Le saviez-vous ? La vitesse moyenne sur le "périph" est inférieure à 40 km/h

Achevé en 1973 après 17 ans de travaux, le boulevard périphérique représente plus du tiers de l'ensemble du trafic automobile parisien. Et c'est la Ville de Paris qui en assure l'entretien et l'information des usagers.

38,9 km/h : c'est la vitesse moyenne sur le boulevard périphérique

On circule en moyenne à moins de 40 km/h sur le périphérique et le parcours moyen d'un véhicule y est de 7,5 kilomètres. 
Depuis l'abaissement de la vitesse à 70 km/h en 2014, il était constaté dès l'année suivante :

• une baisse du nombre d'accidents de 13,2%

• une baisse du bruit routier (-0,6 db en moyenne et -1,2 db la nuit)

Les déplacements se font pour 50% de Paris vers la banlieue, pour 45% : de banlieue à banlieue et pour 5% de Paris à Paris.

Il s’agit pour 87% de véhicules légers, pour 10% de deux-roues et pour 3% de poids lourds. 

Le taux d’occupation par voiture n’est que de 1,1 personne aux heures de pointe. 

Le périphérique : 2 % du trafic français à lui tout seul

  • 1,2 million de véhicules l'empruntent chaque jour
  • 30 % de la circulation parisienne
  • 2 % du trafic français
  • 400.000 Parisiens et résidents de la métropole vivent à ses abords
  • 35 km de long
  • 5 accidents et 15 pannes par jour en moyenne
  • 1 million de m² de chaussée (l'équivalent de 140 terrains de football)

  • 43 % de la chaussée composée d'enrobés phoniques (7 % seront ajoutés durant l’été 2019)

Beaucoup l'ignorent mais c'est la Ville de  Paris qui est chargée de la maintenance de cet axe majeur. Il existe un service spécifique, composé de 51 agents, qui s'y relaient pour réparer chaussées, murets et signalisation ainsi que pour veiller au bon fonctionnement de l'éclairage public (36 000 points lumineux). Les panneaux qui vous informent des temps de parcours et des incidents sont aussi de leur responsabilité ! En concertation avec la préfecture, les agents de la ville planifient les fermetures temporaires. La police, elle, intervient lors des accidents pour aider les usagers, mais aussi pour sanctionner les contrevenants.

L'inauguration du Périphérique : c'était il y a 40 ans -

La Ville est également l’exploitante des tunnels de plus de 300 mètres, et lance les scenarii en cas de risques d’incendie dans ces ouvrages, conformément à la loi dite « Mont-Blanc » (fermeture de l’ouvrage, désenfumage, éclairage renforcé…).

Solar Wind : la nuit, le périph’ prend des couleurs artistiques

Un "périph" plus vert qu'il n'y paraît 

On a peine à y croire mais le "périph" c'est aussi :

  • 44 hectares d’espaces verts
  • 10 000 arbres
  • 150 ouvrages d’art
A noter que le tracé du boulevard périphérique reprend en fait celui des anciennes fortifications terminées en 1844 et connues sous le nom de "forteresse de Thiers".

Le mardi 28 mai 2019, une commission composée des élus de la Ville de Paris, la Mission d’information et d’évaluation (MIE), a présenté les conclusions de son rapport sur le boulevard périphérique à Anne Hidalgo, la Maire de Paris.


Dernière mise à jour le mercredi 29 mai 2019
Crédit photo : montage 2005 de Dusapin & Leclercq

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.