«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Les asters

Crédits photo : Mairie de Paris
[22/11/2007]
Les asters, fleurs de l'automne...apprenez à connaître, cultiver, entretenir cette plante aux fleurs et coloris trés variés.


Puce environnementLes stars de Bagatelle

La collection d’asters de Bagatelle se singularise par son époque de floraison. Elle se compose exclusivement d’asters d’automne dont les ‘fleurs’ (il s’agit en fait d’inflorescences : regroupement de plusieurs petites fleurs) s’épanouissent de la mi-septembre jusqu’à la mi-novembre. Les premiers asters fleurissent dès le printemps et sont suivis par les asters d’été, mais ceux de l’automne éblouissent avec leurs bouquets de fleurs aux multiples nuances et à la simplicité parfaite.


La collection d’asters d’automne de Bagatelle est conservée, principalement, sur une plate-bande de 100m environ, soit toute la longueur du Jardin des Présentateurs. Certaines variétés se développent dans les parterres de plantes vivaces de ce même jardin.
Cette collection, comme beaucoup d’autres, a probablement pour origine la création du parc en 1905. J.-C. Nicolas Forestier constituait alors, avec les horticulteurs et pépiniéristes des jardins thématiques organisés par genre et faisant office de catalogue vivant pour les visiteurs.
Toute la collection d’asters d’automne a été reprise et remaniée à l’occasion d’une exposition en 1998.
Elle compte aujourd’hui 105 espèces et variétés.
Asters d´automne  Asters d´automne  Asters d´automne Asters d´automne 


Puce environnementLes asters d’automne


Les asters d’automne comprennent les espèces ou les groupes horticoles suivants : cordifolius ; x dumosus ; ericoïdes ; novae-angliae ; novi-belgii ; laterifolius ; laevis.
Les asters d’automne sont surtout connus par les asters novae-angliae (près de 30 variétés enregistrées) et novi-belgii (près de 1 000 variétés enregistrées depuis la fin du 19e siècle), dont les fleurs ont un diamètre de 2 à 5 cm. La diversité des asters d’automne est très grande. De nombreuses espèces ou variétés aux fleurs de moins de 1 cm de diamètre ont un charme fou grâce à l’effet de brouillard coloré de la multitude de leurs fleurs petites à minuscules : Aster tradescantii, ericoïdes, divaricatus, horizontalis, vimineus, etc.


Puce environnementConseils éclairés des jardiniers de Bagatelle
• Prévoir de l’espace car c’est une plante de grand développement qui peut faire jusqu’à 1,50m de haut.
• Planter dans une terre plutôt fraîche, une bonne terre de jardin qui ne se dessèche pas l’été
• Tuteurer avant complet développement quand la plante est à la moitié de la hauteur finale.
• Pour un effet de tuteurage naturel, mettre un grillage à maille large, ce qui maintient les tiges discrètement.
• Certaines variétés du groupe novi-belgii sont sensibles à l’oïdium (feutrage blanc sur la plante). Pour éviter le développement de l’oïdium et les traitements, veillez à ce que le milieu soit bien aéré, bien ventilé et à ce que la température ne soit pas trop élevée
• Irriguer si nécessaire la plate-bande pour maintenir une humidité constante
• Couper en hiver et laisser 15-20 cm de tige.
• Les asters sont des plantes rhizomateuses qui s’étalent et se dégarnissent au centre. Prévoir de diviser la souche tous les 4/5 ans en séparant les touffes en plusieurs éclats.
• Les associer avec les graminées, les héléniums, jaune d’or, rouge et brun.


Puce environnementUne famille constellée


La science contemporaine a révélé que les étoiles participent de la manière la plus radicale à l’organisation de l’univers. Elles symbolisent l’harmonie et la beauté lumineuse qui ont valu leur nom aux asters, aux cosmos et aux tournesols. Leurs « fleurs », qui rayonnent à partir d’un centre, ont une organisation précise évoquant l’ordre et l’équilibre du cosmos. Elles ont une forme circulaire et régulière qui signe la perfection.
Le mot aster signifie astres, en grec et en latin, et désigne également diverses plantes dont les fleurs ont une forme d’étoile. Il est à l’origine du nom de genre botanique Aster, utilisé aussi comme appellation vernaculaire (courante) pour les plantes de ce genre.
Regroupé avec d’autres genres ayant des caractères communs, il a donné son nom à la famille Asteraceae ; le genre aster a servi de « type », autrement dit de modèle de référence, à cette famille botanique.
A leur tour, les familles botaniques proches les unes des autres, ont été rassemblées en un Ordre qui, toujours en référence aux asters, s’appelle : Ordre des Astérales, et ainsi de suite jusqu’à l’ensemble le plus important qui est celui du Règne végétal.


Puce environnementUn capitule rayonnant


Appelée également famille Compositae, la famille Asteraceae regroupe environ 13 000 espèces et 1 500 genres. Elle est réputée être la plus grande famille du monde végétal et surtout l’une des plus évoluées. Très cosmopolite, elle est présente sur pratiquement toute la surface du globe. Elle compte des plantes comme l’emblématique marguerite, l’edelweiss, l’estragon, la laitue, l’artichaut, le salsifis, etc.
Les plantes constituant cette famille sont essentiellement des herbacées. Elles portent des fleurs stériles et fertiles appelées fleurons. Elles n’ont pas de pédoncule et sont serrées les unes à côté des autres. Placées sur l’extrémité d’un rameau ou d’une tige florale elles se réunissent et forment un capitule mimant souvent une fleur. Le support élargi est le réceptacle. Sa base est entourée d’une collerette de bractées appelée involucre.
La marguerite est l’exemple parfait du capitule.

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris