Ouvrir la recherche
Évènement

AINSI LA BAGARRE

Du jeudi 6 au dimanche 16 janvier 2022
Une création dans laquelle Lionel Dray et Clémence Jeanguillaume forment un duo désopilant et tendre. Il y a de l'amour et des baisers à pleine bouche. De la peinture et des grands yeux hébétés. Un certain Monsieur Préfleuri, la saisissante Madame Olala, Franz et Félice, une cantatrice… s'échinent à vouloir vivre dans un monde morcellé. Une lutte quotidienne acharnée, absurde et folle, à faire pleurer de rire !
Dans ce spectacle, il sera question de révélation, de brisures et d’ailes froissées. De meringue, de brume et de gros yeux.
Il sera question de lui et d’elle.
Qu’est-ce qui rend une énigme moins énigmatique ? De la situer à proximité d’autres matériaux équivoques. Après Les Dimanches de Monsieur Dézert, Lionel Dray rejoint par Clémence Jeanguillaume inscrit cette nouvelle création, bigarrée et fragmentaire, dans la tradition littéraire de l’énigme.
En prenant pour matériaux de départ certaines nouvelles de Franz Kafka, le duo imagine et compose un monde kafkaïen où les paraboles fleurissent dans d’étroites ruelles, chuchotées de bouches balbutiantes à oreilles anxieuses. Cette épopée musicale et masquée esquisse le portrait d’êtres lunaires inspirés du cinéma muet, de Buster Keaton à Jacques Tati.
Alors, quels seraient les liens entre l'histoire d'un do dièse, les rendez-vous du dimanche, un requin avenant et l'art délicat de l'aphorisme ? Ainsi la bagarre !
« Il est parfaitement concevable que la splendeur de la vie se tienne prête à côté de chaque être et toujours dans sa plénitude, mais qu’elle soit voilée, enfouie dans les profondeurs, invisible, lointaine. Elle est pourtant là, ni hostile, ni malveillante, ni sourde ; qu’on l’invoque par son nom propre, le mot juste et elle vient. C’est là l’essence de la magie qui ne crée pas mais invoque. » Franz Kafka
Durée : 1h10

Presse

« Dans Ainsi la bagarre, les comédiens et auteurs Lionel Dray et Clémence Jeanguillaume font briller le registre de l’absurde, avec leur onirisme redevable à Gogol ou Dalí. » Annabelle Martella, Libération
« Un spectacle joyeusement enchanteur, barré, irracontable. Après « Les dimanches de monsieur Désert », vaguement inspiré d’un livre oublié, où Lionel Dray était seul en scène, voici que Clémence Jeanguillaume le rejoint pour une expédition à deux au bout de nulle part amicalement balisée par Kafka. » Jean-Pierre Thibaudat, Mediapart
« Lionel Dray et Clémence Jeanguillaume signent et interprètent un étonnant spectacle tout en faux-semblants, faux-fuyants, énigmes et paradoxes, original et touchant, bizarre et beau. » Catherine Robert, La Terrasse
« Passant du rire aux larmes, le duo nous entraîne dans une ronde folle d’émotions, un conte protéiforme et kaléidoscopique qui se nourrit autant de l’étrange vie sentimentale de Kafka, du surréalisme de ses écrits que de multiples références artistiques dont notamment Pierrot le fou de Godard ou certains tableaux de Dali. » L'Œil d'Olivier
« En jeune amoureux à la ramasse et grand réparateur du monde, Lionel Dray est impayable. En fiancée enamourée mais à côté de la plaque, Clémence Jeanguillaume est divine. » Olivier Frégaville Gratian d'Amore, Transfuge
« Ainsi la bagarre convie à un combat cryptique par une série de séquences mêlant paraboles kafkaïennes, dont la plus connue est la porte de la loi du Procès, et saynètes musicales portées par des personnages surréalistes (saisissante Madame Olala qui n’a de cesse de mourir dans d’invraisemblables postures). » Mathias Daval, I/O Gazette
Une création de et avec : Lionel Dray et Clémence Jeanguillaume
Création musicale : Clémence Jeanguillaume
Collaboration artistique : Jeanne Candel
Scénographie : Jean-Baptiste Bellon
Vidéo : Sarah Jacquemot-Fiumani
Lumière : Gaëtan Veber
Masques : Loïc Nebreda
Photographies : Robert et Shana ParkeHarrison
Remerciements : Alexis Champion, Gwendoline Bouget
Production : la vie brève - Théâtre de l’Aquarium
Coproduction : Le Théâtre de Lorient – Centre dramatique national ;
Le Tandem, Arras-Douai ; Nouveau théâtre de Montreuil – CDN ; Théâtre Garonne, scène européenne - Toulouse ; L’Empreinte, scène nationale de Brive-Tulle ; Le Singe (industrie)
Avec le soutien de la Région Île-de-France et des Abattoirs d’Eymoutiers
Mise à jour le 05/01/2022

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations