Paris va faciliter le stationnement en luttant mieux contre la fraude

En complément de la gratuité de stationnement pour les véhicules électriques et des tarifs réduits mis en place pour les professionnels, la Ville de Paris va renforcer la lutte contre la fraude afin de permettre aux automobilistes de trouver plus rapidement une place libre dans la capitale. À partir du 1er janvier 2018, s’ils sont contrôlés en dépassement de la durée pré-payée, les contrevenants devront s’acquitter d’un « FPS » - forfait post-stationnement – pouvant atteindre 50€. Ce montant dissuasif vise à éliminer ainsi le phénomène de «voitures ventouses».

Partager cet article

  • Paris va faciliter le stationnement en luttant mieux contre la fraude

Paris compte aujourd’hui une offre importante de places de stationnement en surface. Plus de 150.000 places, réparties dans tous les arrondissements, sont accessibles à tous. À cela s’ajoutent 15.000 places réservées aux véhicules spécialisés : personnes en situation de handicap, livraisons, transports de fonds, etc.

Paris a mis en place de nombreuses facilités de stationnement…

Cette offre est suffisante pour répondre aux besoins des automobilistes, qui bénéficient aussi de facilités selon leur type de véhicules ou leur situation. Les propriétaires de véhicules électriques bénéficient par exemple de la gratuité de stationnement, 24 h/24 et 365 jours/an.

Les professionnels ont quant à eux accès à des abonnements avantageux : la carte «pro sédentaire» leur permet de stationner à proximité de leur commerce au tarif résidentiel, tandis que la carte « pro mobile », leur permet de stationner pour 50 centimes par heure dans tout Paris, jusqu’à 7 heures consécutives.

… mais trop de places sont occupées par des véhicules ventouses

Les automobilistes sont toutefois souvent confrontés à une difficulté importante: trouver rapidement une place libre. L’application mobile Polly, qui aide les conducteurs à se garer, estime ainsi qu’il faut 21 minutes en moyenne pour trouver une place à Paris. Cette situation s’explique par le faible taux de rotation des véhicules. La direction de la voirie et des déplacements de la Ville de Paris évalue à 80 000 le nombre de places occupées par des voitures qui ne bougent pas pendant toute la durée de la semaine.

Une partie de ces véhicules stationne légalement : il s’agit des voitures des résidents, qui payent un forfait « stationnement résidentiel » et pour lequel le taux de respect de la réglementation dépasse les 90%. Mais une autre partie correspond à du stationnement frauduleux : des véhicules qui ont dépassé la durée maximale autorisée et qui deviennent des voitures « ventouses ». Selon les statistiques de la direction de la voirie et des déplacements, seuls 9% des usagers du stationnement rotatif respecterait les règles en la matière.

Aujourd’hui, ces fraudeurs s’exposent à une amende de 1re classe fixée nationalement au montant de 17 €. «Elle ne s’avère pas assez dissuasive. À titre de comparaison, cette amende est de 96 € à Londres, de 90 € à Barcelone ou encore de 55,50 € à Amsterdam», explique Christophe Najdovski, adjoint à la Maire chargé des transports.

Un meilleur taux de rotation grâce la mise en place du FPS

À partir du 1er janvier 2018, les villes devront fixer elles-mêmes la somme due en cas de dépassement horaire, rebaptisée «Forfait de post-stationnement» (FPS). La Ville a décidé de saisir cette possibilité pour mieux lutter contre la fraude. L'objectif : faire gagner du temps aux automobilistes dans leur recherche de place et donc leur permettre de stationner plus facilement.

Pour cela, la Ville de Paris va mettre en place à partir du 1er janvier 2018 le FPS – Forfait de Post Stationnement – dont le montant pourra atteindre 50 € en zone 1 (c'est-à-dire du 1er au 11e arrondissement) et 35 € en zone 2 (dans les arrondissements périphériques). En cas de règlement dans les 96 heures, ce montant sera minoré de 30%.

Des tarifs de stationnement inchangés pour deux heures

Stables depuis 2015, les tarifs de stationnement n’augmenteront pas.

4 €/heure en zone 1 (du 1er au 11e arrondissement) et 2,40 € par heure en zone 2 (du 12e au 20e arrondissement), dans la limite de 2 heures maximum de stationnement.

Sur le plan réglementaire, la mise en place du FPS nécessitera toutefois d’adosser aux tarifs existants une nouvelle possibilité : celle de stationner jusqu’à 6 heures en continu, avec un coût horaire allant de 4,80 € à 12 € par heure, selon l’emplacement (centre de Paris ou arrondissements périphériques) et selon la durée (plus le nombre d’heures de stationnement sera important, plus le tarif horaire augmentera).

Un meilleur contrôle du stationnement à partir de 2018

À partir du 1er janvier 2018, la Ville de Paris améliorera aussi le contrôle du stationnement, en externalisant à une entreprise spécialisée dans ce domaine la vérification du paiement des horodateurs par les automobilistes.

Cette mesure permettra là aussi d’améliorer le taux de rotation des véhicules et permettra aux automobilistes de rouler moins longtemps à la recherche d’une place libre. Les modes de paiement seront aussi modernisés : paiement mobile (déjà effectif), possibilité de prolonger à distance la durée de son stationnement.

Dernière mise à jour le vendredi 19 mai 2017
Crédit photo : © Mairie de Paris

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.