La Coupe du monde féminine à l'heure de la solidarité

Vingt Parisiennes et vingt Lyonnaises, en situation de grande précarité, participent à un échange à l’occasion de la Coupe du monde féminine FIFA qui débute le 7 juin. Zoom sur cette initiative originale mêlant ballon rond et solidarité.

La plupart d'entre elles n'ont jamais pratiqué le football. Vingt Parisiennes et vingt Lyonnaises, en situation de grande précarité, participent, à leur manière, à la Coupe du monde féminine FIFA qui démarre le 7 juin : un échange solidaire qui associe Paris (où se déroule notamment le match d'ouverture le 7 juin) et Lyon, ville hôte de la finale le 7 juillet prochain. Leur point commun ? Toutes sont très éloignées de la pratique sportive.

Explications de Jessica Thomas, responsable de la cellule Paris Sport à la Direction jeunesse et sports de la Ville de Paris.

Précision : cette interview a été réalisée quelques jours avant le début de la Coupe du monde.

Comment est né ce projet associant football et solidarité? 

C’est ma responsable, Odile Marcet, qui a lancé l’idée. Toute l’année, nous travaillons sur le sport de proximité pour toucher un maximum de personnes, notamment des femmes qui ne pratiquent pas de sport. Avec la Coupe du monde féminine, nous voulions profiter de l’événement pour rapprocher du football ces femmes, en majorité issues de quartiers populaires. C'est que nous avons fait pour la Parisienne (avec plus de 120 femmes entraînées en 2018 pour préparer la course).

Concrètement, en quoi consiste cet échange?

Les 7 et 8 juin, vingt Lyonnaises hébergées en centres d’hébergement d’urgence se rendent à Paris pour assister avec vingt Parisiennes du centre social Noguès (14e) et de l’espace jeunes le Miroir (13e) au match d’ouverture au Parc des Princes. Elles découvriront aussi la ville de Paris (la Tour Eiffel, la Seine par les Batobus et le Village d’animations FIFA aux Halles). A Paris, elles vont notamment s’entraîner avec le CA Paris [Ndlr dont la section féminine compte plus de 100 joueuses) au stade Didot (14e). Toutes recevront une dotation de baskets, short et maillot offerts par Adidas. Et pour la finale, ce sont les Parisiennes qui iront à Lyon.

En images : le début de l'échange solidaire les 7 et 8 juin 2019

Que peut leur apporter un tel échange ?

En premier lieu de la motivation ! Pratiquer une activité collective toutes ensemble leur permet de gagner de la confiance en soi, C'est essentiel pour des femmes qui sont souvent hébergées dans des hôtels, dans des situations de grande précarité. C'est un bon moyen de les sortir de leur quotidien, de vivre une expérience unique. Le football est un sport très médiatisé, on espère aussi que cela va motiver d'autres femmes à se lancer dans ce sport !

Dernière mise à jour le lundi 24 juin 2019
Crédit photo : Lisa Cocrelle

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.