Paris accompagne la reconquête des berges de Phnom Penh

Paris et Phnom Penh, la capitale du Cambodge, entretiennent depuis plus de 25 ans une coopération ininterrompue dans de nombreux domaines de la gestion urbaine : aménagement, patrimoine, mobilité ou encore assainissement.


Un échange de bonnes pratiques urbaines

En 2016, un nouveau programme d’assistance technique et de formation était lancé dans les domaines de l’organisation et de la gestion du développement urbain, avec le soutien financier du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. À Phnom Penh, l’occupation anarchique des espaces publics et le mauvais état des trottoirs sont en effet une préoccupation croissante des autorités locales.

Le projet pilote vise à accompagner la Municipalité de Phnom Penh dans la reconquête des berges du fleuve Mékong. La promenade existante, voie touristique à proximité du Palais Royal et du Musée national, sera prolongée au Nord.

illustration

Questions à Damien Pons de l'agence de la mobilité sur le rôle de la DVD dans ce projet


En quoi consiste le projet de reconquête des berges du fleuve Mékong ?

La relation à ce fleuve emblématique qui irrigue l’Asie du sud-est fait partie intégrante de la vie des Phonmpenhois qui aiment flâner sur les quais le soir, y faire leur gymnastique au petit matin ou encore y célébrer la fête des eaux. D’un point de vue culturel, hydrologique, paysager et urbain, il s’agit d’un site qui constitue le cœur battant de la capitale cambodgienne.

La municipalité de Phnom Penh a initié, il y a plus de 20 ans, la requalification des berges du fleuve Mékong en magnifiant la beauté naturelle des lieux pour améliorer la qualité urbaine. Le but étant de restituer ce site majeur aux habitants comme aux visiteurs.

La coopération entre les villes de Paris et Phnom Penh vise à accompagner les équipes locales dans la conception d’un aménagement pour la partie Nord du quai Sisowath qui reste à requalifier sur un tronçon de 1,5km environ.


Quel est le rôle de la DVD ?

La Ville de Paris est engagée, de longue date, dans cette coopération historique. Cette dernière a débuté dans les années 90 par les premiers échanges, avant de prendre la forme de programmes collaboratifs pilotés par la DGRI, auxquels la DVD et l’APUR ont toujours été associés (2005-2006 ; 2007-2010 ; 2017-2019).

Dans le cadre de la coopération en cours, la DVD a vocation à diffuser sur place des méthodes d’étude (comptages de trafic, analyse des flux) ou d’intervention afin d’organiser l’espace public (occupation, règlementation, concertation). À ce titre, la formation des équipes locales constitue un enjeu majeur de la coopération.

Au-delà de la diffusion de méthodes, la DVD accompagne la réalisation du projet. Les comptages de trafic sur le tronçon concerné du quai Sisowath et les voies adjacentes ont été réalisés par la municipalité de Phnom Penh en octobre 2017, selon une méthode co-élaborée avec la DVD. La restitution est en cours et servira de socle aux réflexions à venir.

Comment s’est passée la marche exploratoire ?

La marche exploratoire réalisée en novembre 2017 a permis de faire travailler les services ensemble pour renforcer les échanges entre les équipes de nos villes respectives, gagner en transversalité et optimiser le projet. Ce travail de terrain a également permis de clore le diagnostic des usages et d’initier un premier contact avec la population. Ce qui a confirmé l’attente des usagers sur des enjeux majeurs comme le stationnement sauvage et la privatisation des espaces par les commerçants de rez-de-chaussée. Cela démontre que la restitution aux piétons des trottoirs et l’identification d’un compromis entre les différents usages et activités compose un enjeu central du projet.


Quel points communs / différences avec la reconquête des berges de Seine ?

Comme à Paris, la requalification des berges à Phnom Penh a pour ambition de restituer aux habitants un espace historique et de faire bénéficier le plus grand nombre d’un espace de respiration et de promenade dans le centre de la ville.

Il s’agit également, à Phnom Penh comme à Paris, en développant l'intégration urbaine et paysagère, de valoriser un site unique porteur de l'identité culturelle de ces métropoles en laissant la place aux activités économiques et ludiques.

Enfin, dans les 2 cas, il y a aussi des enjeux hydrologiques et écologiques importants à intégrer aux projets.


Comment ça s'est passé pour vous ?

D’un point de vue professionnel, participer à une coopération internationale est une expérience extrêmement riche. Elle permet déjà de questionner ses propres compétences dans un contexte très différent, on gagne donc en polyvalence et en capacité d’adaptation. Évidemment c’est passionnant d’un point de vue intellectuel et très valorisant de se trouver au cœur de projets collaboratifs et pluridisciplinaires.


Dernière mise à jour le vendredi 20 avril 2018
Crédit photo : Flickr / Ashley

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.