Une ferme suspendue en plein quartier Montorgueil

On rêvait déjà de jardin suspendu à Babylone: le mythe est aujourd’hui réalité de pleine terre. Le toit de l’espace Jean-Dame, dans le 2e arrondissement, s’apprête à donner sa première récolte: une demi-tonne de légumes bio, du miel, des fruits et des herbes rares. Destin étonnant pour cet espace cerné de ville et de rue, où la détermination d’acharné.e.s du bon goût a rencontré le coup de pouce du Budget participatif.

Déjà gymnase, piscine et salle de spectacles, l’espace Jean-Dame, serré dans le très dense quartier Montorgueil (2e arrondissement), trouve depuis juin dernier un nouvel usage : celui d’exploitation agricole. Le toit du bâtiment, il y a deux ans encore nu de toute végétation, voit aujourd’hui s’activer 35 jardiniers/adhérents de l’association Toits Vivants. Bêchages après bêchages, ces passionné.e.s ont transformé un désert de béton en corne d’abondance. S’épanouissent désormais, alignés comme à la parade, des salades, des haricots, des légumes rares (oseille de Belleville, cornichons de Paris...), mais aussi des ruches, des arbres fruitiers, des plantes médicinales, des aromates… Sur ce terreau que nul n’imaginait fertile, on promet aujourd’hui 500 kg de récolte annuelle. Et bio, s’il vous plaît.

Comment un tel miracle s’est-il produit ?

Ce sont les abeilles qui ont lancé le projet. En 2015, le maire du 2e, Jacques Boutault, inspiré par l’exemple de l’Opéra et des galeries Lafayette, choisit le toit de l’espace Jean-Dame pour implanter un rucher. Projet réalisé avec succès par l’association Abeilles du 2. Mais, très vite, germe une idée beaucoup plus ambitieuse : pourquoi pas un grand potager sur ces 800 m2 à ciel ouvert ?


Le budget participatif entre en scène

Problème : comment mettre en culture un espace pareil ? Pas de garde-corps, revêtements inadaptés, absence de bacs, d’équipements électriques, accès dangereux… Le projet menace d’échouer sur des obstacles bassement techniques, au grand dam des membres de Toits Vivants, lauréate de l’appel à projets Parisculteurs et impatiente de répandre ses premiers semis.

Aujourd’hui, les travaux nécessaires ont été réalisés. Un escalier permet désormais un accès aisé, des bacs, des pots, des câblages ont été installés, l’étanchéité a été revue. Un chantier à 180 000 euros, tout droit sortis du vote des Parisien.ne.s au budget participatif 2015, dans le cadre du projet lauréat « Cultiver en ville ». Merci qui ?

Parisculteurs : la saison 2 est lancée

Végétaliser 100 hectares de bâti d’ici 2020 dans Paris : tel est l'objectif de l'appel à projets Parisculteurs, dont la saison 2 vient de commencer. 43 nouveaux sites sont mis en compétition : toits et terrasses d'immeubles de bureaux ou d'habitations, murs, sites de pleine-terre; sous-sols... Toute la diversité du bâti parisien et de la métropole est proposée à l'imagination des agriculteurs urbains. Les résultats sont attendus au 2e trimestre 2018.

En 2016, la première édition avait permis de lancer 32 projets de végétalisation, dont les premiers projets ont été inaugurés au printemps 2017.

Dernière mise à jour le lundi 13 novembre 2017

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.