Pollution: une colonne Morris pour assainir l’air de Paris

Une nouvelle expérimentation a lieu depuis cet été dans le 14e arrondissement. Une colonne Morris dépolluante, développée par Suez Environnement et Fermentalg et créée à base de microalgues, va capter le dioxyde de carbone rejeté par les pots d’échappement pendant six mois. Explications.

Une colonne Morris dépolluante à base de microalgues

Connues habituellement pour l’affichage publicitaire, un nouveau type de colonne Morris a fait son apparition cet été, place Victor-et-Hélène-Basch (14e), endroit de la capitale où l’air est particulièrement pollué aux heures de pointe.

Haute de quatre mètres, avec un puits de carbone d’un mètre cube, une colonne Morris d’un nouveau genre, transformée en puits de carbone et remplie de micro-algues a été développée par l’entreprise Suez et l'entreprise Fermentalg, une firme de biotechnologie spécialisée dans les algues.
Construite en verre, cette colonne dépolluante renferme une culture de microalgues dans de l’eau. Elle «aspire» la pollution grâce au phénomène de photosynthèse. 

Les algues captent le CO2 des fumées; elles se reproduisent ensuite grâce à la photosynthèse et transforment le CO2 en biogaz.

L’air dépollué s’échappe ensuite par le haut de la colonne, qui devrait pouvoir absorber la même captation de CO2 qu’une centaine d’arbres environ.

Comment fonctionne le puits de carbone?

Explications en vidéo.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Pourquoi une colonne Morris dépolluante?

La culture de microalgues se trouvant à l’intérieur permet de capter le dioxyde de carbone rejeté par les pots d’échappement. Ces mêmes microalgues sont ensuite réutilisées pour produire de l’énergie verte (comme du biométhane). Ce dispositif permet donc à la fois de dépolluer l’air tout en recyclant les microalgues pour chauffer les habitations par exemple.

Si les résultats sont satisfaisants, des colonnes de ce type pourraient être installées dans toute la capitale.

Des microalgues utiles pour lutter contre la pollution

Les microalgues sont de plus en plus utilisées dans différents secteurs. L’industrie des cosmétiques, de l’énergie mais aussi de l’habitat se sont emparées de ces micro-organismes. Utilisées comme dépolluants dans la colonne Morris, les microalgues peuvent également servir pour améliorer le rendement énergétique d’un bâtiment. Elles peuvent être utilisées pour produire de l’énergie en étant intégrées à des volets par exemple.

Pollution: une colonne Morris pour assainir l’air de Paris
Dernière mise à jour le mardi 5 septembre 2017
Crédit photo : Mairie de Paris/ DICOM / J.B Gurliat

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.