Une Tour Eiffel plus accueillante et plus moderne 

La Ville de Paris et la Société d'exploitation de la Tour Eiffel (SETE) ont signé le 20 juin, une nouvelle convention d'une durée de 15 ans  afin de moderniser la vénérable Dame de Fer .

Le projet, qui sera désormais voté en Conseil de Paris à la rentrée 2017, comporte des avancées sur les objectifs partagés entre la SETE et la Ville de Paris : développer le rayonnement international de la Tour Eiffel, améliorer et moderniser l’expérience du visiteur, préserver le patrimoine et moderniser les installations.

Développer le rayonnement international de la Tour Eiffel

Après une année 2016 marquée par le ralentissement du tourisme à Paris et une baisse de la fréquentation de la Tour Eiffel, la Ville de Paris se donne pour objectif d’atteindre une cible de 7,3 millions de visiteurs annuels à la fin de la délégation de service public (DSP) pour continuer à faire de la Tour, le monument payant le plus visité au monde. La SETE investira ainsi dans le marketing digital et positionnera la Tour Eiffel comme un des acteurs clefs de la promotion de Paris. Elle animera une communauté digitale et créera de nouveaux produits de visite.

Moderniser et améliorer l'accueil du visiteur

Articulé autour d’un ambitieux projet de réaménagement des espaces d’accueil qui sera conduit avant 2024, l’accueil des visiteurs est la priorité de ce nouveau projet avec l’objet d’optimiser les flux, de réduire le temps d’attente et de proposer de nouveaux services et de nouvelles animations. Les jardins alentours, jusqu’aux allées Léon Bourgeois et Paul Deschanel, sont intégrés au projet.

Dans les coulisses de la Tour Eiffel

L’espace élargi de la concession aux jardins et le nouveau mode d’accès à la Tour nécessitera un accompagnement des visiteurs par une signalétique profondément renouvelée ainsi que par la création de postes d’agents d’accueil, dès leur arrivée par les transports en commun et à proximité du Champ de Mars. L’ensemble de l’orientation des visiteurs sera conçue et mise en oeuvre sous un mode animé, dynamique et fixe.

Le système de billetterie sera complètement repensé pour permettre la vente de billets horodatés par internet. En 2018 c’est 50% des billets visiteurs qui seront vendus en ligne, puis 65% en 2019 pour tendre vers 80% fin 2020. Les visiteurs bénéficieront également de nouveaux services comme l’information en temps réel, l’orientation au cours de la visite par des cartes 3D

Préserver le patrimoine et moderniser les installations

Cette nouvelle DSP prévoit un plan ambitieux d’investissements, à la charge du futur délégataire d’un montant de 300M€, soit 20M€ par an contre 13,7M€ par an sur l’actuel contrat.

Le plan prévoit aussi la modernisation du deuxième étage inférieur et une partie des ascenseurs. D’importants travaux de mise en peinture et de décapage sont également prévus. Enfin, le scintillement, observé chaque soir par les Parisiens et les visiteurs, sera rénové. Les travaux les plus importants seront réalisés d’ici les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. La Tour Eiffel sera ainsi au cœur des festivités et en capacité de répondre aux défis de l’augmentation du nombre de visiteurs.

Dans les coulisses de la Tour Eiffel

Les tarifs de la Tour Eiffel devraient par ailleurs être adaptés au niveau moyen des grands monuments mondiaux, environ 25 euros, tout en conservant une tarification sociale. Objectif: permettre au plus grand nombre d’accéder à la Tour. Afin de faire profiter les écoliers parisiens et leur permettre de découvrir l’emblème de leur ville, un accès gratuit sera garanti pour chaque élève des écoles primaires parisiennes une fois dans leur scolarité. Par ailleurs, la SETE continuera à distribuer 1 200 billets par an au Centre d’action sociale de la Ville de Paris à destination d’un public défavorisé. L’établissement définitif de cette nouvelle grille tarifaire fera l’objet d’une discussion entre la Ville et la SETE.

Un projet à la hauteur de la puissance iconique de la Tour, une vitrine exceptionnelle pour accueillir le monde.

Jean-François Martins,
Adjoint à la Maire en charge des sports et du tourisme


Les représentants du personnel de la SETE, qui ont été associés à ce projet et qui seront impactés par les évolutions à venir ont signé avec la direction un accord d’entreprise sur l’emploi, les rémunérations et les conditions de travail.

Dernière mise à jour le mardi 8 août 2017
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.