Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Open data : Paris ouvre ses données

Crédits
[08/02/2012]

La Ville de Paris regorge de documents susceptibles d'être utiles aux associations, journalistes et entreprises. Ces données publiques sont à présent à la disposition de tous sur opendata.paris.fr.  


Informer, c’est bien. Informer et donner ses « documents sources », c’est mieux ! Paris passe à l'open data et met à disposition de tous des millions d’enregistrements issus de ses bases de données : consultez le site opendata.paris.fr 

L’administration parisienne regorge de documents qui sont autant d’outils de travail utiles aux associations, aux journalistes et aux entreprises de la capitale. Faisant le constat « qu’un grand nombre de ces données n’est pas suffisamment porté à la connaissance du plus large public par les moyens modernes de communication », la mairie a décidé de faciliter leur accès, dans une décision du Conseil de Paris du 14 décembre 2010 .

Jusque là, les résultats des élections étaient par exemple communiqués en PDF. Les données brutes fournies en tableur permettront de réaliser facilement des cartes et toutes sortes de visualisations.

 

open data

« A terme, la démarche aboutira à l’émergence de nouveaux services à destination des Parisiens », relate par ailleurs un précédent texte voté par le Conseil de Paris en juin 2010 .

 La libération de ces données pourrait en effet donner lieu à de multiples applications, notamment pour les téléphones portables : géolocalisation du kiosque le plus proche, des boîtes aux lettres, des espaces verts, plan des voiries, etc.

« En théorie, la loi (ordonnance du 6 juin 2005 sur le régime de la réutilisation des données publiques, ndlr) oblige à fournir aux personnes qui le demandent ces données. Nous allons aller au delà : les mettre directement à la disposition du public dans des formats facilement exploitables », résume Jean-Louis Missika, adjoint au maire en charge de l'innovation.

Comment la ville de Paris procède-t-elle ? Il s’agit d’abord d’identifier ces données et notamment les bases les plus pertinentes, grâce à un audit. Des bases de données concernant les espaces verts, les résultats des élections, ou la collecte de déchets sont déjà prêtes à être mises en ligne. «  Nous ne nous interdisons aucun type de données, sauf celles qui touchent à la vie privée », ajoute Jean-Louis Missika.

Ensuite, construire une infrastructure pour les mettre à disposition le plus efficacement possible. Plus précisément, il s’agira d’un site web dédié ainsi que d’un serveur en propre. Le site web devrait être lancé au courant du mois de janvier.

Enfin, attacher une licence aux bases de données en question, en l’occurence la licence Open Database (OdbL),  développée par la fondation Open knowledge et transcrite du droit anglo-saxon en droit français par les services de la ville de Paris. Cette licence spécifiquement adaptée aux bases de données autorise les internautes qui le désirent à les copier, distribuer et utiliser, sur le même modèle que la licence creative commons.

share alike

 

La licence autorise par ailleurs les entreprises qui le souhaitent à reprendre les données pour une utilisation commerciale, tant qu’elles acceptent ensuite de partager leur création dans les même conditions (c’est la clause « share alike », ou « partage à l’identique », comme dans la licence Creative Commons CC-By-sa  utilisée par Wikipedia»). Une entreprise qui ne souhaiterait pas se soumettre à cette condition de partage à l'identique pourra souscrire une licence payante non exclusive. 

 

C’est à la suite d’entretiens avec les acteurs principaux de la communauté du logiciel libre en France, comme Regards citoyens, Creative Commons ou Veni vidi libri, que le choix s’est porté sur cette licence. Un choix qui placera Paris dans le peloton de tête des villes numériques, à l’instar de New York, Vancouver, Londres et San Francisco. Et ce, à l’heure où ailleurs des nations entières libèrent leurs données sur des sites dédiés, comme aux Etats-Unis (data.gov ) ou en Grande-Bretagne (data.gov.uk).

 Discours de Jean-Louis Missika au Conseil de Paris de juin 2010


Discours Jean-Louis Missika (PS) sur l'ouverture des données
envoyé par RegardsCitoyens. - L'actualité du moment en vidéo.

 

 En savoir plus
Voir le texte de la licence open data 
Lire l’exposé des motifs du projet de délibération Open data
Accéder à la page wikipedia Open database
Lire l'exposé des motifs du projet de délibération sur la diffusion par la ville de Paris des données publiques en sa possession  
Accéder au débat du Conseil de paris du mois de juin 
Revoir le vote en séance (pour accéder à la partie qui concerne la délibération , taper "contrôle" et la lettre F, puis entrer le chiffre de la délibération dans le cadre : 2010 DAJ 31)

Actualités

  • Utilib
    Pour ses trois ans, Autolib' présente Utilib'

    A l'occasion du 3e anniversaire d'Autolib', découvrez Utilib', le premier service en France d’utilitaires électriques en libre-service, destiné à la fois au professionnel et au grand public (livraisons, déménagements, etc.). Rencontre avec la petite soeur d'Autolib'.

  • Les lauréats des Grands Prix de l'Innovation 2014
    Découvrez les lauréats des Grands Prix de l'Innovation 2014

    476 jeunes entreprises se sont portées candidates à l’édition 2014 des grands prix de l’innovation de la Ville de Paris.  En octobre dernier, quarante start-ups ont été sélectionnées. Mardi soir, huit d’entre-elles ont été primées en présence d'Anne Hidalgo, maire de Paris et de son adjoint Jean-Louis Missika. Découvrez les !

  • .paris : l’adresse la plus abordable de Paris !

    C’est une adresse typiquement parisienne, vendue à un prix très abordable... Non, vous ne rêvez pas. .paris, la nouvelle adresse web de Paris sera accessible à tous, à partir du mardi 2 décembre, dès 14h ! Les particuliers pourront en effet réserver leur .paris et participer à la construction d’un nouveau territoire numérique.

  • La Cravate solidaire habille les demandeurs d’emploi

    L’association, fondée par trois étudiants, donne costumes et tailleurs et fournit des conseils pour passer des entretiens d’embauche. Une initiative récompensée par les Trophées de l’économie sociale et solidaire de la Ville. Reportage.

  • Les lauréats des trophées de l'ESS 2014 autour d'A. Guhl
    Trophées de l’économie sociale et solidaire : découvrez les lauréats

    Depuis 2009, le Département de Paris lance chaque année un appel à projets pour développer l'économie sociale et solidaire qui vise à stimuler l’émergence de projets nouveaux et à développer des structures  existantes. Pour cette nouvelle édition, huit lauréats remportent un trophée.

  • Amaury Lab, le premier incubateur dédié à la presse

    Le Groupe Amaury lance le premier incubateur créé par un groupe de presse en France. Développé en partenariat avec Paris Région Lab, Amaury Lab a une double vocation : accélérer le développement de start-ups en croissance et favoriser les passerelles entre ces start-ups et le Groupe Amaury afin de s’enrichir mutuellement dans une logique de co-développement. Un appel à candidatures est ouvert jusqu'au 8 janvier 2015.

  • Paris, capitale européenne de l'innovation

    Paris, nouvelle Silicon Valley européenne ? C'est en tout cas le résultat de l'étude "The Next Silicon Valley", réalisée par CB Insights.

  • Appel à candidature: Programme d’accompagnement économique / coaching pour les entreprises ESS

    La Ville de Paris et les Ateliers de Paris lancent un appel à candidature pour un Programme d’accompagnement économique / coaching pour des entreprises dans le domaine de la mode, du design et ou des métiers d’art.