«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Stationnement : les principes

Crédits photo : Bernard Pedretti / Mairie de Paris
[19/12/2014]

Rappel des règles du stationnement de surface à Paris.

Historique

Le stationnement de surface a été instauré le 1er juillet 1971 en remplacement de la zone bleue dans l'hypercentre de Paris (3 000 places). Le stationnement est autorisé aux emplacements matérialisés.
A partir de 1977, a été mis en place le stationnement résidentiel, il a ensuite été généralisé à tout le territoire parisien à partir de 1981.


Les enjeux du stationnement sur la voie publique

Partager l'espace public

À Paris, l’espace public est rare. Il ne peut donc pas avoir pour vocation unique le stationnement des véhicules. Il n’est donc pas possible de répondre à l’ensemble des besoins de stationnement sur la seule voirie. Ainsi, à Paris, sur 830 000 places de stationnement, 156 000 sont sur voirie, les autres se situent dans les parkings publics et privés
Afin de diminuer la circulation, il faut proposer une alternative de déplacements crédible. La Ville de Paris développe, en partenariat avec le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) et le Conseil régional, l’offre et la qualité des transports en commun : tramway, bus, Mobilien.
 
Privilégier certains usagers

La réglementation du stationnement sur voirie permet de prendre en considération des usagers aux besoins spécifiques : soit en leur attribuant des places réservées (GIG-GIC, deux-roues, livraisons etc.), soit en leur appliquant des tarifs adaptés (résidents, commerçants, réparateurs…).

Les objectifs visés par la municipalité

L’action municipale vise trois objectifs :

- Mieux partager l’espace public entre tous les usagers : bus, livraisons, vélos, piétons, voitures ;
- Faciliter le stationnement des résidents afin d’inciter les Parisiens qui possèdent une voiture à utiliser prioritairement d’autres moyens de transport dans Paris ;
- Veiller à ce que le stationnement sur la voie publique permette de répondre au mieux aux besoins des différentes catégories d’usagers : résidents, visiteurs, livraisons, personnes en situation de handicap…

L'offre de stationnement répond à une réglementation précise, en fonction du type de véhicules et d'activités : places GIG / GIC, zones de livraison, zones de stationnement des autocars de tourisme...

Différents acteurs se partagent les prérogatives et les décisions dans le domaine du stationnement : Ville de Paris, préfecture de police, État...

 

Les acteurs du stationnement

La Ville de Paris

Elle définit les zones de stationnement payant sur voirie, la localisation des places de stationnement réservées (GIG/GIC, zones de livraison etc.) et les zones de stationnement interdit, sur les voies de compétence municipale. Elle met en place la signalisation et les équipements (horodateurs par exemple), élabore la politique tarifaire et encaisse les recettes. La Ville décide de la construction de parcs publics de stationnement et choisit un concessionnaire qui l'exploitera pour une période déterminée en fonction des investissements consentis et des recettes escomptées (concessions de 5 à 75 ans). Le cahier des charges définit des obligations de service public (qualité de service, encadrement tarifaire, usagers privilégiés notamment).
 
La Préfecture de Police

Elle possède les mêmes compétences que la Ville en matière de définition de zones de stationnement payant ou gênant sur certains axes stratégiques (Grands Boulevards, Boulevard Saint Michel, Champs-Elysées par exemple). Les agents de surveillance du stationnement parisien (les " ASP ") sont des agents de la Ville de Paris mis à disposition du Préfet de Police qui en assure l'encadrement. Ces agents ont la possibilité de verbaliser les défauts de stationnement payant mais également le stationnement illicite. Des équipes spécialisées font les demandes d'enlèvement des véhicules. La fourrière est également une compétence de la Préfecture de Police.

L'Etat

Il détermine le montant des Procès-Verbaux.


Les régimes de stationnement des voies

Il existe deux régimes de stationnement pour les voies parisiennes :

- Le régime  mixte
- Le régime rotatif

Le régime mixte

Il s’applique sur les  voies ou portions de voie, où le stationnement aux tarifs visiteur et résident est accessible. Les horodateurs situés sur ces voies ou portions de voie portent une pastille jaune. Ils indiquent aussi qu’ils prennent en compte le stationnement résidentiel, ainsi que le numéro de la zone de stationnement résidentiel dans laquelle ils se trouvent.
Le stationnement y est payant du lundi au vendredi, de 9h à 19h. Il est gratuit sur ces voies et portions de voie, les samedis, dimanches et jours fériés, ainsi que le mois d’août.

Le régime rotatif

Il s’applique sur les voies ou portions de voie très commerçantes et de façon générale, sur celles où la demande en stationnement de courte durée est forte. La durée de stationnement y est limitée à deux heures consécutives, au même emplacement. Le stationnement y est payant du lundi au samedi, de 9h à 19h et gratuit les dimanches et jours fériés.
Seul le stationnement au tarif visiteur est autorisé sur ces voies ou portions de voies.

 

Les tarifs de stationnement

Le tarif résident

Ce dispositif constitue un moyen d’inciter les Parisiens à limiter l’usage de leurs véhicules
Il s’applique à tout titulaire d’une carte de stationnement résidentiel en cours de validité et se stationnant sur les emplacements de stationnement sur les voies de régime mixte se situant dans une des 4 zones de stationnement résidentiel mentionnées sur sa carte de stationnement.

Le stationnement résidentiel est limité à 7 jours consécutifs, au même emplacement (conformément au Code de la Route)

Le tarif résident est de 0,65 €/jour. Il est possible de payer le tarif résident, à la journée ou à la semaine.

Le tarif visiteur

Il s’applique à tout visiteur sur l’ensemble des voies parisiennes ouvertes au stationnement payant, ainsi qu’à tout titulaire d’une carte de stationnement résidentiel sur les voies de régime rotatif ou en dehors des 4 zones de stationnement résidentiel qui lui ont été attribuées.
Le stationnement au tarif visiteur est limité à deux heures consécutives au même emplacement.

Il existe trois zones tarifaires pour le stationnement visiteur :
•    Zone 1 : 3,60 €/heure
•    Zone 2 : 2,40 €/heure
•    Zone 3 : 1,20 €/heure

Mairie de Paris

» Agrandir l´image

 

Le stationnement spécifique

Les places G.I.G / G.I.C

Ces places sont réservées aux détenteurs du macaron délivré par la C.D.A.P.H (Commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées). Le stationnement est gratuit.
Pour en savoir plus

Les Zones de livraison

Ce sont des zones d'arrêt où le stationnement est dorénavant autorisé sous certaines conditions.
Pour en savoir plus

Les emplacements pour autocars de tourisme

Le stationnement des autocars est interdit en dehors des emplacements réservés depuis 1986.  Les informations sont accessibles sur http://www.passautocar.paris.fr/

Au cours de l'été 2003, un forfait destiné aux autocaristes a été créé.

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris