«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Sexualité, ce que disent les Parisiens (épisode 2)

crédits : De anw.fr / Flickr Creative Commons
[13/09/2012]

Rendez-vous à Paris Plages pour la 2e étape de notre série de reportages sur la sexualité sans risque auprès des jeunes Parisiens. Notre équipe s’est rendue sur les plages éphémères du bassin de la Villette avec un thème aussi sérieux que délicat à aborder : les infections sexuellement transmissibles (IST, anciennement connues sous le nom de maladies sexuellement transmissibles).

 Qu’est-ce qu'une MST: « C’est plutôt des trucs qui grattent »


Si cet été n’a pas toujours été synonyme de soleil et chaleur, aujourd’hui il en est autrement. 28° C lorsque nous arrivons sur place et nous regrettons déjà de ne pas porter des tenues plus légères à l’instar des vacanciers présents. A peine le temps de sortir nos carnets et stylos que nous approchons déjà le premier groupe.
Tranquillement installés les pieds dans le sable, ils acceptent de répondre à nos questions tout en relevant le caractère assez imprévu de la situation. A la question « Qu’entend-on par IST ou MST ? », les réponses fusent chez certains « Syphilis, les hépatites, l’herpès vaginal », tandis que l’hésitation est perceptible chez d’autres « euh…les chlame, les chlami quelque chose ». Nous les aidons un peu. « Oui c’est ça les chlamydias ». Sofiane ajoute « oui j’ai déjà entendu cela quelque part, mais alors vous dire ce que c’est. ». Inès rétorque « ce sont des champignons je crois ? ». Nicolas, non sans dissimuler un petit rire, lui répond « moi je dirais que c’est plutôt des trucs qui grattent ». Bastien ajoute du tac au tac « non là tu parles de tes morbacs ». Explosion de rires ! De toute évidence, l’ambiance est à la plaisanterie, mais celle-ci ne masque pas une certaine méconnaissance des IST.

 
Ils sont trois, installés sur le quai de la Loire, face au soleil. Alors qu’ils semblent commenter les activités installées sur le Canal de l’Ourcq, nous les interrompons, le temps d’un témoignage. D’abord gênés par nos questions, ils se montrent finalement très vite à l’aise et nous parlent du sujet librement sans tout maîtriser pour autant. Au fur et à mesure de la discussion, nous nous rendons compte que nous parlons toujours d’IST tandis que nos interlocuteurs, comme tous les autres avant (y compris aux Solidays), usent du terme MST. La différence ? Parler d’infections plutôt que de maladies permettrait permet d’inclure celles qui sont asymptomatiques.
« A part le VIH, on ne nous parle jamais du reste ! »
Au fil de nos échanges, le groupe d’amis prend conscience du manque de connaissances liées aux IST, en soulignant que « à part le VIH, on ne nous parle jamais du reste ! ». Ils soulignent même ne pas vraiment savoir comment certaines IST se transmettent. Pour eux, le risque principal c’est le VIH et ils semblent surpris quand nous leur expliquons que pourtant, certaines IST peuvent entrainer de graves complications si elles ne sont pas traitées.
Après avoir recueilli différents témoignages, notre reportage s’achève avec une conclusion : nombreuses sont les personnes qui peuvent citer des infections sexuellement transmissibles mais rares sont celles qui maîtrisent véritablement et l’enjeu du dépistage.
Parmi les IST les plus citées, le VIH apparaît en première position et sera le thème phare de notre prochain reportage. Notre équipe repartira donc à votre rencontre pour recueillir vos impressions, opinions et jugements sur ce sujet.
Où s'informer ?
Les Centres de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG) existent dans tout Paris. Ils permettent à toute personne de savoir si elle est atteinte par le VIH, l'hépatite B ou C. Certains CDAG sont aussi des Centres d'Information, de Dépistage et de Diagnostic des Infections Sexuellement Transmissibles (CIDDIST) : on y dépiste des Infections sexuellement transmissibles (IST) plus spécifiques.

Les adresses des centres 

En ce moment

  • Paris Capotes Création: les gagnants

    C'est la création "J'aime à Paris" de Sébastien Souyri qui remporte le titre de grand gagnant du concours. Sa création sera apposée sur 350 000 pochettes de préservatifs. Découvrez le classement complet.


  • Jardin de la Folie Titon
    Sexualité, ce que disent les Parisiens (épisode 3)

    Troisième et dernier épisode de notre série de reportages sur les Parisiens et la sexualité. Au festival les Estivales musicales, dans le 11e, notre équipe de reporters s'est entretenue avec quelques festivaliers au sujet du VIH : « peut-être que cela fait moins peur aujourd’hui mais il faut continuer d’informer »


  • Sexualité, ce que disent les parisiens
    Sexualité, ce que disent les Parisiens (épisode 2)

    Rendez-vous à Paris Plages pour la 2e étape de notre série de reportages sur la sexualité sans risque auprès des jeunes Parisiens. Notre équipe s’est rendue sur les plages éphémères du bassin de la Villette avec un thème aussi sérieux que délicat à aborder : les infections sexuellement transmissibles (IST, anciennement connues sous le nom de maladies sexuellement transmissibles).


  • Témoignages au festival Solidays
    Sexualité, ce que disent les Parisiens (épisode 1)

    Où en sont les Parisiens avec la sexualité sans risque ? Sont-ils bien informés ? Pendant tout l'été, l'équipe de Paris.fr ira à leur rencontre sur divers événements estivaux afin d'en savoir plus. Première série de témoignages, glanés sur le festival Solidays fin juin.