Évènement

Exposition « Du Bleu à l'Entrelac » à l'Agapé Hub

Du jeudi 28 mars au lundi 22 avril 2024
Exposition Agape Hub Bleu Entrelac
L'Agapé Hub présente Nina Urlichs, Krisztina Serra et Pascal Sonnet.
Du bleu à l’entrelacs :
Le terme « entrelacs » est dérivé d'entrelacer sous l'influence de lacs, « piège », « lacet » avec le préfixe entre-. Il en est véritablement question dans cette exposition, au sein de laquelle Nina Urlichs, Krisztina Serra et Pascal Sonnet nous proposent à travers trois médiums bien distincts, un enchevêtrement de formes organiques complexes. Les œuvres, passant de la figuration à l’abstraction, sont caractérisées par des bleus plus ou moins francs et intenses, disant quelque chose de l’atmosphère.
La paronymie qui existe entre entrelacs et lac, renforce cette évocation aux étendues d’eau reflétant le bleu céleste installé dans un gouffre terrestre. La profondeur de ses teintes parfois nous happe jusqu'à nous faire prendre conscience de la pureté et des variations d’intensité de certaines couleurs de la faune et la flore. Mais il est aussi question ici de flux et de déplacement. Les trois artistes sont traversés par un mouvement qui se caractérise et se manifeste par la présence de corps, d’étoffes et de papiers indomptés.
Dans cette balade sinueuse que nos regards vont vivre, nous admirons des portraits, habillés de parures et de tissus volatiles qui effacent ou révèlent les silhouettes. La haute couture et le stylisme ont façonné Nina Urlichs et Pascal Sonnet tandis que Krisztina Serra se consacre davantage à l’exploitation plus abstraite de la couleur et de la forme, de façon organique. Les mouvements du pinceau jouent comme les ondulations harmonieuses du corps.
Chez Pascal Sonnet les modèles se meuvent avec rythme et dynamisme dans des environnement plus ou moins définis. Il sublime la démarche plutôt que la tenue qu’elles portent en soi. Nina Urlichs propose aussi un certain nombre d’éléments ajoutés, collés et superposés sur la toile, faisant migrer la peinture. Elle entretient toute une réflexion sur les mouvements éphémères, les empreintes et les jeux optiques entre ombres et lumières. La toile apparente donne une forme d’authenticité aux œuvres. Quelque chose d'à la fois brut et doux émane de son travail. Krisztina Serra quant à elle revendique une dimension sculpturale avec ses découpes de papiers qui vivent, se recourbent, offrent des ombres, des points de lumière, et un volume certain.
Eva Khatchadourian
Mise à jour le 19/03/2024

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations