Plan Grand Froid: des centres parisiens accueillent les sans-abris

La préfecture de Région-Île-de France a déclenché lundi 5 février, le Plan Grand Froid. Anne Hidalgo et son adjointe Dominique Versini ont donc proposé d’ouvrir des places supplémentaires pour les personnes sans-abri dans des bâtiments publics notamment dans les mairies d'arrondissement: 691 places sont ouvertes actuellement dans des sites municipaux.

Une importante vague de froid sévit à Paris, avec des chutes de neige et une température ressentie qui atteint parfois -7°C.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter
Pour les mineurs isolés

En cette période de grand froid, vous avez été nombreux à vous inquiéter des dispositifs de mise à l’abri des sans abri et tout particulièrement de la situation de jeunes vulnérables.

Ce sont aujourd’hui 1400 mineurs et jeunes majeurs isolés étrangers qui sont pris en charges par la Ville de Paris soit 30% de l’ensemble du public confié à l’Aide Sociale à l’Enfance de Paris.

Plus de 300 places sont déployées chaque soir afin de garantir la mise à l’abri des jeunes en attente d’évaluation.

Pour ce qui est des jeunes évalués majeurs, nous savons que leur jeune âge et la dureté de leur parcours migratoire les rendent particulièrement vulnérables. Nous plaidons auprès de l’État depuis plusieurs mois pour le développement de places adaptées en Centre d’Hébergement d’Urgence.

Dans l’urgence et au regard des conditions climatiques, nous avons mis à disposition de la Préfecture un bâtiment pour renforcer le dispositif de mise à l’abri et accueillir plus particulièrement ces jeunes vulnérables.  

Mairie du 4e ouverte aux sans abri / aide sdf

En ce moment, ce sont 691 personnes qui sont accueillies dans différents lieux de la Ville de Paris.

Ces places sont aménagées dans des bâtiments publics, le temps que les températures remontent. À titre d’exemple, la mairie du 4e et du 15e arrondissement ont mis chacune une salle à disposition. Les mairies des 1er, 3e, 5e, 10e et 11e arrondissement en ont fait de même. Des repas chauds sont distribués aux personnes accueillies. 

161 personnes sont hébergés dans les Mairies d'arrondissements.

La Ville de Paris a mis également à disposition de l'Etat d'autres sites:

  • celui de Morland de 70 places en tout, dont 35 réservées aux jeunes vulnérables qui ne sont pas mineurs. Un éducateur spécialisé est présent sur site afin de faire le point sur leur situation. Morland est mis a disposition jusqu’au 24 février maximum, des travaux devant avoir lieu sur le site ensuite.
  • celui de Coye-la-Forêt (Oise - 60) a ouvert ses portes à 60 personnes en familles supplémentaires. Ce site est à la disposition de l’Etat depuis la fin d’année dernière et accueille déjà 80 familles.
  • des bâtiments de la Ville à Monceau (8e), Coustou (18e) et Bulle (18e)

Au total, 250 personnes sont accueillies dans les bâtiments de la Ville de Paris

280 personnes sont hébergées au sein de cinq gymnases de Paris, dans le 5e, 9e, 10e, 14e et 15e.

Le Plan Grand Froid est activé lors un épisode de temps froid qui dure au moins deux jours, caractérisé par sa persistance, son intensité et son étendue géographique. Depuis l'hiver 2008, le Plan Grand Froid n'est plus déclenché au niveau national mais à l'échelon départemental, par les préfectures.

Distribution de repas aux SDF mairie du 4e

Le plan hivernal est piloté par l’état en partenariat avec la ville de Paris, il a permis cette année d’ouvrir plus de 1600 places depuis le mois de novembre. Plus de 800 de ces places ont été mises à disposition par la Ville dans ses locaux.

Au total Paris compte 10 000 places d’hébergement d’urgence et d’insertion, soit 40% du nombre total des places disponibles en Ile de France.


Cette vague de froid intervient dix jours avant la première Nuit de la Solidarité, que la Maire de Paris a souhaité organiser afin d’évaluer de façon anonyme et objective le nombre de personnes contraintes de dormir la nuit dans les rues de Paris. 1 500 Parisiennes et Parisiens bénévoles participeront à cette opération, aux côtés de la Ville et des associations.


Dernière mise à jour le samedi 10 février 2018
Crédit photo : Josephine Brueder/mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.