journée spéciale.

A l’exception du 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements, les transports en commun, taxis et VTC pourront circuler dans Paris à la vitesse maximale de 30 km/h.

Pour les 4 premiers arrondissements, seuls les transports en commun et taxis seront autorisés (à une vitesse maximale de 20km/h).

Non. L’interdiction de circuler s’applique quel que soit le type de motorisation. Au-delà de l’objectif de réduction de la pollution de l’air, essentiellement pédagogique puisque les interdictions de circuler ne s’appliquent que quelques heures dans la journée, la Journée sans voiture vise à rendre l’espace habituellement dédié aux déplacements motorisés, à 2, 3 ou 4 roues, aux déplacements doux, marche, vélo, trottinettes, etc. On peut rappeler que les déplacements motorisés occupent plus de 50% de l’espace public alors que ces trajets individuels motorisés ne représentent que 13% de l’ensemble des déplacements. C’est pour cette raison que les véhicules électriques sont également concernés par ces interdictions exceptionnelles de circuler.

Oui. Tous les cyclistes pourront circuler, tout en étant prudents à l’égard des piétons, nombreux ce jour-là.

Non. L’interdiction de circuler s’applique aux deux-roues motorisées et quel que soit le type de motorisation.

Oui. Vélos, gyropodes, trottinettes pourront également circuler en prenant soin de partager l’espace avec les piétons.

Les véhicules de déménagement présentant une autorisation de stationnement obtenue via le téléservice sur le déménagement pourront circuler dans le périmètre concerné à une vitesse de 30 km/h maximum (20 km/h pour les 4 arrondissements centraux).

Seuls les taxis seront autorisés à circuler dans le 1er, 2ème , 3ème et 4ème arrondissement à une vitesse maximale de 20 km/h.

Taxis et VTC pourront circuler dans tous les autres arrondissements. Leur vitesse sera limitée à 30 km/h.

Seules les lignes régulières Open Tour et BigBus seront autorisées à circuler dans Paris.

Oui. Ces autocars pourront accéder à Paris hors zone centrale, uniquement pour rejoindre les gares routières de Pershing ou Bercy.

Non. Aucune dérogation ne sera délivrée à la demande. Vous pourrez vous déplacer en transports en commun ou en taxi/vtc (hors zone centrale pour les VTC) . Si vous souhaitez vous déplacer en voiture, vous pourrez circuler avant 11h et après 18h.

Les véhicules présentant une carte de stationnement pour personnes handicapées pourront circuler dans le périmètre. De plus, les agents de police feront preuve de discernement pour les cas particuliers sur présentation d'un justificatif.

Vous pourrez vous déplacer en transports en commun ou en taxi/VTC (hors zone centrale pour les VTC) . Si vous souhaitez vous déplacer en voiture, vous pourrez circuler avant 11h et après 18h. Les professionnels des marchés parisiens, et les professionnels pouvant justifier une intervention urgente ou une livraison pourront circuler.

Vous pourrez utiliser les transports en commun qui circuleront ce jour-là, y compris les bus. La circulation en taxi ou en VTC (en dehors des 4 arrondissements centraux pour ces derniers) sera aussi possible. Le vélo sera une bonne option ce jour-là. 

Oui. Les professionnels pouvant justifier une intervention urgente pourront y accéder.

L’accès au centre de soin sera possible sur présentation de justificatifs. Pour les urgences, les véhicules de secours pourront circuler librement. Par ailleurs, les agents de police feront preuve de discernement pour les cas exceptionnels comme les accouchements.

Oui. Les titulaires de la carte de stationnement pour personne handicapée pourront circuler librement à bord de leur véhicule.

Oui. Les professionnels devant effectuer une livraison dans le périmètre pourront y accéder, sur présentation du bon de livraison. 

Il est conseillé de rendre les voitures de location avant 11h ou après 18h. Si c’est impossible, les agents de police feront preuve de discernement sur preuve d’un justificatif.

Les règles habituelles de circulation des opérations « Paris Respire » s’appliqueront dans les bois. Toutes les informations sur « Paris Respire »

Non. Les hôtels seront accessibles par les autres modes de déplacement, notamment les transports en commun ou les taxis et VTC (en dehors des 4 arrondissements centraux pour ces derniers).

Oui. Les marchés se dérouleront comme d’habitude. Les camions des commerçants seront autorisés à circuler pour quitter la zone de marché, leur vitesse sera limitée à 30 km/h et 20Km/h sur la zone centrale

Les brocantes et vides-greniers préalablement autorisés pourront se dérouler comme prévu. Les exposants pourront charger et décharger leurs objets avant 11h et après 18h. Les chineurs ne pourront pas accéder aux brocantes et vide-greniers à bord d’un véhicule ne bénéficiant pas d’une exception à l’interdiction de circulation entre 11h et 18h.

Que vous résidiez dans Paris ou hors Paris, il vous faudra vous rendre sur le site que vous souhaitez visiter à pied ou en empruntant les transports en commun ou les taxis et VTC dans les zones où ils sont autorisés à circuler. Les résidents parisiens ne pourront utiliser leur véhicule que pour sortir de Paris ou pour regagner leur domicile, et non pour se rendre d'un lieu à un autre dans Paris.

Non, il vous faudra, le 16 septembre de 11h à 18h, utiliser les transports en commun pour vous rendre sur votre lieu de travail ou regagner votre domicile, la liste des véhicules autorisés à circuler dans Paris ce jour là est précisément définie et ce cas n'en fait pas partie.

Un forum pour découvrir les nouvelles solutions de mobilité

Hype, taxi roulant à l'hydrogène

Le 16 septembre, la mairie de Paris présentait sur le parvis de la mairie du 4e arrondissement, place Baudoyer, un aperçu des véhicules de mobilité partagée - autopartage, vélos, trottinettes et scooters électriques en free-floating - disponibles à Paris.

De nouveaux services voient le jour pour remplacer le service Autolib’. Les véhicules disponibles au service de la mobilité des Parisiens et visiteurs vont ainsi se multiplier au cœur de Paris, avec des services accessibles facilement via des applications dédiées, et certains disponibles dès à présent, comme le service de véhicule partagés SVP.

Trottinettes électriques devant la mairie du 4e arrondissement

Sur place, de nombreux constructeurs, loueurs et startups, proposant voitures, scooters, vélos, trottinettes étaient présents. Comme par exemple : Ubeeqo, Communauto, Zipcar, Mobike, OFO, Cityscoot, Coup, Lime, Txfy, Bird, Vélib’...

Certains de ces véhicules sont déjà disponibles et circulent dans la Ville, d’autres le seront très prochainement.

Renault et PSA présenteront les véhicules qui seront bientôt disponibles en free-floating dans Paris.

ADA et Drivy présenteront également leurs solutions de mobilité en autopartage.

Les taxis fonctionnant à l’hydrogène, Hype, des vélos-cargos, de plus en plus répandus dans la Ville et utiles pour de nombreux usages, seront aussi exposés.

La Direction de la propreté de la Ville présentait quelques véhicules de propreté électriques.

Ces solutions de mobilités partagées s’inscrivent dans le cadre de la lutte contre la pollution dans la ville et du développement des mobilités alternatives à la possession d’un véhicule individuel polluant.

L’amélioration de la qualité de l’air est une priorité pour Anne Hidalgo, Maire de Paris, qui agit depuis 2014 pour le développement des mobilités alternatives à la possession d’un véhicule individuel, et pour la réduction du trafic des véhicules les plus polluants.

Une voiture ou un scooter en autopartage remplace en moyenne sept véhicules en circulation, participant ainsi à la réduction des gaz à effet de serre et des émissions de polluants.

Les circulations douces à Paris

La Ville de Paris met en œuvre un plan ambitieux de lutte contre la pollution liée au trafic routier. Ce plan repose à la fois sur des mesures incitatives en faveur des modes de transports propres, et sur une interdiction progressive des véhicules polluants. En parallèle, Paris continue de développer les transports en commun (tramway, restructuration du réseau bus…)  et favorise l'utilisation de modes de circulation plus respectueux de l’environnement (vélo, marche à pied, véhicules partagés, électriques, GNV, Vélib’, etc.).

Des mesures permettent également d'améliorer le cadre de vie à Paris avec le déploiement du « Plan Vélo », les 10 hectares du parc Rives de Seine dédiés à la détente, aux loisirs et aux activités sportives, le réaménagement de sept grandes places parisiennes, etc.

Paris à vélo

Pour se déplacer à vélo plus facilement, Paris développe et aménage un réseau dense d'espaces cyclables dédiés.

Paris Respire

Tout savoir sur l'opération Paris Respire qui prévoit la fermeture de certaines voies de circulation, pour profiter pleinement de l'espace parisien. Dès le 7 octobre, le centre de la capitale sera concerné par la nouvelle zone Paris respire.

Développement des transports en commun

Un maillage dense de transports en commun couvre tout le territoire de l'agglomération parisienne. La Ville de Paris, qui siège au sein d’Île-de-France Mobilités (ex-Stif), œuvre activement pour développer l'offre de transports en commun, outil majeur de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre dues à la circulation des véhicules individuels.

Lutte contre la pollution: comment bénéficier des aides financières

Enjeu de santé publique majeur, la lutte contre la pollution de l’air est une priorité de la Ville. Un ensemble de mesures concrètes, accompagnant les usagers vers des mobilités moins polluantes, est entré en vigueur le 1er juillet 2016. Découvrez le détail des aides financières et les modalités d'obtention.

Dernière mise à jour le lundi 17 septembre 2018
Crédit photo : Joséphine Brueder/Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.