Balade insolite : la Défense sous tous les angles 

L’Alternative urbaine emploie des personnes en situation de grande précarité, qui proposent des balades insolites ouvertes à tous. Découverte de la Défense et de ses œuvres d'art contemporain avec Medhi, l'un des "éclaireurs" de l'association.  

"Je m'appelle Medhi et je vais vous faire découvrir autrement la Défense. Ce n'est pas seulement le plus grand quartier d'affaires d'Europe, dont on fête les 60 ans cette année..." : au pied de la Grande Arche, un petit groupe entoure le guide du jour, casquette vissée sur la tête. Ou plutôt "l'éclaireur" de l'Alternative urbaine

Car Medhi n'est pas un guide touristique : employé par l'association, il anime depuis avril dernier des balades à Paris et dans la métropole et suit des formations... tout en étant sans domicile fixe. "Je dors depuis trois ans dans des parcs, explique-t-il. J'ai perdu mon appartement en 2010, puis mon travail..." Désormais, il retrouve peu à peu espoir : "Avoir une activité me remotive". Avec un espoir : retrouver, à terme, un logement.

Medhi éclaireur (guide) à l'alternative Urbaine, la Défense.

Découverte de l’envers de la Défense...

Nous suivons Medhi sous la Grande Arche. "C'est l'œuvre de l'architecte Johan Otto von Spreckelsen. Le cube évidé fait 112 mètres de haut" détaille-t-il, alors que nous sommes en dessous de l'impressionnant bâtiment. C'est un peu une version contemporaine de l'Arc de Triomphe, sauf que l'Arche célèbre l'humanisme et non une victoire militaire". Au loin, Paris se découvre, avec les Champs-Elysées et l'Arc de Triomphe, dans un alignement parfait.

L'arrière du monument dévoile un autre visage : celui d'un vaste quartier des Hauts-de-Seine, à cheval sur plusieurs communes, où les immeubles d'habitation sont bien présents.

Puis, nous descendons sur le parvis : sous nos yeux, les 72 tours du quartier où travaillent 200.000 personnes chaque jour !

En images : autour de la Grande Arche

Les œuvres monumentales du quartier

C'est un musée à ciel ouvert qui se découvre sous nos yeux. Non loin de l'Arche, nous apercevons un immense pouce de 12 mètres de haut : c'est l'œuvre du célèbre sculpteur César. "Il a moulé son propre doigt", glisse Medhi en souriant. Plus loin, voici l'impressionnante "Araignée rouge" de Calder. Les piétons passent tranquillement entre ses immenses pattes... Même les cheminées d'aération deviennent un terrain de jeu artistique et multicolore, telles "Le Moretti".

Le Moretti, plastique renforcé, fibre de verre  de 30 mètres de haut de Raymond Moretti

Medhi ne nous montre pas que les artistes connus de la Défense. Au détour d'un couloir près de l'entrée du métro, voici une fresque qui décore les murs d'une association du quartier. Elle est signée de Mister la Boukle. A quelques mètres de là, une entrée anonyme : "C'est un centre d'accueil de jour pour les personnes sans abri, explique Medhi. On peut y prendre un petit-déjeuner, une douche...". Un moment de répit dans le tumulte de la Défense.

Une fresque street art pour l'Association du Site de la Défense sous la direction de l'artiste Mister LA BOUKLE

Œuvres végétales et jardins

"A la Défense, il y a plus de verdure qu'on ne le pense !" Après une heure de déambulations, Medhi nous entraîne vers son lieu favori : "La Danse" de Shelomo Selinger est à la fois un ensemble de sculptures et... un jardin. L'atmosphère minérale du parvis s'atténue, il y règne comme un petit air de Méditerranée. A la sortie des bureaux ou en visite, les passants semblent apprécier ce havre de tranquillité. Nous achevons deux heures passionnantes avec Medhi. Son rêve ? "J'aimerais reprendre des études d'archéologies", confie-t-il. Et retrouver un travail dans une branche qu'il connaît bien : la plasturgie. 

La Danse est une œuvre de Shelomo Selinger située sur la place Basse de l'Esplanade Charles-de-Gaulle.

Art urbain : un parcours pour les 60 ans de la Défense

Paris-La Défense célèbre ses 60 ans avec un voyage étonnant, en plein air : "Les Extatiques" (à découvrir jusqu'au 21 octobre) qui vous entraîne dans l'univers de neuf artistes. Parmi les plus poétiques : un labyrinthe de 4000 tournesols imaginé par Fanny Bouyagui, un portrait géant d'Hanif Kureishi ou encore le banc XXL de Lilian Bourgeat. Gratuit.

Comment participer aux balades de l'Alternative urbaine ?

Les balades durent environ 2 heures et sont à prix libre. Les Grands Voisins (14e), la Défense, la Goutte d'or (18e), Le Temps des cerises (13e)... Autant de découvertes proposées par l'association. Envie de participer ? Le plus simple est de vous inscrire sur le site de l'Alternative urbaine pour les prochains rendez-vous.

Les balades reprennent dès le 27 août. 

L'association est soutenue par la mairie de Paris à travers le dispositif «Premières heures»,  qui aide les personnes les plus exclues à retrouver le chemin de l'emploi.

Dernière mise à jour le jeudi 16 août 2018
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.