Paris, capitale du 7e Art en 2017

Avec plus de 1000 tournages accueillis en 2017, Paris confirme son retour au premier plan de la scène internationale... et du cinéma!

Avec 1091 tournages et plus de 4500 jours de tournage accueillis l’an dernier, Paris s’affirme plus que jamais comme la capitale de la «fabrication» du 7e Art, en particulier pour les producteurs et réalisateurs américains. En 2017, la ville a notamment accueilli les tournages des films «Mission impossible 6», avec Tom Cruise, «Les Animaux fantastiques – Les crimes de Grindelwald» de David Yates, «Le 15:17 pour Paris» de Clint Eastwood, ou encore l’épisode final de la série «Sense 8» de Netflix, célébré par un feu d'artifice en octobre. 

La Ville de Paris se félicite des retombées économiques importantes des tournages puisque pour 35 jours de tournage, environ 25 millions d’euros sont ainsi dépensés sur le territoire parisien. Soit plus de 300 techniciens français embauchés, d’importantes dépenses d’hébergement pour les équipes techniques et artistiques venues d'ailleurs, et un surcroît d’activité pour les prestataires techniques de la filière cinématographique (loueurs de matériel, effets spéciaux).

Le retour de Paris au premier plan de la scène internationale se ressent dans le domaine du 7e Art.

Anne Hidalgo,
Maire de Paris

De nombreux films français… et américains

Au total, 129 productions et metteurs en scène de longs métrages ont choisi de tourner à Paris, dont évidemment beaucoup de Français, à l’exemple de «Deux Fils» de Félix Moati (Nord-Ouest Films), «Amanda» de Mikhaël Hers (Nord-Ouest Films), «Anna M» [titre provisoire], de Luc Besson (Europacorp), «Belleville Cop» de Rachid Bouchareb (Tessalit Production), «E-Book» d’Olivier Assayas (CG cinémas), «Eva» de Benoît Jacquot (Macassar Productions), «La Ch’tite famille» de Dany Boon (Pathé), «L’envers du décor» de Daniel Auteuil (Curiosa Films), «Made in China» de Julien Abraham (Montauk Films), «Santa & Cie» d’Alain Chabat (Légende Films).

En matière de fictions et séries, Paris a accueilli des séries récurrentes (Alice Nevers, le Baron Noir, Clem, Le Bureau des légendes, Profilage, etc), mais aussi de nombreuses nouveautés, comme la série de Zabou Breitman «Paris, etc.» (Canal+) et la série «Nox» produite par Gaumont pour Canal+. À noter, la stabilité des téléfilms, avec en particulier «Je ne suis pas un homme facile» et «Mystère au Louvre» (France 2).

Un soutien important à la jeune création

Par ailleurs, 218 courts métrages et 43 films d’école ont été accueillis dans la capitale, témoignant du soutien de Paris à la jeune création, notamment grâce à son fonds de soutien au court métrage et de la vitalité du genre cinématographique.

On pourra aussi souligner la bonne santé de l’accueil des films publicitaires, qui constituent un vecteur très important de l’image de Paris à l’international, et dont le nombre est en croissance constante. 

Paris Film

Au sein de la Mission Cinéma de la Ville de Paris, Paris Film accueille et conseille les équipes de tournage. Elle coordonne, gère les demandes d’interventions techniques et délivre les autorisations de tournages dans les rues de Paris, sur la voie publique et dans les lieux dépendants de la municipalité.

Dernière mise à jour le vendredi 26 janvier 2018
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.