Le Panthéon partage la place avec toutEs

Une vaste concertation a permis aux Parisiens et usagers de la capitale de faire part de leurs envies, idées et besoins pour l’aménagement de sept grandes places parisiennes: Bastille, Fêtes, Gambetta, Italie, Madeleine, Nation et Panthéon.

Associée au «Panthéon français» et installée au cœur du 5e arrondissement, la place du Panthéon porte une forte valeur symbolique.

Hier: la place de la mémoire nationale

Conçue au XVIIIe siècle par l’architecte Jacques-Germain Soufflot comme écrin de l'église Sainte-Geneviève (futur Panthéon), la place trouve sa forme actuelle sous le Premier Empire (1804-1814). Les bâtiments qui la bordent forment un espace qui lie intimement place et monument national. Outre le Panthéon, la place est entourée de nombreux monuments historiques: le lycée Henri-IV, l’église Saint-Étienne-du-Mont, la bibliothèque Sainte-Geneviève, la faculté de droit et la mairie du 5e arrondissement.

Par décret du 4 avril 1791, l’ancienne église Sainte-Geneviève devient un «Panthéon français», le lieu de mémoire et d’inhumation des grands hommes et femmes de la Nation.

Aujourd'hui: un lieu symbolique fréquenté mais peu hospitalier

Située au cœur du quartier latin, la place est perlée de grands espaces libres recouverts de pavés. Ce lieu reste très fréquenté par les étudiants des nombreux établissements scolaires et universitaires à proximité. Une très grande part de la surface de cette place est dévolue au stationnement et à la circulation automobile organisée autour du Panthéon. Les traversées piétonnes confortables vers le bâtiment sont rares et les déplacements à pied s’effectuent principalement en périphérie des fronts bâtis. En outre, l’absence d’aménagements cyclables ne favorise pas le déplacement des cyclistes.

Le parvis triangulaire devant le Panthéon est un espace dégagé qui accueille les touristes ou les pauses des étudiants sans grand confort.

Et demain ? Articuler usages contemporains et valeur patrimoniale

Alors que les abords du Panthéon détiennent un potentiel à valoriser, les zones de stationnement occupent l’espace et imprègnent le paysage. L’utilisation événementielle et la tenue de célébrations nationales peuvent être réinventées pour encourager de nouveaux usages. 

L’aménagement de la place devra respecter des contraintes techniques (réseaux souterrains) et le Plan local d’urbanisme. La rénovation de la coupole est la première des cinq étapes du chantier de rénovation du monument débuté en août 2013.

La place du Panthéon, cœur du Paris des savoirs, retrouve sa splendeur au centre d'un espace unique, partagé qui évolue selon les rythmes de la ville. Le pavé débarrassé des voitures, unifie l'espace. La circulation des riverains et des services est préservée car une coproduction des nouveaux usages préfigure les dispositions futures.

Le collectif Les MonumentalEs s'installe sur la place


Le mot du collectif

Cette place, créée pour magnifier son monument comme un écrin est aussi le cœur d’une vie contemporaine. La ville de Paris a confié à notre collectif Les MonumentalEs la mission de proposer une vision, à travers une réflexion et de nouveaux usages, pour accompagner la vie de chacune et de chacun.

Comment projeter Paris au 21è siècle ?

Notre approche est transversale : historique, économique, culturelle, écologique et sociale.

Nous travaillons sur site, dans cette maison de la place, et nous vous invitons à observer, discuter, débattre, dessiner, inventer et construire la place avec nous dans un cheminement collectif et partagé.

Qui sommes-nous ?

Le collectif qui va accompagner la transformation de la place est composé principalement de :

- EMMA BLANC / paysagistes
- COLLECTIF ETC / architectes
- GENRE ET VILLE / expertes du genre dans les territoires, urbaniste, Socio-Ethnographe, architecte
- ALBERT AND CO. / Développement Durable et Insertion sociale
- EMMANUELLE GUYARD / graphiste
- LIGNE BE. / Bureau d’études structure


Nous avons pour mission de réaliser tout d’abord un « diagnostic sensible » de cet espace public, c’est-à-dire de prendre connaissance de ce territoire par une analyse croisant des données tangibles, techniques voire chiffrées, à des données plus empiriques, émotionnelles… grâce notamment au recueil de votre connaissance et votre expérience de la place.

Notre approche

Paris ville icône du 19ème siècle doit elle se figer dans sa structure urbaine héritée ? Peut-on arrêter le temps des villes ? Comment franchir les siècles ? La ville internationale appartient-elle encore à ses habitantEs ? Peut-on développer une « vision » de Paris du XXIème siècle ? Comment l’urbanisme et l’aménagement à travers la réalisation d’espaces, traduisent l’évolution de nos modes de vie ?

La question du patrimoine dont on dit souvent qu’il ne nous appartient pas, mais dont nous sommes les dépositaires pour nos descendantEs - et qu’à ce titre nous devons figer et entretenir - est une question centrale lorsqu’on aborde les places parisiennes. Ainsi oser faire après Alphand peut paraître relever du défi.

Partant de ces bases, nous souhaitons poser sur les places un débat, celui d’une vision. Une vision collective sur ce qui peut aider et accompagner la vie de chacune et de chacun.
Déjouer une géographie sociale pour aller vers un territoire hybride et ouvert sur les grandes questions urbaines de demain : l’eau, l’air, la vie sociale, la faune, la flore, le recyclage,… tant des lieux que des matières les mobilités pour toutEs, les nouvelles économies, et projeter la vie dans les espaces. Le patrimoine y survivra.

Où se rencontrer ?

Nous croyons beaucoup au rôle de la maison de la place comme lieu d’accueil ouvert à toutes et tous, donnant à voir l’évolution des réflexions et incarnant l’idée de la cabane de chantier comme un lieu habité. Ce lieu est un repère pour toutes et tous. Elle accueillera les temps de travail de notre équipe, les ateliers partagés, les workshops ,... Elle sera le théâtre de toutes les phases de création, de discussion, de débat, de chantier.

Des moments festifs seront organisés selon un calendrier construit chemin faisant consultable sur paris.fr, sur les affichages présents sur maison de la place et sur les totems.

Quand ?

Quand les temps d'ateliers sont terminés, la maison de la place doit rester communicante car il n'est pas toujours possible à toutes et tous de venir aux temps annoncés.

De plus, il nous semble important de pouvoir découvrir la démarche par hasard, d'être accueilliEs par celles et ceux qui travaillent sur le projet, qui collectent les visions, les points de vues.

Nous allons pour cela assurer une présence par le biais de personnes permanentes qui vous informeront, vous accueilleront, animeront des temps informels… un peu comme des gardienNEs (les hôtes et les hôtesses) du lieu.

Elles seront présentes pendant 10 mois, d’Avril 2017 à Janvier 2018, 24 h/semaine  

Le chantier collectif : plus qu’une étape, un processus.

Le temps du chantier est conçu comme un moment pour les actrices et acteurs du quartier et vous aurez l’occasion de participer, par exemple, à la création et à la fabrication du mobilier qui sera installé progressivement sur la place.

Le chantier sera rythmé d'événements symboliques, pédagogiques, conviviaux, des ateliers thématiques autour de la mémoire et de l’égalité, notamment femmes-hommes et de la diversité, seront proposés. Il est ouvert au regard, se visite régulièrement, on peut s'y joindre. On passe à la cabane de chantier pour prendre les nouvelles, pour s'informer, pour émettre un avis, boire un café, des gens du quartier tiennent la permanence. On y croise les ouvrierEs, les grands travaux côtoient des plus petits. On apporte ses outils à affûter, on apprend un nouvel assemblage, qu’on réalise ensuite. On aide.

Le chantier sera rythmé d'événements symboliques, pédagogiques, conviviaux, des ateliers thématiques autour de la mémoire et de l’égalité, notamment femmes-hommes et de la diversité, seront proposés. Il est ouvert au regard, se visite régulièrement, on peut s'y joindre. On passe à la cabane de chantier pour prendre les nouvelles, pour s'informer, pour émettre un avis, boire un café, des gens du quartier tiennent la permanence. On y croise les ouvrierEs, les grands travaux côtoient des plus petits. On apporte ses outils à affûter, on apprend un nouvel assemblage, qu’on réalise ensuite. On aide.

La place du Panthéon se métamorphose avec vous

Testez dès aujourd’hui grandeur nature les espaces rendus aux piétons et imaginez avec vous la nouvelle place de demain.

quelle métamorphose ?

Deux espaces situés sur les côtés de la place sont libérés du stationnement des voitures. L’objectif ? Permettre aux Parisiens, Parisiennes et touristes d’investir dès aujourd’hui ces nouveaux espaces, sans attendre les travaux d’aménagement de la place en 2018. Cette modification permet dès à présent :

  • d’ébaucher la future configuration de la place
  • de proposer des espaces piétons plus aérés et plus agréables
  • de libérer la perspective autour du Panthéon.

Expérimentez la place du panthéon avec le collectif Les MonumentalEs du 26 juin au 2 juillet

Cette première métamorphose de l’espace permet de mener ensemble une réflexion approfondie sur la future place du Panthéon : sa morphologie, son paysage, son identité, sa symbolique, sa mémoire, ses usages… 

Du 26 juin au 2 juillet, le collectif Les MonumentalEs propose un ensemble d’animations et d’ateliers participatifs ouverts à tous et construits autour de 2 enjeux forts sur la place du Panthéon.

  • Les espaces et les matières Sur le plan du paysage et des aménagements, il s’agit de respecter la conception minérale de la place, tout en la réinventant. Blocs de granits, éléments de bois, plateformes, assises… seront testés avant de pérenniser de nouveaux mobiliers.
  • Les égalités Il est temps de célébrer aussi les femmes sur cette place. Ce travail de reconquête spatiale et symbolique de l’espace offre une place aux invisibles de l’Histoire et un soutien à nos contemporaines. Il se fera en plusieurs phases : collecte, inscriptions temporaires, puis définitives.

Horaires, lieux de rencontre et infos pratiques

Les préparatifs : 

La métamorphose de la place est préparée en amont par le collectif : des blocs de granit de plusieurs centaines de kilos, du bois, des ornements historiques en calcaire (des mascarons) sont acheminés sur place.

Les membres des MonumentalEs construisent également une machine sur roues : La «translateuse»Techniquement rudimentaire mais particulièrement spectaculaire, elle permet de transporter et de disposer les blocs et mascarons sur la place.

Tous les jours du 26 juin au 2 juillet de 16h à 18h

  • Atelier récolte de noms de femmes
  • Visite guidée de l’exposition et du chantier
  • Chantier bois des plateformes

mercredi 28 juin

19h :Table ronde publique : “Apprendre sur le tas, expérimenter l’espace public”.

Jeudi 29 juin

14h - 17h: Ateliers enfants : Présentation des travaux des enfants sur la place, manipulation de la translateuse, récréation et goûter.

vendredi 30 juin

18h - 22h30 : Inauguration

18h - 18h30 : Démonstration de la translateuse et apéritif musical

samedi 1er juillet

de midi à minuit : Temps forts pour rendre les femmes visibles et lutter contre les stéréotypes avec la présence de grapheuses, de musiciennes, de sportives, de performeuses. Art vidéo et lectures de textes. 

14h - 19h : Inscription des noms de femmes et archétypes féminins sur l’ensemble de la place.

18h : Présentation du Projet mémoriel MonumentalE et introduction à l’oeuvre The Dinner Party de Judy Chicago par une historienne de l’art.

23h : Marche de nuit.

dimanche 2 juillet

14h - 17h : Visites guidées de l’exposition et du chantier.

Contact

Pour contacter le collectif : lesmonumentales@gmail.com

Dernière mise à jour le lundi 19 juin 2017
Crédit photo : Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.