«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Les travaux de sous-sol

Mairie de Paris / IGC
[27/11/2013]

Le risque de mouvement de terrain dû aux anciennes carrières et cavités souterraines présente la particularité de pouvoir être très significativement réduit voire même annulé par des mesures techniques limitées au niveau de la parcelle.

Les travaux de sous-sol

Il existe de nombreuses méthodes pour se prémunir contre les risques liés aux cavités souterraines.

Parmi les techniques de traitement des cavités, du sol ou des constructions, on peut distinguer les techniques « actives » qui consistent, au sein de la cavité, à empêcher le phénomène d’instabilité pour minimiser ou supprimer définitivement le risque et les techniques « passives » qui consistent à adopter des dispositions constructives particulières au niveau de bâtiments ou d’ouvrages neufs par un renforcement de la structure ou la réalisation de fondations spéciales.

 

Les techniques de prévention actives

L’objectif de ces techniques est de consolider la cavité souterraine ou de supprimer totalement le vide.
La consolidation souterraine par injection consiste à combler tous les vides, à réaliser des barrages en limite de propriété, à claver le ciel de la carrière à l’aide d’un coulis approprié, et à traiter les terrains sus-jacents décomprimés existants sous le projet et ses abords. Cette méthode doit être réalisée avec soin pour être efficace et être suivie de forages de contrôle pour s’assurer de son efficacité.

Mairie de Paris

» Agrandir l´image

La consolidation souterraine par piliers maçonnés ou bétonnés consiste à réaliser un soutènement du ciel de la carrière à l’aide d’un certain nombre de piliers maçonnés élevés entre le sol et le ciel de la carrière, sous la construction projetée, à ceinturer et à combler les fontis et les puits.

 

Les techniques de prévention passives

On classe parmi les mesures passives l’adaptation des fondations de bâtiment : fondations superficielles renforcées (semelles filantes, longrines armées, radiers etc.) qui rendent le bâtiment rigide et donc peu sensible aux tassements différentiels du terrain et les fondations profondes qui reportent les charges de la construction dans les terrains sains sous le niveau bas de la carrière (pieux, puits de béton, micropieux, tirants d’ancrage etc.).

Mairie de Paris

» Agrandir l´image

Quelques règles à suivre…

L’Inspection générale des carrières devra être informée du commencement des travaux.

La ou les galeries municipales situées à proximité des projets faisant l’objet de consolidations souterraines par injection ou de remblaiement des vides résiduels (remplissage gravitaire associé à un clavage au ciel de la carrière) doivent être maintenues dans leur état initial.

Mairie de Paris

» Agrandir l´image

 Les travaux prescrits par l’Inspection générale des carrières doivent être réalisés conformément aux notices techniques de l’Inspection générale des carrières et aux règles constructives en vigueur (notamment les DTU).

Ces notices sont les suivantes :

· Notice technique du 6 janvier 2003 relative aux travaux d’injection gravitaire, clavage et traitement des fontis, préalables à la mise  en œuvre de fondations profondes ;
· Notice technique du 10 janvier 2003 relative aux travaux d’injection des anomalies liées à la dissolution du gypse antéludien ;
· Notice technique du 15 janvier 2003 relative aux travaux de consolidations souterraines exécutées par injection ;
· Notice technique du 15 juillet 2004 relative aux travaux de consolidations souterraines exécutées par piliers maçonnés.

Après l’achèvement des travaux prescrits, le maître d’oeuvre remettra à l’Inspection générale des carrières un dossier de récolement des travaux exécutés. Les travaux effectués seront reportés sur la cartographie de l’Inspection générale des carrières.


Les travaux de mise en sécurité du domaine public

A Paris, l'Inspection générale des carrières est chargée de la mise en sécurité du domaine public vis-à-vis des risques de mouvement de terrain dus aux carrières et cavités souterraines. elle peut intervenir à titre préventif, suite à un incident ou dans le cadre d'une opération d'aménagement sur les voies publiques, les espaces verts et dans les établissements sportifs et scolaires.

Une opération de mise en sécurité d'un site peut comporter jusqu'à 3 étapes :

- Une campagne d'investigation préliminaire appelé reconnaissance des sols ;

- Dans le cas ou des désordres sont observés, des travaux de consolidation de sols ;

- Des forages de contrôle d'injection qui permettent de valider la conformité des travaux d'injection et de garantir la mise en sécurité du site.

FAQ urbanisme

  • Urbanisme : toutes les réponses à vos questions

    Vous faites des travaux ? Aménagez un local, vendez ou achetez un bien ? Retrouvez ici les réponses aux questions d'urbanisme les plus fréquentes.

    >> toutes les réponses à vos questions

En vidéo