Des équipements parisiens toujours plus accessibles

La Ville de Paris a signé neuf agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) planifiant la mise en accessibilité de tous les équipements parisiens recevant du public (ERP) sur la période 2016-2024, soit tous les bâtiments appartenant à la Ville susceptibles de recevoir des personnes extérieures (mairies d’arrondissement, écoles, bibliothèques, certains musées…).

Au total, ce sont 2 200 équipements et plus de 400 installations ouvertes au public (majoritairement les espaces verts) qui seront mis en accessibilité en neuf ans. Fin 2015, 500 équipements étaient accessibles. Fin 2017, une cinquantaine d’équipements supplémentaires ont été rendus accessibles. Plus de 13 millions d’euros ont été consacrés aux travaux d’accessibilité depuis 2015 au titre du programme d’investissement de la mandature (PIM). L’année 2018 a été marquée par une augmentation des travaux de mise en accessibilité des ERP de la capitale, avec une prévision de 131 bâtiments (dont 64 écoles et 25 crèches) faisant l’objet de travaux. En 2024, l’intégralité des près de 2 700 équipements contenus dans les Ad’AP devront avoir été rendus accessibles ; l’objectif intermédiaire de fin de mandature, en 2020, étant de 50%.

Une majorité d'établissements du CASVP accessible à tous

Julie Lamier, Atelier d'art plastique à l'EHPAD Alice Prin (14e) dans le cadre des partenariats culturels du FMAC

Pour permettre à tous les publics de recourir aux services sociaux offerts par la Ville de Paris, les établissements du centre d’action sociale de la Ville de Paris (CASVP) sont au cœur des projets de mise en accessibilité. Fin 2017, sur les 195 établissements existants (résidences service, résidences appartements, centres d’hébergement d’urgence, EHPAD, clubs Emeraude, restaurants…), 137 étaient accessibles pour les personnes à mobilité réduite, soit 70 % des établissements. En parallèle, le CASVP a élaboré un référentiel de mise en place d’une signalétique multi-sensorielle, utile notamment aux personnes déficientes visuelles, qui a été  déployée dans ses établissements à partir du deuxième semestre 2018.

Ouvrir les espaces verts et aires de jeux

Rendre accessibles les espaces verts et jardins publics aux personnes en situation de handicap est également l'un des chantiers dans lesquels s’est engagée la Ville de Paris. En 2016 et 2017, près d’un million d’euros ont été consacrés à la réalisation des Ad’AP dans les jardins et cimetières. En 2018 et 2019, 2,5 millions d’euros devraient y être affectés. 

Fin 2017, sur les 385 jardins devant faire l’objet d’une mise en accessibilité, une trentaine ont déjà été rendus accessibles et les travaux étaient en cours pour une soixantaine de jardins. Les travaux effectués comprennent la rehausse de portillons et de fontaines à boire, la mise aux normes ou suppression d’escaliers, la réfection d’allées, l’installation de toilettes publiques accessibles…

Dans le cadre de la stratégie parisienne du handicap 2017-2021, un accent particulier est donné à la mise en œuvre d’une signalétique pour tous et d’aires de jeux inclusives dans les jardins. Ainsi les panneaux d’orientation sont-ils plus simples, compréhensibles par tous (logos internationaux, pas de texte), plus présents, à bonne hauteur. Une démarche inédite a été organisée pour concevoir un plan du parc Montsouris, en concertation avec des associations de personnes en situation de handicap. Il a été élaboré en collaboration avec une association de personnes malvoyantes avant d’être validé aussi par l’Association des paralysés de France (APF) pour garantir sa lisibilité par les personnes en situation de handicap (plan en relief et en braille, logos et couleurs appropriés…). Concernant les aires de jeux, la Ville de Paris souhaite favoriser l’inclusion et l’expérience sociale en offrant aux enfants en situation de handicap ou non la possibilité de jouer ensemble, et ce quel que soit leur niveau d’aptitude. Toutes les nouvelles aires de jeux sont réalisées en suivant ces principes.

La ville encourage la mise en conformité des équipements privés


L’information et la sensibilisation des commerces seront par exemple poursuivies, comme la Ville s’y est engagée dans le cadre de la stratégie parisienne « Handicap, inclusion et accessibilité universelle » de mars 2017. 

L’information et la sensibilisation sont en effet primordiales dans le dispositif de mise en accessibilité des commerces. Elles sont indispensables pour faire connaître aux commerçants leurs obligations, et pour leur faire prendre conscience des enjeux sociaux et commerciaux liés à la mise en accessibilité. Elle permet également aux commerçants d’identifier les contacts et les aides mobilisables et d’initier une démarche de mise en accessibilité. 

Pour ce faire, la Ville incite l’ensemble des commerces parisiens, du parc social comme du parc privé, à réaliser leur plan d’Agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) et les y sensibilise via des documents de communication, les conseils locaux du handicap et les partenaires associatifs (APF, jaccede.com, Fédération des aveugles de France, etc.). En outre, les bailleurs sociaux de la Ville de Paris se sont engagés dans la mise en œuvre d’un plan d’Agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP), qui mobilisera 40 millions d’euros d’investissement sur neuf ans pour les trois bailleurs parisiens, afin de traiter environ 700 locaux commerciaux par an.

Des équipements culturels et sportifs pour tous 

La mise en accessibilité des bâtiments ne concerne pas que les bâtiments administratifs et les centres d’action sociale, mais également les équipements culturels et sportifs.

Domaine de la culture


En 2016, ce sont 32 établissements culturels dans 18 arrondissements de Paris qui ont été rendus plus accessibles, pour plus d’un million d’euros de travaux : 19 bibliothèques, un théâtre, un établissement culturel, huit conservatoires et trois ateliers de Beaux-Arts.

En 2017, plus d’un million d’euros a été dédié à l’accessibilité des équipements culturels (hors musées) et édifices cultuels, par exemple, la bibliothèque L’Heure joyeuse (5e arrondissement) et la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (4e arrondissement). 

En 2018, le lancement des opérations de rénovation des bibliothèques François Villon (10e), Faidherbe (11e), Melville (13e), Sabatier (18e) permettra leur mise aux normes complète.

Domaine du sport

Afin de permettre aux personnes en situation de handicap de pratiquer une activité sportive, la Ville de Paris améliore l’accessibilité des équipements ou subventionne des associations. Mais elle prend aussi une part active dans l’organisation d’événements et d’actions diverses pour décloisonner la pratique sportive.

Dernière mise à jour le mercredi 29 mai 2019
Crédit photo : Jean-Baptiste Gurliat / Ville de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.