« PARIS je m’engage »: à la rencontre des bénévoles parisiens

Comme tous les ans, la Ville de Paris organise le rendez-vous des associations parisiennes: la soirée «PARIS je m'engage». Cette année, le rendez-vous est fixé le 6 décembre, dès 17h15, à l’Hôtel de Ville. Portraits de trois bénévoles parisiennes.

Placée sous le signe de l'engagement, de la solidarité et de l'innovation sociale, cette soirée est organisée dans le cadre de la Journée internationale du bénévolat.

Conçu en partenariat avec des associations parisiennes actrices du changement -Afev, Agir abcd, Animafac, Asterya, Bénénova, Cap ou pas Cap, France Bénévolat, La Fonda, Passerelles et Compétences, Pro Bono Lab, Tous Bénévoles, Uniscité, cet événement sera à la fois un moment de partage de bonnes pratiques, de débats et de convivialité.

Dirigeants associatifs, bénévoles, futurs bénévoles à la recherche d’informations ou tout citoyen agissant en faveur de l’intérêt général y échangeront de bonnes pratiques, découvriront des associations innovantes, le tout dans une ambiance festive et conviviale.

Au programme

  • 18 stands pour aider les associations à inventer et construire ensemble le monde de demain et pour proposer aux Parisiennes et aux Parisiens de mettre leurs compétences au service des associations.
  • 2 débats sur les spécificités de l'engagement étudiant et l'accompagnement des associations pour leur permettre de monter en puissance.
  • 3 « battles » pour débattre de façon originale.
  • 6 projets portés par des associations innovantes. lauréates du Label Cap'Ten à découvrir.
  • 1 conférence plénière, coup de projecteur sur la place indispensable des associations pour faire de Paris une ville refuge.

Portraits de bénévoles parisiens

Typhaine D., engagée dans le mouvement féministe, notamment Osez Le Féminisme ! et le Collectif féministe contre le viol (CFCV).

"Osez le féminisme compte plus de 26 antennes réparties dans toute la France et à l'étranger, et des milliers de militant•e•s et adhérent•e•s engagé•e•s. Ses militant•e•s bénévoles, remarquables d'énergie et de motivation, luttent sans relâche et efficacement sur tous les fronts, et font avancer la cause des Femmes, par des campagnes, des actions, des mobilisations, des formations, des groupes de travail, des conférences..."

Typhaine D spectacle Contes à rebours

"Le CFCV, que j'ai découvert lors de la campagne "Viol, la honte doit changer de camp", accompagne des femmes victimes. Des professionnelles remarquables y tiennent la ligne d'écoute nationale, anonyme et gratuite : Viols Femmes Information, à connaître et conseiller autour de vous : 0 800 05 95 95.

Chaque personne victime de violences sexistes ou sexuelles, leurs proches, ou des professionnel•le•s (de santé, éducation, police, justice, etc.) peuvent appeler pour y trouver une écoute, des conseils, une orientation, des mots justes qui sont un début de justice et permettent d'y voir plus clair. Cette association mériterait une hausse de ses subventions: ils ont seulement trois postes de disponibles, hors depuis l'affaire Weinstein, elles enregistrent une augmentation de 30% du nombre d'appels!

Ces deux associations, qui travaillent souvent ensemble, sont pour moi très complémentaires, passionnantes, et enrichissent énormément mon travail engagé d'autrice, de comédienne, de metteuse en scène et de coach. On y rencontre des femmes formidables, héroïques. C'est un plaisir, et un honneur, d'y être engagée, et j'encourage chacun et chacune à les soutenir, avec leur temps, leurs compétences, et également financièrement!"

Nicole, présidente d'Alerte SOS, association de protection animale, Paris 18e

"J'ai longtemps travaillé dans la formation, puis j'ai créé Alerte SOS et je me suis investie corps et âme dans cette association.

Nous sauvons des centaines de chiens et de chats chaque année, et c'est un combat de longue haleine. Chaque jour, nous recevons des dizaines d'appels de détresse. Des animaux se retrouvent sans maître, dans la rue, abandonnés, dans les fourrières, avec des chances de survie très faibles. Grâce à notre équipe passionnée et nos familles d'accueil, nous pouvons les sortir de ces situations d'urgence pour enfin leur trouver une famille pour la vie. 

Nicole Alerte SOS sauvetage

Chaque mois nous organisons aussi des sauvetages, notamment en Espagne et en Guadeloupe. Nous sommes partenaires avec les associations locales depuis des années et cet accord est indispensable à la survie de nos amis à quatre pattes. Ces associations sont saturées et le taux d'adoption est faible, ce qui provoque l'euthanasie de centaines d'animaux. Grâce à ces sauvetages, nous permettons de belles adoptions en France.
Comme nous sommes une association de protection animale, sans refuge, nous fonctionnons avec des familles d'accueil situées dans toute la France. Nous sommes donc continuellement à la recherche de familles d’accueil, et aussi de bénévoles bien évidemment!"

Lucille, bénévole au centre humanitaire d’accueil pour réfugiés d'Emmaüs Solidarité, Paris 18e

"Je fais partie des centaines de bénévoles qui ont spontanément proposé leur aide à Emmaüs Solidarité, au centre humanitaire d’accueil pour réfugiés. Je m'y rends seule ou avec ma tante car, chez nous, bénévolat et solidarité sont une histoire de famille! Petite, j'accompagnais déjà ma grand-mère au Secours populaire et au Secours catholique.

Lucille, benévole d'Emmaüs Solidarité au centre pour les migrants du 18e

"Habitante du 18e, j'ai suivi la construction du centre car il est sur mon chemin pour aller à Saint-Denis où je suis en alternance. Ça a réveillé ma fibre solidaire. Au centre, je ne suis pas forcément  affiliée à une tâche en particulier, je vais là où il y a besoin.
Ça me permet de relativiser et je me sens mieux en m'occupant des autres. J'ai l'impression de faire quelque chose d'utile, je culpabilise moins de la chance que je peux avoir par rapport à d'autres qui sont nés sous une moins bonne étoile. Même si ça nécessite de se motiver, de sortir, je préfère donner ce temps-là plutôt que de rester dans mon canapé à regarder un film ou une série. Le soir je me dis que je n'ai pas perdu mon temps.

À l'extérieur, les avis sont partagés et parfois, quand j'entends les gens parler, ressasser des propos haineux, je n'ose même pas dire que je suis bénévole."

Dernière mise à jour le mercredi 6 décembre 2017
Crédit photo : Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.