«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=GHB : effets et dommages

Mairie de Paris
[14/01/2010]
Le GHB (gamma hydroxybutyrate de sodium) est un anesthésique vendu sous forme de poudre blanche cristalline. Il est dilué dans un verre d’eau et bu. Il existe également sous forme liquide contenue dans des fioles. Il est incolore et inodore. La GBL (gammabutyrolactone) est un précurseur chimique du GHB, elle se métabolise en GHB dans l’organisme. La GBL est un produit chimique très utilisé dans l’industrie

EFFETS


A faible dose, le GHB provoque une euphorie, une empathie, une desinhibition, un effet de relaxation et d’hyper sensualité. A plus forte dose, il provoque un endormissement. Les effets se font sentir après 10 à 20 minutes et durent 2 à 4 heures.


DOMMAGES


Soyez très prudent sur le dosage. On n’est jamais sûr de la teneur réelle de produit actif, y compris pour de très faibles doses. En cas de surdose, le GHB entraine nausées, vomissements, hypothermie, spasmes musculaires, difficultés respiratoires et évanouissements, dépression respiratoire, crises d’épilepsie, voire coma pouvant entraîner la mort. Des risques d’amnésie pouvant persister après la consommation existent.


ATTENTION !


Ne jamais boire d’alcool avant, pendant et après la consommation de GHB.

L’ALCOOL, COMME LES TRANQUILLISANTS, ASSOCIÉ AU GHB, PROVOQUE DES COMAS.


Régulièrement, des boîtes de nuit font appel aux pompiers pour secourir et hospitaliser des usagers ayant pratiqué ce mélange. Pour les mêmes raisons, le GHB ne doit pas être mélangé non plus avec des tranquillisants (benzodiazépines, barbituriques, opiacés). Tout comme l’alcool, le GHB provoque une hypersensualité et une baisse de vigilance rendant vulnérable face à des individus mal intentionnés : risques de vols, d’abus sexuels…

Lien utile

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris