Cuisine bio et lutte anti-gaspi dans les cantines

Depuis plusieurs années, les caisses des écoles mettent en place de nombreuses initiatives dans les écoles et les cantines pour sensibiliser au tri et au recyclage, lutter contre le gaspillage et promouvoir l’alimentation biologique.

Le tri des déchets progresse

Plusieurs cantines parisiennes ont mis en place des initiatives pour inciter au tri des déchets alimentaires.

Dans les 9e et 10e, grâce à l’intermédiaire de la start-up Love Your Waste, les restes des repas sont acheminés vers des usines de méthanisation qui les transforment en biogaz ou en engrais.

Le tri dans les écoles

Dans le 9e, par exemple, des tables ont été créées pour trier les déchets. Le tri est également très développé dans le 12e puisqu’il s’inscrit dans le cadre d’une plus large expérimentation, y compris auprès des particuliers. Précurseur en la matière, le 2e arrondissement a généralisé le tri des bio- déchets à toutes ses écoles.

Combattre le gaspillage

Depuis le plan parisien de lutte contre le gaspillage alimentaire, la Ville a signé des chartes dans les cantines scolaires pour valoriser les actions en la matière. Si en 2017, quatre caisses des écoles (9e, 10e, 11e, 14e) s’y étaient engagées, sept nouvelles y travaillent en 2018. Une attention particulière est menée pour cadrer davantage les menus et ne pas surdoser inutilement les plateaux comme dans le 14e. « Nous avons réduit le gaspillage grâce à tout un lot d’animations. Nous souhaitons aller plus loin en organisant notamment des pesées de nos poubelles », explique Patrick Lafollie, directeur de la Caisse des écoles.

Nous avons réduit le gaspillage grâce à tout un lot d'animations

Patrick Lafollie,
Directeur de la Caisse des écoles

Le bio grignote du terrain

Dans le cadre du Plan alimentation durable, la Ville de Paris a pour objectif d’inscrire au moins 50 % de repas bio et labellisés dans les cantines scolaires d’ici à 2020. Dans le 10e, Béatrice Lilienfeld, directrice de la caisse des écoles, s’en félicite et détaille :

« La part d’alimentation durable dans nos écoles a vraiment bondi de façon très importante ces dernières années. Un grand nombre d’aliments sont aujourd’hui bio, comme le pain, les œufs, l’ensemble des féculents, et les fruits sont tous de saison. » Dans le 2e, on va même au-delà des objectifs fixés, puisque la plupart des plats sont bio et labellisés.

La nutrition au cœur des préoccupations

Si la santé des enfants est évidemment liée à leur alimentation, la Ville de Paris a mis en place le programme Paris Santé Nutrition (PSN) afin de faire face aux problèmes croissants de surpoids et d’obésité. Ce programme cherche à mieux faire connaître les nombreux enjeux de la nutrition pour prévenir et accompagner les professionnes dans la prise en charge des enfants qui souffrent de surpoids.

Ainsi, les écoles participent à PSN dans six arrondissements (10e, 13e, 15e, 18e, 19e et 20e). Par ailleurs, le dispositif « Un fruit à la récré », lancé il y a dix ans, propose une distribution de fruits ou de légumes frais pendant les temps scolaires.

Dernière mise à jour le lundi 3 septembre 2018
Crédit photo : phrasea

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.