Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Quand étudiants et chercheurs font bon ménage

Crédits
[20/09/2012]

Partie intégrante du nouveau quartier "Gare de Rungis", la résidence mixte Irène Joliot-Curie illustre la volonté de la Ville d'offrir aux étudiants et aux jeunes chercheurs une offre de logements accessibles dans un cadre urbain repensé. Visite et rencontre de deux locataires.

 

Une résidence écologique innovante pour étudiants et chercheurs

 

En bordure de l'ancienne friche ferroviaire de la Gare de Rungis (13e) dans ce nouvel éco-quartier qui allie l'architecture contemporaine aux exigences du développement durable, s'érige la résidence Irène Joliot-Curie pour étudiants et chercheurs. 

Le bâtiment de couleur aluminium et de forme polygonale est construit autour d'un patio végétalisé ouvert sur le ciel. Des espaces paysagés sont aménagés au pied du bâtiment. Les différents volumes du bâtiment posés sur un socle de trois étages rompent la régularité architecturale et permettent la création de deux terrasses végétalisées à usage collectif.

Le choix de construire un bâtiment compact optimise la rationalité du fonctionnement et l'inertie thermique. Les murs « épais » stockent la chaleur le jour et la restituent la nuit.

Les niveaux d'isolation permettent d'atteindre une diminution de la consommation d'énergie correspondant à environ -30% par rapport à la Réglementation Thermique en vigueur.

La mise en place de 160 m² de panneaux solaires thermiques en toiture participe au besoin de production d'eau chaude sanitaire. L'eau de pluie récupérée des toitures est stockée dans une cuve et réutilisée à usage sanitaire et pour l'arrosage du jardin privé.

Cette nouvelle résidence mixte, qui propose 183 logements pour chercheurs et étudiants et permet de concilier développement de la recherche à Paris et réponse aux enjeux du logement étudiant, a été inaugurée par le maire de Paris, Bertrand Delanoë, et par le président de la région Île-de-France, Jean-Paul Huchon, le 6 septembre dernier, en présence de Jérôme Coumet, le maire du 13e arrondissement.
La ville de Paris a participé au projet à hauteur de 4,8 millions d'euros.

La résidence Joliot-Curie accueille, depuis le 23 juillet, 195 personnes, dont 2/3 de chercheurs. A noter que cette résidence propose des logements pour couple de chercheurs.

 

Avec les résidences Nicole Reine Lepaute, Delphine Seyrig, Andrée Chedid, Myrha 2 et Julie Daubié, et en ajoutant le nombre de logements dans les résidences déjà ouvertes durant le 1er semestre 2012 (telles la résidence Daviel et Hostater), ce sont au total 841 logements supplémentaires qui ouvrent en cette rentrée universitaire 2012-2013.

Pour mémoire, depuis 2001, plus de 3000 logements étudiants ont été créés dans la capitale, ce qui portera à plus de 5000 l'offre de logements étudiants à Paris d'ici décembre 2012.

Pour en savoir plus sur les solutions logement étudiant, consultez notre rubrique "Vie étudiante" 

 

Alexandre, 19 ans, locataire enthousiaste

 

Franco-brésilien originaire de Rio de Janeiro, Alexandre est arrivé en France en août 2011 pour suivre des études d'Administration Economique et Sociale (AES) à Paris I - Sorbonne. Auparavant, il était logé dans une chambre de 10m² en grande banlieue pour un loyer de plus de 500 € par mois, et passait beaucoup de temps dans les transports pour rejoindre ses cours dans le centre de Paris ou à Tolbiac.
C'est peu dire qu'il est heureux d'avoir pu obtenir grâce au CROUS ce logement qui double sa surface habitable pour un loyer d'environ 400 € par mois tout en le rapprochant considérablement de ses lieux d'étude.
"J'ai été très bien accueilli, insiste-t-il, et mon logement est vraiment confortable. En plus, c'est bien situé : je mets 10 à 15 minutes maximum pour rejoindre la fac et quand il fait beau, je peux même me payer le luxe d'y aller à pied!". Mais c'est sur la particularité de cette résidence qui réunit en son sein étudiants et chercheurs qu'Alexandre est le plus emballé. "Cela va nous permettre d'échanger sur nos parcours respectifs, de profiter de leurs expériences de "grands frères", s'enthousiasme-t-il".

 

Arnaud, 24 ans, un chercheur qui a trouvé... son logement

 

C'est sans regrets qu'Arnaud, jeune chercheur en chimie à Paris VII, a quitté son minuscule logement de Montrouge (92). "C'est bien agréable d'être dans un logement moderne et bien conçu pour un loyer aussi attractif; avant, c'était plus petit, plus loin, plus cher," résume celui qui vit désormais dans un véritable appartement d'une trentaine de mètres carrés à un peu plus de 500 € par mois.
Sur la cohabitation à l'intérieur de la résidence avec les étudiants, cela semble lui être égal et il conclu simplement :"Après tout, on est proche en âge, alors bien sûr, si on peut les aider..."


 Tout savoir sur les solutions logement pour les étudiants à Paris 

Actualités

  • Etudes de genre : 2 lauréats récompensés

    Les inégalités entre hommes et femmes font l'objet de nombreuses recherches. Les enjeux et les acquis des études de genre méritent d’être diffusés pour une prise de conscience plus fine et mieux éclairée de la société sur laquelle doit s’appuyer toute politique durable d’égalité. Cette année dix-sept thèses ont été proposées pour le prix sur les études de genre. Découvrons aujourd’hui, les deux lauréats-es récompensés-es.

  • Illustration du projet paris 2030
    « Paris 2030 » : 10 projets de recherche lauréats pour esquisser la métropole du futur

    La 7e édition de l’appel à projets de recherche « Paris 2030 » a distingué 10 lauréats qui recevront chacun entre 15 000 € et 36 000 €, pour un total de 300 000€. Découvrez leur projet.

  • La médaille Fields 2014 décernée à un chercheur parisien

    Le célèbre prix de mathématiques, la médaille Fields, a été remis cette année à Artur Avila, un franco-brésilien de 35 ans, chercheur en mathématiques dans une des universités de la capitale. 

  • La Paillasse : un lieu de démocratisation de la biologie et des sciences

    La Paillasse est le premier laboratoire moderne de biologie en France ouvert à tous et gratuit : un « biohackerspace ». En d’autres mots, c’est un laboratoire communautaire pour les biotechnologies citoyennes. Installé dans un premier temps à Vitry-sur-Seine, et face à son succès grandissant, ses fondateurs ouvrent un nouvel espace de 500m² dans le 2e arrondissement de Paris avec un soutien fort de la Ville de Paris.

  • Avec Parhistoire, questionnez l’histoire et le patrimoine de Paris

    Rares sont les villes au patrimoine aussi riche que celui de Paris. Il suscite nombre d’interrogations, qu’elles portent sur des éléments d’architecture, des événements historiques, etc. Faciliter cette approche du patrimoine et de l’histoire de Paris, tel est l’objectif de Parhistoire, le nouveau service de "questions-réponses" de Paris.fr.

    >>LIRE LA SUITE 

  • Nouvel incubateur Boucicaut : une voiture volante, des boites aux lettres connectées...

    Paris Innovation Boucicaut, 2ème plus grand incubateur parisien en taille avec 6000 m² de surface, vient d’ouvrir ses portes au cœur du 15e arrondissement. Depuis quelques jours, les premières entreprises s’y installent, comme par exemple, VAYLON premier constructeur français de voiture volante ou bien encore Twelve Monkeys Company, créateur de boites aux lettres connectées.