Le point sur l'incendie rue Erlanger dans le 16e

Un violent incendie s’est déclaré dans la nuit du 4 au 5 février dans un immeuble d’habitation de la rue Erlanger (16e). L’intervention rapide de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris a permis de circonscrire le feu au petit matin, les services municipaux ont pris en charge les personnes sinistrées à la mairie du 16e arrondissement.

Après plus de cinq heures d'intervention, les pompiers ont réussi, vers 6 heures du matin, à maîtriser le feu. Le bilan est lourd puisqu'il fait état de dix victimes et d'une trentaine de blessés, dont six sapeurs-pompiers de Paris. Il a fallu de nombreuses heures aux sapeurs-pompiers pour examiner l’ensemble du bâtiment et établir le bilan définitif des victimes.

Les services municipaux ont immédiatement accueilli, pris en charge et hébergé les personnes évacuées et l'accompagnement des sinistrés va se poursuivre dans la durée.

Une adresse mail dédiée a été ouverte : info-erlanger@paris.fr

Point au 15 avril 2019

Le propriétaire de l’immeuble 17 bis rue Erlanger et son gestionnaire ont transmis à la Ville de Paris, les informations suivantes relatives à l’organisation d’une nouvelle phase d’accès à l’immeuble.

En réponse, la Ville de Paris a renouvelé sa demande auprès du propriétaire et de son gestionnaire :

  • Qu’il mette en place une information claire et précise à destination de ses anciens locataires en prévoyant un contact personnel et téléphonique par leurs soins.
  • Qu’il organise cette seconde visite dans des conditions humaines et respectueuses par le biais d’un planning en tenant compte des contraintes personnelles ou professionnelles de chacune des victimes.

La Ville de Paris est en attente de leur retour sur ces différents points.

Nous reproduisons ci-dessous les éléments transmis par le propriétaire et gestionnaire de l’immeuble :

Le 18 et 19 avril :

  • Retour des locataires rue Erlanger une 2ème et dernière visite.
  • Tous les locataires seront contactés par la société Unipromotion afin de les inviter à être présents et d’effectuer un ultime tri entre ‘’contenus à conserver’’ et ‘’contenus à évacuer en décharge’’
  • La société Unipromotion utilisera les mêmes moyens que lors de la 1ère visite, à savoir :

- Accueil avec tente et chaises afin de protéger les locataires et leur famille des intempéries.

- Mise à disposition d’un chargé d’affaires pour accompagner les locataires.

- Prise en charge avant l’accès à l’immeuble, en fournissant masques, gants, casque, combinaison, surchaussures, protecteur autonome et lingettes de nettoyage.

- Mise à disposition de bras et de cartons pour les sinistrés.

- Chaque objet toujours présent rue Erlanger se verra attribué une pastille colorée distinctive pour Emport Stockage, ou mise en déchetterie.

- Les locataires dont les appartements sont détruits seront inviter à signer une lettre de désistement.

- Un huissier vérifiera et notifiera les identités des visiteurs et nous sollicitons dès à présent les services de la CUMP.

La semaine du 23 au 26 avril :

La société Unipromotion, spécialisée dans ce genre d’opération, sera mandatée pour l’évacuation en stockage ou mise en décharge avec une benne dans la rue. 

Point au 20 mars 2019

La Mairie de Paris en lien avec la Maire du 16e arrondissement a organisé une réunion d'information dans le cadre du suivi du sinistre 17bis Erlanger le 20 mars. Voici les principaux points: 

Aide et accompagnement des victimes dans leurs démarches (auprès des assurances, des institutions, de la justice, …)

Il est rappelé que l’État a mandaté l’association Paris Aide aux Victimes (joignable au 01 83 62 25 05 et par courriel : espaceinformatif.pav@pav75.fr ) pour accompagner les victimes du sinistre Erlanger dans toutes leurs démarches.

Des permanences, sur rendez-vous, de juristes de Paris Aide aux Victimes et des partenaires sont organisées au sein de l’Espace d’information et d’accueil (18 rue Poliveau Paris 5e).

Point de l’architecte de sécurité de la Préfecture de Police sur la situation l’immeuble suite à une visite, le 20 mars après-midi, destinée à contrôler les travaux de sécurisation réalisés par le propriétaire et à déterminer les parties accessibles et celles qui ne le seraient pas dans l’immeuble.

L’architecte de sécurité a précisé que tous les logements non visitables étaient entièrement détruits.

Retrouvez à la fin de l'article le plan de l’immeuble permettant de visualiser les logements visitables et ceux interdits d’accès pour des raisons de sécurité.

8e étage : 1 seul logement visitable

7e étage : les logements visitables sont ceux situés au fond du couloir

6e étage : 2 logements visibles, ceux à droite et à gauche de l’escalier

5e étage : tous les appartements visitables

4e étage : tous les appartements visitables sauf 1 studio, situé à droite de l’escalier

3e étage : tous les appartements visitables

2e étage : tous les appartements visitables, sauf 2 logements

1er étage : tous les appartements visitables

RDC : tous les appartements visitables

L’architecte de sécurité précise ne pas avoir pu visiter les caves et ne saurait se prononcer sur l’état des biens qui y sont entreposés.

Cette visite de sécurité permet de conclure que 63 logements sont visitables et 23 logements ne peuvent être visités.

Les conclusions du rapport de l’architecte de sécurité ainsi que les plans détaillés de l’immeuble faisant apparaître les appartements accessibles et ceux interdits d’accès pour raison de sécurité ont été transmises à la Fédération Française des Assurances afin qu’elle en assure la diffusion auprès des compagnies d’assurance et des experts concernés par le sinistre.

Accès à l’immeuble pour récupération des effets personnels

Les sinistrés font part de leur demande de pouvoir accéder au plus vite, dès le 25 mars, à leurs appartements et que l’organisation leur soit communiquée au plus vite, pour leur permettre d’organiser au mieux ces visites.

Le propriétaire indique que ces visites ne débuteront pas avant le 27 mars, voir le 1er avril, et qu’une première visite d’une heure sera organisée pour permettre à tous d’accéder dès la première semaine. Des visites seront ensuite organisées autant que de besoin.

Les habitants et la Mairie demandent aux propriétaires de tenir compte des contraintes, notamment d’emploi du temps, des locataires, ainsi que du possible impact psychologique de ces visites pour les victimes dans l’organisation.

Additif à la réunion :

Malgré les demandes répétées des locataires, de la Ville de Paris et de la Mairie du 16e, pour que l’accès des sinistrés à l’immeuble soit organisé au plus vite par le propriétaire, dès lors que les conditions de sécurité le permettent, le propriétaire nous a informé que ces visites ne commenceraient que le 1er avril prochain. Elles seront organisés par les cabinets d’experts désignés par les assurances. Chaque cabinet d’experts doit contacter individuellement les sinistrés pour organiser leur accès à l’immeuble dès lors que l’appartement est accessible.

Le déménagement ou la récupération d’objets lourds est autorisé pour les logements du rez-de-chaussée et du 1er étage, étages moins impactés par l’incendie, dans des conditions similaires à l’accès pour récupération d’effets personnels légers (conditions d’accompagnement, fourniture d’équipement de protection).

Concernant les autres logements pour lesquels l’accès est autorisé en vue de la récupération d’effets personnels légers (sur les plans, identifiés en vert du 2eme étage au 8eme étage) : un déblaiement des gravats et mobiliers détruits est nécessaire avant de pouvoir envisager toute récupération plus importante, toujours sous les mêmes modalités d’accès.

Stationnement des véhicules pour récupération des effets personnels

La Ville de Paris a pris un arrêté d'interdiction de stationnement (télécharger ici) devant le 17 bis rue Erlanger. Ce stationnement est de fait réservé aux locataires de l'immeuble pour stationner leur véhicule lorsqu'ils viennent récupérer des effets personnels. Ce stationnement est gratuit. La Mairie du 16eme délivre des attestations aux locataires pour pouvoir justifier l'utilisation de ces stationnements réservés. Pour ce faire, contacter le secrétariat de la Direction générale des services de la Mairie du 16eme (01 40 72 16 16).

Par ailleurs, la FFA recommande  lors de la 1ère visite que chaque assuré prenne, si il le peut, des photos de son appartement afin de les joindre au dossier d’indemnisation ouvert auprès de son assureur.

La Ville de Paris mobilise néanmoins à la Cellule d’urgence médico-psychologique pour assurer une permanence à proximité immédiate de l’immeuble (Crèche Collective « la maison bleue » le lundi 1er avril, et du mardi 2 au vendredi 5 avril à la Paroisse Saint-François de Molitor (44 rue Molitor) .

Accompagnement des assurances

La FFA rappelle que dans l’attente du résultat de l’enquête en cours et de l’établissement des responsabilités, la MAIF intervient « pour le compte de qui il appartiendra » en faveur des victimes ayant subi des dommages corporels et les ayants-droits des personnes décédées.

A cette fin, la MAIF a mis en place un numéro d’accueil des victimes – 09 72 72 89 89 (appel gratuit). Il est souligné que ce numéro est exclusivement dédié aux victimes de dommages corporels.

Sur les dommages matériels, il est rappelé que c’est le contrat d’assurance habitation de chaque occupant qui s’applique en fonction des garanties souscrites.

À titre exceptionnel compte tenu de la gravité du sinistre, les assureurs ont décidé de prendre en charge les frais de relogement des assurés locataires jusqu’au 31 mars 2019 sur justificatif, quelles que soient les garanties prévues dans leur contrat.

Conscients que les relogements pérennes peuvent prendre du temps, la FFA s’engage à sensibiliser les assureurs à une prise de contact individuelle avec leurs assurés sinistrés et à la poursuite de la prise en charge de l’hébergement temporaire pour les sinistrés qui sont soit en cours de relogement soit qui sont en attente d’une proposition de logement par les pouvoirs publics (Ville, Etat, Action Logement).

À cet effet, la Ville de Paris a transmis à la FFA un état des relogements et des recherches de logement dans le parc social pour les sinistrés ayant déposés une demande de logement social.

Paris Aides Aux Victimes assure également un accompagnement dans les relations avec les assureurs et signale à la FFA, en lien avec la Ville de Paris, les difficultés éventuelles qui peuvent être rencontrées.

Il est précisé par la FFA que dans le cas des appartements entièrement détruits, les assureurs ne demanderont pas de les factures (celles-ci ayant été détruites), la proposition d’indemnisation pourra être faite sur la base de l’état estimatif des dommages fourni par l’assuré, de tout moyen de preuve (exemple : photo des biens) ou du rapport d’expertise, si une expertise a pu être réalisée.

La FFA veillera à ce que les assureurs soient dans la bienveillance et dans la confiance vis-à-vis des déclarations de leurs assurés.

Point sur les relogements dans le parc social

64 demandes de logement social ont été déposées, sur celles-ci, en date du 26/3 :

- 16 sinistrés relogés (entrée dans les lieux réalisée ou programmée dans un futur proche) ;

- 18 propositions de relogements en cours (montage en cours du dossier) ;

- 16 situations en cours de recherche par les institutionnels mobilisés (Ville, État, Action logement, CROUS) ;

- 14 situations ne nécessitant pas de relogement de notre part (sinistrés ayant trouvé par eux-mêmes un relogement, usagers pas prêts à être relogés de suite).

Dispositifs d’aides pour les versements de caution

Action Logement propose deux dispositifs qui peuvent être mobilisés pour les versements de caution lors de l’entrée dans un logement : la garantie Visale et l’avance loca-pass.

https://www.actionlogement.fr/l-avance-loca-pass

https://www.actionlogement.fr/la-garantie-visale

Demandes à étudier lors de la réunion du Comité local d’aide aux victimes du 27 mars sous la présidence de la Préfecture de la région Ile-de-France

L’engagement du PRIF de prendre contact avec Action Logement pour étendre à toutes les situations le dispositif VISAL (prise en charge de la caution par Action Logement) est rappelé, les modalités pratiques devront être précisées rapidement.

Les difficultés rencontrées par certaines victimes pour obtenir le versement des indemnités d’arrêt de travail par la Sécurité Sociale ont été transmises à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie en appelant à un traitement rapide et personnalisé de ces situations. 

Téléchargez ici le plan de l’immeuble permettant de visualiser les logements visitables et ceux interdits d’accès pour des raisons de sécurité.

Prise en charge et accompagnement des victimes

À la demande de la Ville de Paris, de la Préfecture de Région et du Parquet de Paris, l’association Paris Aide aux Victimes (PAV) accueille l’ensemble des personnes victimes, et propose un soutien psychologique, une information sur les droits, une aide dans les démarches et un lien avec les différents services sociaux, médico-psychologiques, juridiques et assurantiels.

Paris Aide aux Victimes est joignable au 01 83 62 25 05 ou au 07 88 70 70 38 et par courriel : espaceinformatif.pav@pav75.fr.

Des permanences, sur rendez-vous, de juristes de Paris Aide aux Victimes et des partenaires sont organisées au sein de l’Espace d’information et d’accueil (18 rue Poliveau Paris 5e).

Permanences de l’Espace d’Information et d’Accompagnement (EIA)

Victimes de l’incendie de la rue Erlanger (Paris 16e) – 18 rue Poliveau – 75005 Paris
Pour prendre rendez-vous, contacter le 01 83 62 25 05 et/ou le 07 88 70 70 38.

Semaine du 25 au 29 mars 2019

  • Lundi 25 mars
    Juristes PAV : de 9h à 17h
  • Mardi 26 mars
    Juristes PAV : de 9h à 17h
    Permanence Barreau de Paris : de 14h à 17h
  • Mercredi 27 mars
    Juristes PAV : de 9h à 17h
    Psychologues PAV : de 9h à 17h
  • Jeudi 28 mars
    Juristes PAV : de 9h à 17h
    Psychologues PAV : de 9h à 18h
    Permanence Barreau de Paris : de 14h à 17h
    Permanence sociale : de 14h30 à 17h30.
  • Vendredi 29 mars
    Juristes PAV : de 9h à 17h
    Psychologues PAV : de 9h à 17h
  • Permanences MAIF à la demande

Par ailleurs, les permanences de la Cellule d’Urgence médico-psychologique peuvent également vous accueillir :

  • à l’Hôtel-Dieu, accès par les urgences, rue de la Cité, Paris 4e (01 42 34 82 34 ou 01 42 34 88 04)
  • à l’hôpital Tarnier, 89 rue d’Assas, Paris 6e (01 58 41 33 10)
  • à l’hôpital Tenon, 4 rue de la Chine, Paris 20e (consultations 01 56 01 70 00 et 01 56 01 71 82)

Le Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris accueille en mairie du 16e arrondissement, ou par téléphone au 01 40 72 19 06, de 8h30 à 17h, tous les sinistrés ayant besoin d’assistance ou d’hébergement.

En lien avec la Préfecture de Région, le CROUS et les grands acteurs du logement publics et privés, la Ville de Paris est mobilisée pour accompagner l’ensemble des habitants du 17bis rue Erlanger dans leur relogement. Toutes les victimes qui souhaitent bénéficier de cette aide doivent déposer une demande de logement social auprès des services de la mairie du 16e (71 avenue Henri Martin).

Prise en charge par les assurances

À la demande de la Ville de Paris, la Fédération française des assurances a réuni l’ensemble des assureurs concernés le 14 février. Les assureurs ont pris l’engagement de prendre en charge les frais d’hébergement d’urgence, notamment hôteliers, de tous les habitants de l’immeuble pour les mois de février et de mars.

Rapprochez-vous de votre compagnie d’assurance pour connaître les modalités de cette prise en charge.

Pour toutes les personnes victimes d’un préjudice corporel, c’est-à-dire touchées dans leur intégrité physique par l’incendie, un numéro vert dédié est mis en place par la MAIF : 09 72 72 89 89, afin de faire connaître votre situation et de pouvoir mettre en place un accompagnement adapté et les indemnisations auxquelles vous avez droit.

Les victimes de dommages matériels sont invitées à prendre contact directement avec leur assureur.

Vos démarches

Pour le courrier, la Poste met en place une boîte aux lettres dédiée aux habitants du 17 bis rue Erlanger au bureau de poste situé 38 rue Singer, où ils peuvent récupérer leur courrier.

Pour les renouvellements d’une carte d’identité et/ou d’un passeport, toutes les victimes sont prises en charge par la mairie du 16e arrondissement et son service des titres d'identité. Un rendez-vous leur est proposé.

Dépôt de plainte

Si vous souhaitez déposer plainte, le service de la 1re DPJ vous accueille au 46 boulevard Bessières, 17esur rendez-vous uniquement, au 01 53 11 23 00.

Il n’y a pas de délai réglementaire pour déposer plainte.

Les victimes souhaitant se constituer partie civile sans déposer immédiatement plainte peuvent le faire en écrivant au magistrat instructeur. Pour ce faire, il convient d’adresser un courrier à Mme Lucie, juge d’instruction, à l’adresse : Tribunal de Paris - Parvis du Tribunal - 75859 PARIS Cedex 17.

Si vous habitez un immeuble mitoyen du 17 bis rue Erlanger et que vous souhaitez signaler une difficulté sur la situation structurelle de votre immeuble suite à l’incendie, vous pouvez également contacter le service technique de l’habitat : paris.fr/habitatindigne - 01 42 76 89 43 du lundi au vendredi de 9h à 17h

Dernière mise à jour le lundi 15 avril 2019
Crédit photo : Hélène Cardi/Ville de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.