Ouverture des bouches incendie: un "jeu" très dangereux !

L'ouverture intempestive de points d'eau incendie (PEI) présents sur les voies et espaces publics lors de grandes chaleurs est dangereuse. Ce phénomène appelé "Street Pooling" entraîne des désagréments multiples: risques de blessures liées à la pression d'eau, inondations et coût financier. On vous explique.

Les dangers liés à ces comportements

Les périodes de fortes chaleurs de ces dernières années ont donné lieu, dans plusieurs secteurs de la capitale, en particulier dans les 13e, 14e, 16e, 18e, 19e et 20e arrondissements, à l'ouverture intempestive de points d'eau incendie (PEI) présents sur les voies et espaces publics.

Ces détournements d'usage des points d'eau incendie (PEI), phénomène appelé le "Street Pooling" perturbent fortement le dispositif, au préjudice des prestataires chargés de la distribution d'eau (baisse de pression des circuits d'alimentation en eau potable) et des services d'incendie et de secours (Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris-BSPP).

Ces comportements inciviques et dangereux entraînent :

  • des dégâts dans certaines installations électriques,
  • des inondations de sous-sols d'immeubles riverains,
  • des perturbations de circulation et inondations de voirie,
  • des blessures liées à la pression d'eau.

Il ont par ailleurs un coût non négligeable pour la collectivité et représentent des pertes d'eau importantes en période de fortes chaleurs.

Des services municipaux perturbés dans l’exercice de leurs fonctions

Ils entraînent par ailleurs la mobilisation anormale des services de la BSPP et des équipes techniques chargées de la maintenance du réseau. Les services d'Eau de Paris sont ainsi amenés à intervenir, dans des conditions souvent difficiles (environnement parfois hostile), pour couper les arrivées d'eau correspondantes. Cette problématique engage également la responsabilité de la Ville de Paris dans le cadre de ses compétences en matière de gestion de la voirie, de l'eau potable et de défense extérieure contre l'incendie (DECI).

Cette problématique touchant d'autres collectivités ou agglomérations, le Ministère de l'Intérieur a réuni l'ensemble des acteurs concernés, dont la Ville de Paris, à deux reprises (en mars et juin 2018) afin d'identifier un panel de solutions visant à limiter les ouvertures intempestives de PEI en période de fortes chaleurs.

Par ailleurs, la Ville de Paris a répondu à un appel à projet de l'Agence de l'Eau Seine Normandie (AESN) sur l'eau potable en proposant un dossier avec Eau de Paris pour sécuriser près de 200 bouches incendie et développer des actions de sensibilisation. La mise en œuvre de ce projet ne sera pleinement engagée et opérationnelle que pour l'été 2019.

Dernière mise à jour le jeudi 19 juillet 2018
Crédit photo : mairie de Paris/Emilie Chaix

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.