Le point sur l'explosion rue Riquet (18e)

Une explosion est survenue dans un appartement le 14 avril vers 22 heures rue Riquet (18e). La Ville et la mairie d'arrondissement se mobilisent auprès des sinistrés.

L'origine de l'explosion de l'appartement, situé au 71 rue Riquet (18e), n'est pas connue pour le moment. Suite à l'intervention rapide des Pompiers de Paris, une personne a été prise en charge en urgence absolue et une autre en urgence relative.

Point au vendredi 19 avril

Les résidents des bâtiments A et B peuvent de nouveau avoir accès et occuper leur appartement ; l’arrêté d’interdiction d’accès aux escaliers A et B a été levée.

Stationnement

Les personnes sinistrées qui pouvant pas accéder au parking de stationnement privé, 49 rue Pajol,  doivent prendre contact avec les services de la DVD à l’adresse mail suivante : Cellule-Usagers.DVD-Cellule-Usagers@paris.fr .

Réseau

Pour la remise en service de l’électricité dans les appartements, prendre l’attache d’ENEDIS au centre de dépannage : 09 72 67 50 75. Cette opération ne peut être réalisée qu’en la présence d’une personne résidant dans l’appartement.

Assurance

Pour connaître les conditions de prise en charge, chaque personne doit prendre contact avec son assurance. Pour les dommages matériels, il est rappelé que c’est le contrat d’assurance habitation de chaque occupant qui s’applique en fonction des garanties souscrites.

Paris Aides Aux Victimes assure également un accompagnement dans les relations avec les assureurs et signale à la Fédération Française de l'Assurance (FFA), en lien avec la Ville de Paris, les difficultés éventuelles qui peuvent être rencontrées.

La FFA veillera à ce que les assureurs soient dans la bienveillance et dans la confiance vis-à-vis des déclarations de leurs assurés.

Point sur les bâtiments impactés 

Cinq immeubles proches ont été évacués et un centre d'hébergement d'urgence a été ouvert au 22 rue Pajol pour accueillir les sinistrés.

Les bâtiments C, D et E ne sont pas accessibles. Les étaiements vont pouvoir commencer avec les Charpentiers de Paris, dont la réalisation conditionne le retour dans les lieux des occupants pour les bâtiments C et E. 

Le bâtiment D, où a eu lieu l'explosion, devrait rester inoccupé pour une période plus longue, du fait de son instabilité et des besoins de l'enquête.

Les immeubles ne sont pour l’instant pas alimentés par ENEDIS et GRDF le temps que les charpentiers étayent le sous-sol.

L'arrêté ci-dessous détaille les mesures d'interdiction et de non-accessibilité des lieux.

Mesures d'accompagnement

Centre d'action sociale de la Ville de Paris

Tous les sinistrés peuvent contacter le service du Centre d’action sociale de la Ville de Paris (CASVP) qui les aidera dans les démarches administratives et l’aide de première nécessité, comme les hébergements pour les nuits à venir :

- 49 rue Marx Dormoy : 01 55 45 14 14

- 115 bis rue Ordener : 01 53 09 10 10

de 8h30 à 17h du lundi au vendredi

Pour être tenus informés de l’évolution de la situation, merci d’envoyer un courriel avec vos coordonnées à : mairie18@paris.fr

Accompagnement des sinistrés

L'association Paris aide aux victimes (PAV) a été désignée pour accompagner les sinistrés. 

L’association accueille l’ensemble des personnes victimes, et propose un soutien psychologique, une information sur les droits, une aide dans les démarches et un lien avec les différents services sociaux, médico-psychologiques, juridiques et assurantiels.

Paris aide aux victimes est joignable au 07 88 70 70 38 ou au 01 83 62 25 05
et par courriel : espaceinformatif.pav@pav75.fr

Des permanences, sur rendez-vous, de juristes de Paris aide aux victimes et des partenaires sont organisées au sein de l’Espace d’information et d’accueil (18 rue Poliveau Paris 5e).

La cellule d’urgences médico-psychologiques de Paris est ouverte au 01 44 49 24 79.

Effet blast

Si vous avez été victime d’un effet de souffle ou de "blast" du fait de l’explosion, les premiers effets délétères peuvent se révéler sur votre appareil auditif. 

Nous vous recommandons de consulter votre médecin traitant ou un médecin spécialiste ORL afin que soit pratiqué un examen systématique de vos tympans, même si vous ne souffrez d’aucun symptôme, afin d’éliminer une éventuelle ecchymose, une perforation ou une atteinte des osselets de l’oreille moyenne. Une lésion tympanique, des acouphènes, une baisse de l’audition, des vertiges, une hypersensibilité aux bruits pourront faire l’objet d’un examen médical spécialisé et d’une déclaration.


Dernière mise à jour le vendredi 19 avril 2019
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.