Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Bourses de recherche sur la xénophobie et l'antisémitisme 2014

[15/12/2014]

L'engagement de la Ville de Paris contre la xénophobie et l’antisémitisme est constant et se traduit au quotidien par de nombreuses campagnes d’information, d’éducation, des expositions, événements et commémorations.

Parce que les formes d’intolérance sont multiples et toujours d’actualité, elles appellent à une vigilance sans cesse renouvelée. La Ville de Paris encourage la recherche universitaire sur ces sujets.

Il s’agit non seulement de contribuer à une prise de conscience collective sur ces phénomènes qui perdurent, mais aussi, en les comprenant mieux, d’aider à les combattre et à conduire des politiques publiques plus efficaces.

Suivant la recommandation du Conseil du patrimoine, la Ville de Paris a donc créé deux bourses de recherche sur la xénophobie et l'antisémitisme. D’un montant de 15 000€ chacune, elles sont décernées chaque année à un-e candidat-e français-e et un-e candidat-e étranger-e s’étant distingué-e par la qualité de son projet de recherche.

L'édition 2014 de l'appel à candidatures a clôturé mercredi 1er octobre 2014 à minuit.

 

 Parmi les douze candidatures, le jury présidé par Hélène BIDARD, adjointe à la Maire chargée de l’égalité femmes/hommes, luttes contre les discriminations, droits de l’homme, a distingué deux lauréates sur des critères d’originalité du projet, d’excellence scientifique et de rigueur méthodologique :

•    Constance PÂRIS DE BOLLARDIERE, doctorante en histoire au Centre de Recherches Historiques de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales - EHESS, pour son projet intitulé «Reconstruire la vie yiddish : le Jewish Labor Committee en France, 1944-1948»,

•    Soline LAPLANCHE-SERVIGNE, chercheuse associée au Centre Maurice Halbwachs, pour son projet intitulé « La cause antiraciste comme profession ? Cartographie de l'espace de la formation contre les préjugés raciaux dans les établissements scolaires et les entreprises de Paris et sa banlieue ».

Les deux lauréates de l'édition 2014 recevront chacune une dotation de 15 000€.

Le jury a tenu aussi à souligner l’excellence de la qualité scientifique du projet de Juliette GALONNIER, doctorante en sociologie à Science Po Paris, intitulé «Choosing Faith and Facing Race: L'islamophobie au prisme de la conversion à l'Islam en France et aux Etats-Unis» et souhaite l’encourager à poursuivre dans cette voie, convaincu qu’elle contribuera à une meilleure compréhension de ce sujet d’actualité en France et au-delà de ses frontières.


Hélène BIDARD et Marie-Christine LEMARDELEY, adjointe à la Maire chargée de l’enseignement supérieur, de la vie étudiante et de la recherche se réjouissent de la qualité des travaux présentés par les lauréates et leur adressent toutes leurs félicitations.

Déposer votre candidature :

Inscrivez-vous en ligne 


Consulter le règlement

Télècharger les conditions générales d'utilisation

Poser une question 

 

 

Actualités

  • Etudes de genre : 2 lauréats récompensés

    Les inégalités entre hommes et femmes font l'objet de nombreuses recherches. Les enjeux et les acquis des études de genre méritent d’être diffusés pour une prise de conscience plus fine et mieux éclairée de la société sur laquelle doit s’appuyer toute politique durable d’égalité. Cette année dix-sept thèses ont été proposées pour le prix sur les études de genre. Découvrons aujourd’hui, les deux lauréats-es récompensés-es.

  • Illustration du projet paris 2030
    « Paris 2030 » : 10 projets de recherche lauréats pour esquisser la métropole du futur

    La 7e édition de l’appel à projets de recherche « Paris 2030 » a distingué 10 lauréats qui recevront chacun entre 15 000 € et 36 000 €, pour un total de 300 000€. Découvrez leur projet.

  • La médaille Fields 2014 décernée à un chercheur parisien

    Le célèbre prix de mathématiques, la médaille Fields, a été remis cette année à Artur Avila, un franco-brésilien de 35 ans, chercheur en mathématiques dans une des universités de la capitale. 

  • La Paillasse : un lieu de démocratisation de la biologie et des sciences

    La Paillasse est le premier laboratoire moderne de biologie en France ouvert à tous et gratuit : un « biohackerspace ». En d’autres mots, c’est un laboratoire communautaire pour les biotechnologies citoyennes. Installé dans un premier temps à Vitry-sur-Seine, et face à son succès grandissant, ses fondateurs ouvrent un nouvel espace de 500m² dans le 2e arrondissement de Paris avec un soutien fort de la Ville de Paris.

  • Avec Parhistoire, questionnez l’histoire et le patrimoine de Paris

    Rares sont les villes au patrimoine aussi riche que celui de Paris. Il suscite nombre d’interrogations, qu’elles portent sur des éléments d’architecture, des événements historiques, etc. Faciliter cette approche du patrimoine et de l’histoire de Paris, tel est l’objectif de Parhistoire, le nouveau service de "questions-réponses" de Paris.fr.

    >>LIRE LA SUITE 

  • Nouvel incubateur Boucicaut : une voiture volante, des boites aux lettres connectées...

    Paris Innovation Boucicaut, 2ème plus grand incubateur parisien en taille avec 6000 m² de surface, vient d’ouvrir ses portes au cœur du 15e arrondissement. Depuis quelques jours, les premières entreprises s’y installent, comme par exemple, VAYLON premier constructeur français de voiture volante ou bien encore Twelve Monkeys Company, créateur de boites aux lettres connectées.