Appel à contributions sur la mobilité servicielle

En cohérence avec l’ensemble de sa politique de gestion des mobilités, la Ville de Paris soutient l'idée de service d’un genre nouveau : la mobilité comme service ("Mobility as a service" ou MaaS) qui fait rêver bien des métropoles du monde. Jusqu'au 24 mai 2019, la Ville de Paris souhaite recueillir l'avis et la contribution de l'ensemble des parties prenantes de l'écosystème "numérique-mobilité", pour mettre à jour les potentiels et susciter les coopérations qui font aujourd'hui défaut.

Une approche de la mobilité comme service

Cette idée ou concept repose sur une approche de la mobilité comme service, et non plus comme une juxtaposition de moyens de transport que tout un chacun devrait posséder pour en bénéficier.

À terme, l’objectif de la Ville est clair : faciliter la vie des Parisiens et des visiteurs en leur offrant une application de type "assistant à la mobilité" intégrant un maximum de solutions de mobilité, et mettant l’accent sur les priorités politiques de la Ville en matière de choix modal (priorité aux modes actifs, puis aux transports combinés (TC), puis à la mobilité motorisée partagée, en privilégiant les véhicules à faibles émissions).

Dans l’idéal, un dispositif MaaS offre aux voyageurs la possibilité, par l’intermédiaire d’une seule et même interface agrégeant l’ensemble des solutions de mobilité, de disposer d’une suite logique de services jusqu’ici largement fractionnée :

  • information en temps réel, voire prédictive, sur l’offre disponible et l’état du trafic ;
  • planification de trajets permettant de comparer l’ensemble des solutions ou combinaisons de solution à disposition selon trois types de critères : temps de parcours, coût, impact environnemental ;
  • guidage GPS et informations géo-localisées tout au long du trajet ;
  • réservation du moyen de transport (vélo, trottinette, scooter, voiture…) ou d’une place dans un véhicule (taxi, VTC), réservation d’une place de stationnement à l’arrivée ;
  • paiement des trajets effectués à l’usage, dans le cadre d’une tarification multimodale avantageuse (forfaits de solutions combinées ouvrant droit à des réductions voire à une consommation mensuelle illimitée au-delà d’un seuil).

Un assistant de mobilité aussi complet faciliterait la vie de beaucoup de Parisien·ne·s en leur offrant à la fois plus d’opportunités pour leurs déplacements quotidiens et plus de prévisibilité pour leur budget transport.
Ainsi informé·e·s et sécurisé·e·s
 quant à leurs dépenses, bien des Parisien·ne·s constateraient que leur voiture est devenue inutile.

Cet assistant pourra également favoriser les solutions les plus pertinentes du point de vue du profil de chaque usager, mais aussi du point de vue de l’efficacité générale du système de transport et de ses impacts environnementaux.

Ce que pourra proposer l'offre MaaS

En cohérence avec la politique de la Ville de Paris en matière de mobilité durable, l’offre MaaS pourra proposer l’usage, par ordre de priorité :

  • des modes actifs que sont la marche à pied et le vélo 
  • des transports collectifs 
  • des solutions de véhicules partagés (trottinettes, scooters, autopartage, taxi, VTC…), en privilégiant dans cette catégorie les motorisations à faibles émissions

Le classement des services pourra également tenir compte des contraintes des usagers, notamment pour les personnes à mobilité réduite.

Cependant le dispositif mettra du temps à se concrétiser tant il suppose, au-delà des questions de faisabilité technologique, de la coordination et une coopération sans faille entre un très grand nombre d’acteurs, publics et privés.

Pour initier la dynamique, la Ville de Paris travaille déjà avec un certain nombre de partenaires, en particulier avec les institutions spécialisées dans lesquelles elle siège : Île-de-France MobilitésSyndicat Vélib’ Métropole, Métropole du Grand Paris.

Pour aller plus loin la Ville souhaite, du 16 avril 2018 au 24 mai 2019, recueillir l’avis et la contribution de l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème "numérique-mobilité", pour mettre à jour les potentiels et susciter les coopérations qui font aujourd’hui défaut.

Pourquoi un appel à contributions ?

La Ville de Paris n’est bien évidemment qu’un des multiples acteurs à faire collaborer pour rendre possible l’émergence d’un service de type MaaS. Elle est déjà en relation avec la plupart des partenaires potentiels. Néanmoins, l’appel à contributions doit permettre de recenser et de questionner toutes les entités disposant d’une parcelle de la solution MaaS, ou susceptible d’en développer l’une des briques. En lançant cet appel, la Ville de Paris souhaite donc :

  • accélérer la mobilisation de l’écosystème des acteurs qui permettra l’émergence du MaaS ;
  • susciter les premières coopérations entre ces acteurs ;
  • mettre en partage les informations et les leviers dont elle dispose pour transformer l’idée qui court en projet à échéances définies.

Opérateurs de services de transport ou de solution de mobilité, fournisseurs de systèmes d’information et d’applications en lien avec ces solutions, spécialistes de la cartographie dynamique, des systèmes de réservation et de paiement en ligne, cet appel à contributions vous est destiné. 
Entreprises, laboratoires, associations d’usagers ou collectivités territoriales, l’appel est ouvert à tou·te·s !

Pour nous adresser votre contribution, il vous suffit de remplir en ligne le questionnaire (également en lien ci-après), avant le 24 mai 2019.

Dernière mise à jour le jeudi 18 avril 2019

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.