Les films et les livres autour de la Première Guerre mondiale

La Première Guerre mondiale a marqué l’Histoire. On estime à 90 000 le nombre de Parisiens morts au combat (10% des appelés). De nombreux films ont été réalisés après-guerre et encore aujourd’hui. La Grande Guerre est également évoquée dans les livres, séparations pendant les années de combat… Le cinéma et la littérature ont contribué à transmettre des images qui nous permettent de ne pas oublier la violence de la guerre. Retrouvez notre sélection de films et de livres.

Pour aller plus loin

Les films sur la Première Guerre mondiale

Les Croix de bois (1931)

Adapté du roman de Roland Dorgelès, ce film réalisé par Raymond Bernard avec Raymond Aimos, Antonin Artaud et Paul Azaïs montre les assauts des troupes françaises d ‘une manière particulièrement réaliste. L’impact de ce film a été très important en France et à l’étranger.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

La Grande Illusion (1937)

Grand classique de l’histoire du cinéma, ce film de Jean Renoir avec Jean Gabin, Dita Parlo et Pierre Fresnay raconte l’histoire d’officiers français se retrouvant prisonniers dans un camp allemand. Les personnages, inspirés des propres souvenirs de Jean Renoir  –lui même ancien combattant– appartiennent à différentes classes sociales: un instituteur, un serrurier, des militaires de carrière... qui se retrouvent tous dans la même condition de prisonniers.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Les Sentiers de la gloire (1957)

est un film de  Stanley Kubrick avec Kirk Douglas.

En 1916, durant la Première Guerre mondiale, le général français Broulard ordonne au général Mireau de lancer une offensive suicidaire contre une position allemande imprenable, surnommée la fourmilière. Au moment de l'attaque, les soldats tombent par dizaines et leurs compagnons, épuisés, refusent d'avancer.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Johnny s'en va-t-en guerre (1971)

Réalisé par Dalton Trumbo d'après son roman publié en 1939.

Joe Bonham, un jeune enthousiaste, est gravement blessé lors de la Première Guerre mondiale où il y perd les cinq sens. Son corps amputé et mutilé est utilisé par une armée de scientifiques sans scrupules. Sa vie devenant une longue agonie, Johnny n'a plus que le rêve et les souvenirs comme seul refuge.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter


La Vie et rien d’autre (1989)

Ce film de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret, Sabine Azéma et Pascal Vignal parle du recensement des soldats morts dont les corps ont disparu. La question du deuil et de l’oubli des morts est le thème principal de ce film.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Capitaine Conan (1996)

Dans le film Capitaine Conan, avec Philippe Torreton, Samuel Le Bihan et Bernard le Coq, Bertrand Tavernier montre l’extrême violence des conflits. Capitaine Conan a surtout permis de porter sur le devant de la scène l’importance des vies broyées, des traumatismes physiques et/ou psychiques subis par les combattants.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

La Chambre des officiers (2001)

Le film de François Dupeyron avec Sabine Azéma, André Dussolier et Isabelle Renauld est adapté du roman de Marc Dugain. Il raconte l’histoire d’un jeune officié touché par un obus dès les premiers jours de la guerre. En regardant ce film, on ressent les émotions et la douleur du héros car les blessures de guerre vont au-delà de la douleur physique.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Un long dimanche de fiançailles (2004)

Ce film franco-américain, réalisé par Jean-Pierre Jeunet avec les acteurs Audrey Tautou, Gaspard Ulliel et Dominique Pinon, est l’adaptation cinématographique du roman de Sébastien Japrisot. Sorti en 2005, il raconte l’histoire de cinq soldats français accusés de s’être auto-mutilés pour échapper à leur devoir pendant la Première Guerre mondiale. Ils auraient alors tous été tués. La jeune Mathilde, jouée par Audrey Tautou, ne croit pas à la mort de son fiancé et va mener une enquête persuadée qu’il est toujours vivant.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Au revoir là-haut (2017)

Ce  très beau film poétique d'Albert Dupontel, avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel et Laurent Lafitte, a reçu 6 prix et 9 nominations dans les festivals.

Adapté du roman de Pierre Lemaitre (Prix Goncourt en 2013), ce film raconte l'histoire de deux rescapés des tranchées, en novembre 1919, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable qui décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Documentaire : Apocalypse, la Première Guerre mondiale

est une série de cinq films(Furie, Peur, Enfer, Rage et Délivrance) retraçant chronologiquement l'histoire de la Première Guerre mondiale, de ses origines à la fin de la guerre. Elle regroupe des documents d'époque connus ou inédits et relate les grands événements de la guerre, à partir d'images d'archives restaurées et colorisées. Réalisées par Isabelle Clarke et Daniel Costelle, et narrée par Mathieu Kassovitz.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter
Pour aller plus loin

Et pour mieux comprendre les films et le cinéma autour de la Première Guerre mondiale, le livre « La Grande Guerre au cinéma. De la gloire à la mémoire » de Laurent Véray (Ramsay, collection « Cinéma », 2008) présente un panorama complet de la Grande Guerre au cinéma avec l’évolution de sa représentation dans les films à travers les années.

Bibliographie autour de la Première Guerre mondiale

Cette sélection de livres évoquant la Première Guerre mondiale est loin d'être exhaustive et les livres mentionnés ci-dessous traitent prioritairement de Paris pendant la guerre.

Vivre à Paris pendant la Grande Guerre

de Pierre Darmon (2002)

Ce livre raconte la vie quotidienne à Paris pendant la Grande Guerre et l’organisation sociale et économique de la capitale. L'auteur décrit le quotidien des Parisiens, mais remet aussi en perspective les grands événements qui rythment le déroulement de la guerre, en soulignant leur impact psychologique et matériel sur le pays tout entier.


Du sang sur les bleuets: nouvelles sur la guerre 14-18

de Jean Marie Borghino (Editions Volume, 2014)

Ce livre est un recueil de 17 nouvelles consacrées à la Première Guerre mondiale et surtout aux poilus. Une plongée fascinante, documentée et profonde au cœur de la vie quotidienne des poilus pendant la guerre 14-18. Nous suivons les héros de ces nouvelles de la mobilisation générale à l'armistice du 11 novembre 1918.

Ce sont des textes très poignants qui nous font vivre le quotidien de ces soldats dont un grand nombre d'entre eux ne sont jamais revenus chez eux.

ET sur son blog, Jean-Marie Borghino explique avec précision la vie de Paris pendant la Première Guerre mondiale.

Paris en guerre 1914-1918 

de Philipe Mellot (Edition Omnibus, 2014)

Cet ouvrage d’un passionné de la Grande Guerre raconte la vie des Parisiens dans leur quotidien pendant toute la Première Guerre mondiale. « Paris en guerre 1914-1918 » est le premier livre à évoquer dans le détail cette période difficile. Malgré les mauvaises nouvelles qui les accablent jour après jour, les Parisiens vont traverser l'orage avec un moral, un courage et un humour inépuisables. 1600 documents d’époque illustrent des témoignages d’une grande richesse: photographies, affiches publicitaires et d'information en couleur, dessins satiriques et caricatures.


Paris dans la Grande Guerre

de Manon Pignot (2014)

Ce livre raconte comment Paris joue le rôle d’une « plaque tournante » militaire. Les photos de Paris en guerre évoquent également le front avec les blessés et les permissionnaires. Les images illustrent la complexité sociale et politique de la réalité parisienne tout au long du conflit.

Paroles de poilus - Lettres et carnets du front 1914-1918

de Jean- Pierre Guénot et Yves Laplume (2013)

Ils avaient dix-sept ou vingt-cinq ans et se prénommaient Gaston, Louis, René. Ils étaient palefreniers, boulangers, colporteurs, bourgeois ou ouvriers. Ils devinrent soudainement artilleurs, fantassins, brancardiers... Sur huit millions de mobilisés entre 1914 et 1918, plus de deux millions de jeunes hommes ne revirent jamais le clocher de leur village natal. Huit mille personnes ont répondu à l'appel de Radio France visant à collecter les lettres, jusqu'ici éparpillées, de ces poilus.
Cet ouvrage en présente une centaine. Des mots écrits dans la boue et qui n'ont pas vieilli d'un jour. Des mots déchirants, qui devraient inciter les générations futures au devoir de mémoire, au devoir de vigilance comme au devoir d'humanité.

La Grande Guerre expliquée à mon petit-fils

d’Antoine Prost (2005)

Pour expliquer à un enfant de huit ans ce terrible massacre, un historien reconnu répond aux questions de son petit-fils : qu'est-ce que la mobilisation ? Qu'est-ce qu'une tranchée ? Comment vivaient – et mouraient – les poilus ? Comment fonctionnaient les usines pendant la guerre ? Qu'est-ce qu'ont fait les femmes ? Pourquoi les États-Unis sont-ils entrés dans la guerre en 1917 ?... Et enfin : comment est-on parvenu à la paix ?

Les Croix de bois

de Raymond Dorgelès (1919)

Publié en 1919, on ne peut pas oublier de citer ce roman de Raymond Dorgelès, inspiré de sa propre expérience vécue pendant la guerre. Le livre raconte le quotidien des soldats de l’armée française pendant la Première Guerre mondiale. Le réalisme de ce livre est un témoignage extraordinaire sur la vie dans les tranchées au quotidien.

Au revoir là-haut

de Pierre Lemaitre (Editions Albin Michel- 2013)

Ce livre, qui a reçu le prix Goncourt et a inspiré le film d'Albert Dupontel en 2017, évoque les gueules cassées, l'arnaque aux monuments aux morts, le carnage stupide de la Première Guerre mondiale, la puissance des banques, l'hypocrisie et la bassesse de la société française de l'époque. Fresque d'une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d'évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l'après-guerre de 14, de l'illusion de l'armistice, de l'État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l'abomination érigée en vertu.

Waltenberg

de Hédi Kaddour (Gallimard, 2005)

Waltenberg a reçu le prix Goncourt du premier roman et a été traduit en anglais et en allemand. Par le biais de personnages passionnés, Hédi Kaddour évoque plusieurs thèmes et notamment les années de la Grande Guerre. Tout au long du XXe siècle, un homme rêve de retrouver une femme qu'il a aimée. Un maître espion cherche à recruter une taupe. Leurs chemins se croisent. 

Génération Champ d’honneur

de Laurent Guillemot (2013)

Le dimanche 2 août 1914, l’affiche de la mobilisation générale est placardée sur toutes les portes des mairies de France. Dans ce récit, on découvre le destin de ceux qui n’ont jamais pu raconter leur histoire. Des hommes dans lesquels on pourrait se reconnaître. Ils ne sont plus aujourd’hui qu’un nom parmi d’autres, dans la liste gravée sur nos monuments aux morts.

La vraie histoire des femmes de 14-18

de Franck et Michèle Jouve (2013)

Sorti à l’occasion du centenaire de la guerre, ce livre évoque les femmes de l'arrière-front sur le devant de la scène. Pendant ces quatre années cruciales, les femmes ont acquis suffisamment d'assurance pour vouloir continuer à être actrices de leur vie, de la société et du monde.

Les bandes dessinées sur le thème de la Première Guerre mondiale

C’était la guerre des tranchées

de Jacques Tardi (1982)

Récompensé par deux prestigieux "Eisner Awards" et de nombreux autres prix, cet album de Jacques Tardi évoque la vie des Poilus dans les tranchées. L’auteur français a consacré une large partie de sa carrière à traiter de ce sujet en bande dessinée, ayant été marqué alors qu’il était enfant par une anecdote terrible survenue à son grand père. Alors qu’il était soldat, celui-ci avait plongé au sol pour se protéger d’échange de tirs et avait ouvert les yeux en découvrant ses deux mains dans le ventre d’un mort. Une scène figurant en ouverture de l’album où sont compilés une suite de récits marquants.

La Grande Guerre, le premier jour de la bataille de la Somme

de Joe Sacco (Futuropolis, 2014)

Cette œuvre monumentale, très bien documentée est surprenante tant par sa forme originale que le fond et le graphisme de Joe Sacco. La Grande Guerre, le premier jour de la bataille de la Somme est un livre-objet proposant une fresque muette de 7 mètres de long à déplier. Il raconte heure par heure le déroulement tragique de la bataille de la Somme figurant parmi les plus meurtrières de l’histoire.

Notre mère la guerre

de Maël et Kris (Futuropolis, 2009)

Janvier 1915, au cœur de la Champagne pouilleuse. Cela fait six mois que l’Europe est à feu et à sang. Six mois que la guerre charrie ses milliers de morts quotidiens. Mais, sur le front, ce sont trois corps de femmes qui effraient l’état-major. Trois femmes froidement assassinées. Sur leurs cadavres, à chaque fois, une lettre d’adieu. Une lettre d’adieu écrite par leur meurtrier. Une lettre d’adieu cachetée à la boue des tranchées, sépulture impensable pour celles qui sont les symboles de la sécurité et du réconfort, les ultimes remparts de l’Humanité. Des femmes… C’est impossible. Tout s’écroulerait. Ou alors c’est la guerre elle-même qu’on assassine…


Au revoir là-haut

Pierre Lemaitre et Christian de Metter (2015)

1919. Au sortir de la guerre, la société française peine à ménager une place aux anciens poilus devenus encombrants et les trafics les moins glorieux y vont bon train. Albert Maillard, modeste comptable, qui a sauvé la vie d'Édouard Péricourt, jeune fils de bonne famille, juste avant la fin des combats, tente de les faire vivre de retour à Paris. Édouard, défiguré, refuse de reprendre contact avec les siens et imagine une gigantesque arnaque à la nation pour tenter de renouer avec une vie, ailleurs.

La Lecture des ruines

de David B. (Dupuis, 2001)

Chaque homme tué au combat renaît-il dans le ciel sous la forme d’une étoile? Voir en rêve un autobus est-il vraiment un signe de mort prochaine? En 1917, Jan Van Meer, agent des services secrets alliés et folkloriste distingué, parcourt l’Europe à la recherche de l’ingénieur Hellequin, inventeur du canon à rêves et du barbelé végétal, passé maître dans la lecture des ruines…

La Lecture des ruines de David B (Dupuis- 2001)

L’Ombre du corbeau

de Didier Comès (Casterman, 2014)

Dans son registre si particulier, conjuguant réalisme, noirceur, fantastique et poésie, l'auteur propose une vision saisissante de la Grande Guerre.

Septembre 1915, sur le front de la Meuse. Miraculeusement rescapé d’un bombardement de l’artillerie française, un combattant allemand erre seul dans un paysage dévasté. D’étranges visions le mènent à un château, lui aussi épargné par les combats. Les habitants du lieu, une curieuse famille dont certains membres se montrent amicaux, d’autres hostiles, semblent tous le connaître personnellement. Le jeune soldat découvrira bientôt que ses hôtes incarnent les différentes facettes de la mort. Il ne leur reste qu’à décider ce qu’ils vont faire de lui…

L’Ombre du corbeau de Didier Comès (Casterman- 2014)

Les livres pour la jeunesse

Le cœur en bataille

d’Isabelle Wlodarczyk / illustrations d’Aline Pallaro (2016) (Oskar éditeur)

Ernest grandit au début du siècle dernier. Il tombe amoureux de la jolie Jasmine. Mais la guerre éclate et Ernest doit partir au front. Dans les tranchées, sous la mitraille, il pense encore et toujours à celle qu’il aime... Une belle histoire d’amour pendant la Grande Guerre.

Suivi d’un dossier documentaire faisant écho au récit: la Première Guerre mondiale racontée par les poilus. Avec des documents d’archives inédits: des lettres adressées aux êtres chers, des cartes postales envoyées depuis les tranchées et d’autres documents forts pour comprendre la guerre.

Douaumont, fort de guerre

de Philippe Barbeau (2016)  (Oskar éditeur)

En voyage avec leurs grands-parents, Emma et Antonin visitent le fort de Douaumont. Dans le secret de ses profondeurs, celui-ci leur raconte la terrible bataille de Verdun. Les enfants découvrent alors qu’en 1916, le fort a été un des lieux de combats et le témoin de la souffrance des soldats...

Philippe Barbeau a également écrit d’autres ouvrages pour les enfants autour de la Première Guerre mondiale:

  •  La guerre d’Éliane (2006)
  •  Souvenirs cachés d’un taxi de la Marne (2014)
  •  La guerre du bouton (2015)
Douaumont, fort de guerre de Philippe Barbeau (2016)


Bonhomme de 14

d’Éric Chevreau (2014)  (Oskar éditeur)

Loïc doit préparer un exposé sur la Première Guerre mondiale. Son père a retrouvé les lettres appartenant à son arrière-arrière-grand-père mort en 1915 au champ d’honneur : il avait tenu une correspondance avec sa famille pendant qu’il se battait sur le front. Curieux d’en apprendre un peu plus sur cette guerre, le garçon décide de lire toutes les lettres...

Bonhomme de 14 d’Éric Chevreau (2014)

L’armistice n’aura pas lieu

de Catherine Cuenca (2018)  (Oskar éditeur)

Novembre 1918. L’armistice n’aura pas lieu! Tel est le cauchemar que font beaucoup de soldats du front, qui ont entendu la rumeur de la possible signature de l’armistice, mais peuvent craindre qu’il ne s’agisse que d’un beau rêve… C’est en particulier le cas de la jeune Anna et de son frère Niko. La tension est à son comble et le compte à rebours a commencé... Et puis le jour J est arrivé. Armistice ou pas armistice? L’Histoire de la France et du monde s’est décidée ce jour-là, comme celle d’Anna et Niko.

A la gloire des petits héros

de Gérard Hubert- Richou (2004) (Editions Sed)

Quatre écoliers décident de partir et rejoindre le front pour participer à la guerre. Deux d'entre eux, Georgette et Robert, espèrent aussi y retrouver leur père car il est blessé. C'est en cherchant l'hôpital de campagne qu'ils découvrent la violence, l'absurdité et les horreurs de la guerre des tranchées.

L'horizon bleu

de Dorothée Piatek et Yann Hamonic (2002) (Edition Seuil)

L'horizon bleu est l'un des premiers récits qui donne une vision globale du conflit à travers le parcours d'un soldat et la correspondance qu'il entretient avec sa femme. Les paysages des champs de bataille sont très bien illustrés.

Pour en savoir plus

Tous ces livres sont édités par la maison d’édition Oskar.
 > Consultez le site de la maison d'édition Oskar

Et pour les plus grands…

Docteure à Verdun – Nicole Mangin

de Catherine Le Quellenec (2014)  (Oskar éditeur)

Février 1916. La guerre fait rage dans les tranchées. C’est dans cet « enfer de Verdun » que Nicole Mangin vient d’être affectée. Seule femme médecin de l’armée française durant la Première Guerre mondiale, elle raconte son expérience des hôpitaux d’urgence du front. Un témoignage qui éclaire à la fois sur la guerre et sur les hommes et les femmes qui l’ont faite.

Docteure à Verdun – Nicole Mangin de Catherine Le Quellenec (2014)

Catherine Le Quellenec a également raconté la guerre à travers la vie de Marie Curie: 

  • Marie Curie, une scientifique en guerre (2015)

L’Étoile (2014)

d'Eliane Stern et de Viviane Koenig  (Oskar éditeur)

La jeune Eliane Stern a décidé d’aider les poilus devenus aveugles lors des combats. Elle rédige son “journal de guerre” : une feuille d’infos illustrée par ses soins, et qu’elle fait paraître tous les mois. Sous la plume d’Eliane, ce sont les craintes, les douleurs et les privations des gens de l’arrière qui s’expriment, mais aussi les espoirs d’une fillette attendant avec ferveur la paix et le retour de son père soldat.

Rendez-vous au Chemin des Dames - Avril 1917

Yves Pinguilly (2007)  (Oskar éditeur)

Une histoire forte d’amitié dans les tranchées, lors d’une des offensives les plus meurtrières de la Première Guerre mondiale.

Dernière mise à jour le lundi 22 octobre 2018
Crédit photo : © Gaston Paris / Roger-Viollet

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.