Dans la marmite de Kialatok: cuisine du monde et insertion 

Prendre l'art de la cuisine comme vecteur de formation à la diversité, c’est l’idée innovante de Kialatok. Cette entreprise, implantée dans le 18e arrondissement, vient d'ailleurs de remporter le Grand Prix de l'innovation de la Ville de Paris. Elle rassemble des cuisiniers du monde et des salariés d’entreprises ou des particuliers fondus de dépaysement. Explications avec Kevin Berkane, son directeur général.

Partager cet article

  • Cuisine du monde et insertion

Connaissez-vous les traditions du Nouvel An aux quatre coins du monde? En Colombie, on fait le tour du pâté de maisons avec une valise vide pour vivre une année pleine de voyages. En Angola, au Mozambique et au Cap-Vert,« la course de la Saint-Sylvestre » réunit de nombreux athlètes. Avec les ateliers culinaires de Kialatok vous pourriez en apprendre plus encore…. Car l'entreprise propose non seulement de se régaler de petits plats du monde qu’on apprend à cuisiner mais aussi d'en apprendre beaucoup sur la culture d'un pays.

Kialatok, kesako? 

Née de la rencontre de Florence Pellegrini et de Kevin Berkane, l’une passionné de cuisine, l’autre d’entreprenariat social, tous deux alors étudiants à HEC, "Kialatok c’est avant tout une entreprise sociale" tient à préciser d’emblée Kevin. "Elle est née de notre rencontre il y a quatre ans maintenant. Ce sont des ateliers de cuisine du monde que l’on utilise comme outils de formation à la diversité à destination des entreprises. C’est sa première mission. Nous l’avons déclinée aussi en ateliers pour des particuliers (les samedis notamment) pour ouvrir les perspectives mais notre crédo est de former des employés d’entreprise à la différence, lutter contre les discriminations en apprivoisant la diversité. Nous sommes répertoriés dans les entreprises de formation. Cela s’appelle la pédagogie du détour c’est à dire qu’on utilise la cuisine comme élément fédérateur et on s’en sert pour faire passer des messages en quelque sorte."

Une séance type est constituée de l’atelier de cuisine: les employés se retrouvent autour d’un cuisinier étranger et à la fin de l’atelier il y a une heure de débrief avec un expert d’un domaine. Par exemple Kahlid Hamdani, qui travaille à l'Institut Ethique et Diversité, vient régulièrement parler de la diversité religieuse notamment. L’atelier de cuisine est construit autour des interdits alimentaires d’une religion par exemple mais la recette va quand même faire manger tout le monde.

Des salariés en contrat d'insertion

L’autre pan de cette entreprise sociale est de recruter. "On ne voulait pas créer des bénéficiaires mais des salariés. ainsi depuis le début on a pu engager trois salariés en contrat d’insertion qui sont là, à temps plein pour deux ans. On voulait vraiment que des personnes éloignées de l’emploi deviennent des pierres angulaires dans un circuit de formation de salariés d’entreprise. Après nous avons les partenaires expert dans le domaine de la discrimination. Et puis nous avons les animateurs cuisiniers que l’on invite à nous rejoindre. On travaille avec des associations d’alphabétisation et d’aide aux migrants, mais aussi des associations de quartiers. mais on peut faire aussi du repérage sur internet de blogueurs fan de cuisine." continue Kevin. Ici donc pas de CV aux multiples diplômes mais des personnalités avec un savoir-faire culinaire et l'envie de partager leur culture. 

Ainsi avec Madame Zhang, vous apprendrez à maîtriser les chūn juǎn (rouleaux de printemps chinois) Avec Lysie, le rougail saucisse de la Réunion n’aura plus de secret pour vous et vous aurez droit aussi à un apprentissage de musique traditionnelle. Avec Ouiza vous connaîtrez la cuisine Kabyle une cuisine toute simple contrainte par les ressources du pays. Implantée depuis peu dans lieu flambant neuf, rue Philippe- de-Girard (XVIIIe), dans le quartier de La Chapelle. les ateliers ont lieu sur place. L’entreprise vient de recevoir le Grand prix de l’Innovation de la Ville de Paris et ses locaux ont reçu le prix d’architecture d’atelier du Paris Shop & Design de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris. Pour l’année qui vient ils on prévu d’étoffer leur maillage territorial et de diversifier les sujets: qualité de vie au travail, l'innovation, la créativité…

«Venir à nos ateliers c’est s’immerger dans un pays, une culture différente. En fait, on propose le billet d’avion le moins cher du monde», conclut Kevin en souriant.

Tentés par le voyage sans quitter Paris ?

Kialatok

74 Rue Philippe de Girard, 75018 Paris

Prix d’un atelier : 65 euros / personne – Atelier entre 3 et 12 personnes


Dernière mise à jour le lundi 16 janvier 2017
Crédit photo : kialatok

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.