Naissance du GUAPO, observatoire mondial de la qualité de l'air

Le Clean Air Forum, qui s'est déroulé à Paris les 16 et 17 novembre 2017, a également été l'occasion de lancer officiellement le GUAPO (Global Urban Air Pollution Observatory), l'observatoire mondial de la qualité de l'air. Sa création avait été annoncée en juin 2016, elle est désormais une réalité et vise à réduire l’impact de la pollution de l’air dans les villes, par le biais du partage des bonnes pratiques à travers le monde.

Comment fonctionne le GUAPO?

Cet outil de coopération multilatéral entre les villes et métropoles mondiales vise à faciliter le recueil et la comparaison des données concernant la pollution et ses effets, à mieux intégrer les actions des villes et métropoles à celles des organisations internationales, et enfin, à renforcer les liens avec la société civile et le secteur privé. Ce réseau favorisera le partage d’informations, surveillera les progrès et innovations en matière de qualité de l’air, évaluera les politiques publiques, identifiera les bonnes pratiques et développera des ressources et solutions pour permettre aux villes d’agir contre la pollution de l’air et ses impacts sur la santé.

L’adhésion à GUAPO repose sur le volontariat et est ouverte à toutes les villes confrontées à la pollution de l’air et à ses effets. Les organisations internationales, les organisations non-gouvernementales, les instituts de recherche et le secteur privé qui sont engagés dans la lutte contre la pollution de l’air pourront également s’investir au sein de l’association, sans nécessairement y adhérer. L’association est dotée d’un Conseil d’orientation stratégique et d’un Comité scientifique au sein desquels ces organisations comme des experts individuels peuvent siéger.

GUAPO prend la forme d’une association non-lucrative dont le secrétariat est basé à Paris, France.

Les activités principales du GUAPO

  • Le développement et la gestion d’une plateforme en ligne, qui permettra le partage de différentes informations relatives à la qualité de l’air : données, articles de presse, rapports, recommandations journalières …
  • La mise en place et la coordination de groupes de travail thématiques,
  • La production de rapports annuels pour chaque ville adhérente, sur des focus différents chaque année,
  • Le développement de méthodologies et d’outils pour la comparaison entre villes, l’évaluation de politiques publiques,
  • Un soutien technique pour permettre aux villes adhérentes d’accéder à des aides ou prêts financiers afin de mettre en place des actions contre la pollution de l’air,
  • Développement et gestion d’un label pour les villes s’engageant en faveur d’une amélioration de la qualité de l’air.

Le programme d’actions détaillées du GUAPO sera décidé chaque année par ses membres.

Un outil pour la Métropole du Grand Paris

Créé conjointement par Anne Hidalgo, Maire de Paris et Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris, le GUAPO  est un outil clé pour Paris et la Métropole du Grand Paris, comme pour de nombreuses grandes villes puisque chacune pourra bénéficier des meilleures expertises, réglementations et politiques publiques partagées au sein du réseau, notamment à travers la mise en place d'une plate-forme collaborative, ayant vocation à devenir un véritable hub mondial sur la qualité de l’air.

La lutte contre la pollution est une priorité et un défi majeur pour toutes les grandes métropoles du monde. La mauvaise qualité de l’air est particulièrement préoccupante pour les populations les plus vulnérables : enfants, personnes âgées, personnes asthmatiques, etc. En 2012, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estimait à 3 millions le nombre de décès prématurés provoqués dans le monde par la pollution extérieure. En 2014, 92% de la population mondiale vivait dans des endroits où les normes de l’OMS relatives à la qualité de l’air n’étaient pas respectées.

Doté d’un conseil d’orientation et d’un comité scientifique, le GUAPO prendra ainsi en charge le partage des connaissances sur la pollution de l’air et ses effets sur la santé, ainsi que l’identification et le suivi des progrès obtenus par les métropoles en termes de réduction de la pollution urbaine et de ses impacts sanitaires et environnementaux. Il aura également comme mission d'assurer les échanges et la diffusion des bonnes pratiques en matière d’orientations stratégiques et opérationnelles développées par les villes et les métropoles dans leur lutte pour améliorer la qualité de l’air, notamment en matière de réduction de la circulation routière ou des véhicules les plus polluants. Le GUAPO assumera enfin une veille sur les innovations techniques et réglementaires sur ce sujet.

Dernière mise à jour le jeudi 16 novembre 2017
Crédit photo : Mairie de Paris/Henri Garat

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.