Gestion de l'eau

Histoire de l'eau 

L'eau à Paris est une histoire au long cours ! La Seine est au cœur de notre ville : Paris est née et s'est développée avec l'eau. Découvrez quelques dates clés de l'histoire passionnante de l'eau et de l'assainissement à Paris.

fontaine Wallace

  • De l’antiquité au XIXe siècle : L’eau est pour l’essentiel puisée directement dans la Seine.
  • Entre 1854 et 1860 : Georges Eugène Haussmann, préfet de la Seine, obtient du Conseil de Paris qu’il vote un vaste programme d’alimentation en eau de Paris et d’évacuation des eaux usées. Il en confie la réalisation à Eugène Belgrand, qu’il nomme directeur du service de l’eau. Ce projet implique des travaux titanesques : construction des aqueducs, des réservoirs, du réseau de conduites d’eau potable… Il est à l’origine d’une grande partie du patrimoine encore géré aujourd’hui par Eau de Paris.
  • 1984 : La Mairie de Paris décide de confier la distribution (entretien des réseaux, facturation et recouvrement), par un contrat d’affermage de vingt-cinq-ans), à deux entreprises privées : Compagnie des Eaux de Paris, filiale du groupe Veolia pour la rive droite et la société Eau et Force Parisienne des Eaux, filiale du groupe Suez pour la rive gauche.
  • Février 1987 : Le Maire de Paris décide la création d’une Société d’Économie Mixte, pour assurer la production de l’eau potable : la Société Anonyme de Gestion des Eaux de Paris (SAGEP). Le capital est détenu à 70% par la Ville de Paris, à 14% par la Lyonnaise des Eaux, à 14% par la Compagnie Générale des Eaux et à 2% par des sociétés municipales. Elle prend le nom d’Eau de Paris le 1er janvier 2005.
  • 24 novembre 2008 : Le Conseil de Paris décide de remunicipaliser le service de l’eau. Il crée à cet effet un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).
  • Mai 2009 : Le nouvel EPIC Eau de Paris se substitue à la SEM EAU DE PARIS pour la production et le transport de l’eau.
  • Janvier 2010 : Eau de Paris devient l’opérateur municipal du service public de l’eau dans la capitale, en assurant également la distribution.


1900 : mise en service de l'aqueduc du Loing. Mise en service de l'établissement filtrant d'Ivry.

1925 : mise en service de l'aqueduc de la Voulzie.

1935 : création du Service de Contrôle des Eaux de la Ville de Paris.

1936 : création du captage complémentaire des Val d'Yonne. Celui-ci permet d'augmenter progressivement la capacité de production des établissements filtrants de Joinville et d'Ivry.

1950 : mise en service du Barrage Panessière-Chaumard.

1953/1957 : création de captage complémentaire dit des Vals de Seine : 50 000 m³/jour.

1965/1969 : construction de l'usine de traitement d'eau de Seine d'Orly : 300 000 m³/jour.

1966 : mise en service du Barrage Seine.

1968/1975 : création de captages complémentaires de Vert-en-Drouais et Montreuil : 50 000 m³/jour.

1969 : création de l'Institution Interdépartementale des Barrages Réservoirs du Bassin de la Seine (IIBRBS). Cette entente interdépartementale, regroupant la Ville de Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine Saint-Denis et du Val-de-Marne, a pour mission de gérer et construire des barrages réservoirs en amont de la région parisienne afin de réguler le cours de la Seine.

1974 : mise en service du Barrage Marne.

1979 : mise en service de la station-pilote de Joinville.

1983 : mise en service du Port de l'Arsenal.

1994: inauguration de l'usine d'Ivry rénovée et de la nouvelle usine d'eau non potable d'Austerlitz.

1998: mise en service de l'usine d'eau potable de Joinville-le-Pont

La mise en service de trois nouveaux champs captants de Sens (1963), Montereau (1960) et Dreux (1927) a bénéficié du faible coût d'utilisation de l'énergie électrique. En 1955, après la réparation des dommages de guerre, les capacités de production étaient les suivantes :

- 280000 à 450000 m³/ jour (selon les saisons) d'eau de source

- 450000 m3/jour d'eau de Seine et de Marne

- environ 500000 m³/jour d'eau non potable.

Depuis, la capacité de production n'a cessé d'augmenter par la réalisation de grands travaux.



Données et rapports

Prix et qualité des services publics de l'eau potable et de l'assainissement

La Ville de Paris établit un rapport qui rassemble dans un document unique, les indicateurs techniques et financiers relatifs à l'exécution des services publics de l'eau potable et de l'assainissement.

Couverture RPQS Eau Assainissement

Baromètre de satisfaction des usagers de l'eau à Paris

logo Eau de Paris 700PX

La Ville de Paris réalise régulièrement un sondage relatif à la satisfaction des usagers du service de l’eau à Paris, en collaboration avec ses partenaires. Ce sondage prend aujourd'hui la forme d'une enquête annuelle de satisfaction, conduite par Eau de Paris.

Les chartes de gestion de l'eau

À travers les chartes de gestion de l'eau, la Ville, Eau de Paris et l'ensemble des signataires reconnaissent la nécessité de développer de bonnes pratiques en matière de gestion de l'eau et partagent les objectifs suivants :

  • maîtriser les charges et ainsi lutter contre la précarité énergétique
  • réduire les consommations
  • améliorer l'information de tous en matière de gestion de l'eau
  • favoriser une meilleure qualité de vie des habitants

L'ensemble de ces actions concourent plus généralement à limiter la pression sur la ressource en eau. 

La charte de gestion de l'eau avec les bailleurs sociaux

Signée en 2012 par une trentaine de bailleurs sociaux, représentant la quasi-totalité des bailleurs présents sur le territoire parisien, la charte définit les bonnes pratiques à mettre en place dans le parc social, correspondant à trois grands engagement des partenaires :

  • Une gestion durable du patrimoine et des équipements liés à l'eau, en privilégiant une maintenance préventive des installations, en veillant à maîtriser les consommations et à promouvoir l'utilisation de ressources alternatives à l'eau potable telles que l'eau non potable, et les eaux pluviales.
  • Une communication sur l'eau renforcée : les signataires s'engagent à mutualiser les études réalisées dans le domaine de l'eau, à mettre en place une formation à destination des bailleurs sur les bons gestes et les interlocuteurs à solliciter, à renforcer l'accès à l'information des habitants et à leurs associations, pour qu'elles puissent notamment exercer leur mission de contrôle des charges.
  • Une amélioration du service rendu, en s'engageant sur une meilleure gestion des charges d'eau, plus transparente pour l'abonné comme pour les habitants, et en développant l'accompagnement social pour le paiement des factures d'eau. Eau de Paris propose également dans ce cadre un outil en ligne gratuit permettant de suivre sa consommation quotidienne et donc de prévenir et de réduire les fuites sur les réseaux privés. La Ville s'adapte également aux besoins des bailleurs en travaillant à la mise en place des guichets uniques pour les demandes de branchements et d'interventions.

Étendre le dispositif au secteur de l'habitat privé

Ce nouveau partenariat avec le secteur privé constitue l'aboutissement d'une concertation entre les fédérations, les syndics de copropriétés, les grands propriétaires institutionnels, les associations de copropriétaires et de consommateurs et les associations d'aide à l'amélioration de l'habitat. Le parc résidentiel parisien est composé à 78% par des logements appartenant au secteur privé, soit 49 034 immeubles (chiffres 2011).

Signée le 10 décembre 2013, cette deuxième charte associe la Ville de Paris, sa régie Eau de Paris, les fédérations UNIS et FNAIM, l'un des principaux syndics parisiens NEXITY, les associations de copropriétaires ARC et la Chambre des copropriétaires, les propriétaires institutionnels COVEA et CARAC, ainsi que les associations d'aide à l'amélioration de l'habitat (URBANIS, HABITAT&DÉVELOPPEMENT, ADIL 75, APC PACT Paris-Hauts-de-Seine).

Le premier engagement de la charte est consacré à la bonne gestion du patrimoine et des équipements sanitaires. L'objectif est de lutter contre la dégradation des immeubles en veillant à limiter les fuites, et à prévenir le risque d'inondation. Les partenaires seront informés des possibilités de recourir à la gestion alternative des eaux pluviales, incités à diminuer leurs rejets polluants dans le réseau d'assainissement ainsi qu'à recourir à l'eau non potable. Dans la deuxième partie de la charte, les signataires s'engagent à renforcer la communication sur les enjeux de l'eau, à favoriser les échanges d'informations entre eux, et à mettre en place des partenariats innovants pour sensibiliser les Parisiens et parvenir à une meilleure compréhension de ces sujets parfois complexes. Les opérations programmées d'amélioration de l'habitat (OPAH) seront des terrains privilégiés d'expérimentation dans ces domaines.


Actes de la conférence métropolitaine sur l'eau et l'assainissement

La réunion du bureau exécutif de Paris Métropole du 17 avril 2012 avait été l’occasion d’une rencontre-débat sur les enjeux métropolitains dans le domaine de l’eau. Il a été convenu alors de constituer un groupe de travail composé de Paris Métropole et des cinq syndicats intercommunaux représentés à cette réunion afin de construire un diagnostic partagé sur l’eau. Ce travail s’est traduit par l’organisation d’une conférence le 2 avril 2013.

Couverture Actes de la Conférence métropolitaine sur l'eau et l'assainissement

Paris Métropole avec Eau de Paris, le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne, le Syndicat des eaux d’Île-de-France, le Syndicat des eaux de la presqu’Île de Gennevilliers, le Syndicat mixte pour l’assainissement et la gestion des eaux du bassin versant de l’Yerres, conformément aux orientations définies par les élus de Paris Métropole, se sont réunis l'ors d'une conférence qui a permis de :

• Débattre des enjeux de l’eau et de l’assainissement ;

• Mettre en évidence leur dimension métropolitaine ;

• Favoriser une meilleure appropriation des défis sociaux, économiques et

environnementaux auxquels les acteurs, dans leur diversité, sont confrontés ;

• Et enfin formuler des propositions en faveur de la construction d’une métropole plus

durable.

Le Livre Bleu

Après la réussite de la réforme du service public de l'eau à Paris, la Ville de Paris à souhaité repenser la place de l'eau, sous toute ses formes, dans les politiques municipales. Le Livre Bleu présente ainsi les nouvelles orientations de la municipalité afin d'œuvrer avec ses partenaires à la préservation des ressources en eau et au développement de villes plus soutenables.

Le Livre Bleu

Adopté par le Conseil de Paris le 19 mars 2012, le Livre Bleu est le support du projet municipal et métropolitain. Il met en avant des enjeux environnementaux, de territoire, de solidarité, d'innovation et de patrimoine, ainsi que les réponses que la municipalité propose d'y apporter.

L'Observatoire parisien de l'eau

L’Observatoire parisien de l’eau (OPE) a été créé en 2006 sous la forme d’une commission extra-municipale pouvant débattre de sujets d’eau et d’assainissement. Ses missions et sa composition sont fixés par arrêté municipal du 22 mars 2013.

Missions

L’Observatoire est un lieu d’échanges et de réflexion à caractère consultatif :

  • Il assiste l’exécutif parisien dans sa réflexion sur le service public de l’eau et de l’assainissement ;
  • Il rend des avis permettant d’éclairer l’action de l’exécutif dans ce domaine, en vue de répondre aux attentes et insatisfactions des usagers.

Sa participation au service public de l’eau est renforcée par la présence d’un membre de l’Observatoire au Conseil d’administration d’Eau de Paris (avec voix délibérative depuis 2012).

Composition

Depuis le 12 février 2013, il est présidé par Henri Coing, de l’association UFC-Que Choisir. Il est composé de quatre collèges d’experts :

  • Élus parisiens : représentants des mairies d’arrondissement et des groupes politiques du Conseil de Paris,
  • Représentants des usagers de l’eau parisiens : associations de consommateurs, de locataires, ou de protection de l’environnement, des organismes de propriétaires et administrateurs de biens, des bailleurs sociaux, associations, grands consommateurs d’eau, organismes professionnels, unions départementales de syndicats,
  • Des acteurs parisiens et institutionnels de l’eau, de l’environnement, des affaires sanitaires et sociales, à raison d’un représentant pour chacun des organismes suivants (Eau de Paris, SIAAP, IIBRBS, Agence de l’eau Seine-Normandie, DIREN, ...),
  • Des universités ou organismes de recherche spécialistes des questions d’eau et d’assainissement (CNRS, INRA…).

Bureau

Depuis son renouvellement fin 2014, le bureau de l'Observatoire est composé de 21 membres. Le secrétariat de l’Observatoire est assuré par la Direction de la Propreté et de l’Eau de la Ville de Paris.

Le bureau a pour missions :

  • d’être à l’écoute des demandes des membres ;
  • de veiller à la réalisation des objectifs que s’est fixés l’Observatoire ;
  • d’élaborer le programme d’activités et le budget correspondant et d’en piloter l’exécution ;
  • de choisir, au sein du bureau, le représentant de l’Observatoire au Conseil d’Administration d’Eau de Paris, dont le nom sera proposé au Maire de Paris et soumis au Conseil de Paris pour désignation ;
  • d’établir l’ordre du jour des rencontres de l’Observatoire.

Le réseau d'eau non potable

Paris a la particularité de disposer d'un réseau d’eau non potable, appelée également «eau brute», produite à partir de trois usines prélevant l’eau de la Seine et du canal de l’Ourcq.

le réseau d'eau non potable

Depuis le XIXe siècle, ce double réseau garantit la fourniture d’eaux de qualité différente : l’eau potable, destinée à la consommation humaine, et l’eau non potable, appelée également « eau brute », produite à partir de trois usines prélevant l’eau de la Seine et du canal de l’Ourcq. Cette eau fait l’objet d’une filtration grossière permettant d’y enlever les débris et particules supérieurs à 4 mm.

La quasi-totalité de l’eau non potable distribuée est consommée par les services municipaux pour l’alimentation des lacs et rivières des bois de Vincennes et de Boulogne, l’arrosage des espaces verts, le coulage des caniveaux et le lavage des trottoirs et des chaussées, et le curage des égouts. Les autres utilisateurs publics ou privés de l’eau non potable ne représentent que 2 % de la consommation : arrosage de certains parcs publics de l’Etat, production et distribution d’eau pour la climatisation et usages industriels divers.

Pour tous problèmes relatifs à l’eau non potable à Paris, vous pouvez contacter :

- Eau de Paris au 09 74 506 507 (prix d’un appel local) ou sur www.eaudeparis.fr , pour tout problème lié à la distribution

- la Mairie de Paris au 39 75 pour tout problème lié à l'usage de l'eau non potable




Dernière mise à jour le mardi 23 juin 2015

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

L’essentiel de Paris

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.
Je m'abonne

Paris j'écoute

16h4318h18
@FabienTipon
Où se trouve le formulaire pour obtenir un permis de végétaliser svp ?
@Parisjecoute
bonjour, il sera en ligne demain ou au plus tard vendredi.
14h1320h17
@extradur
Cher @Parisjecoute, pourquoi n'y a-t-il plus de bancs dans le Jardin de la Nouvelle France (8ème) ? J'aimais y lire pendant la pause déj...
@Parisjecoute
En raison de travaux, nous avons été forcés de les retirer. Vous devriez pouvoir reprendre votre lecture très vite ! :)
23h2510h2
@Luc_Lebon
Je recherche le communiqué ou le vœu adopté par le Conseil de Paris pour la libération de la députée ukrainienne Savchenko.
@Parisjecoute
bonjour, le voici : http://ow.ly/P4ASk Bonne journée
20h457h44
@FabriceRIOBLANC
pourquoi le nouveau site fonctionne moins bien. De nombreuses erreurs de pages. Donc moins d'informations de disponibilité.
@Parisjecoute
bonjour, nous sommes encore en période de rodage, n’hésitez pas à nous signaler les pages d'erreur que ns les corrigions :)
9h1610h30
@TheRocBoy9
Vous avez l'adresse exacte du Playground Jordan qui a été inauguré récemment svp ?
@Parisjecoute
il est au 41 rue des Haies
10h4815h23
@ChrisSaintagne
Bjr @Parisjecoute. j'ai trouvé le prog du 14 juillet sur votre site. Le feu d'artifice sera-t-il tiré de la tour Eiffeil ou du Trocadero?
@Parisjecoute
de la tour Eiffel :)
17h016h36
@AntoninSL
Bonjour, j'aimerai accrocher mon petit hamac dans un parc public parisien l'après-midi.Ai-je le droit? La sécurité m'a empeché
@Parisjecoute
bonjour, je crains en effet que le règlement des parcs et jardins ne l'interdise (cf Art.5)
10h2010h50
@pompom_hey
Que va t-il advenir du kiosque à journaux qui a été rasé au métro Château Rouge ?! merci
@Parisjecoute
rebonjour, le kiosque a été retiré pr les travaux d’agrandissement de la station et sera reposé en juillet 2017 au même endroit

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici.