«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Que deviennent les abeilles pendant l'hiver?

crédits : T.Duroselle
[15/11/2010]Mème si à Paris les températures sont plus clémentes certains hivers sont rigoureux et le thermomètre descend au dessous de zéro. Les abeilles savent parfaitement se défendre des rigueurs de l'hiver et elles ont développé des systèmes de défense fort ingénieux.

A Paris, le thermomètre est descendu souvent en dessous de zéro et la neige est parfois tombée abondamment.  Mais les abeilles qui peuplent nos ruches savent parfaitement se défendre des rigueurs de l'hiver. En effet, elles adoptent toute une série de comportements qui vont permettre à la colonie de passer la mauvaise saison et de se développer à nouveau au printemps. Le plus connu est la constitution de réserves de pollen et surtout de miel à la belle saison. Les apiculteurs estiment qu'il faut une vingtaine de kilos de miel dans la ruche à l'entrée de l'hiver pour couvrir les besoins de la colonie.

Les abeilles d'été ont la vie courte
A l'entrée de l'automne, on assiste à une réduction importante du nombre d'occupants. La population qui avait pu atteindre ou dépasser 50.000 ouvrières en mai et juin, va décroître progressivement jusqu'à passer en dessous de 20.000 abeilles en décembre ou janvier. Cela fait beaucoup moins de bouches à nourrir. Les abeilles d'hiver aux réserves adipeuses abondantes et capables de vivre 6 mois, remplacent  peu à peu les abeilles d'été à la vie courte (6 semaines environ).
La méthode des Manchots empereurs

Plus remarquable encore est la capacité de ces abeilles à se réchauffer mutuellement et à protéger la reine. Pour cela elles se regroupent, se serrent les unes contre les autres jusqu'à former une sorte de boule que l'on nomme la « grappe ». En même temps, elles consomment du miel et font vibrer leurs muscles à la manière d'un frisson prolongé. Cela produit de la chaleur qui maintient le centre de la grappe à une température voisine de 30° C. Et par un mouvement de rotation similaire à celui des Manchots empereurs formant la « tortue » sur la banquise pour se défendre du blizzard, les abeilles se trouvent tour à tour l'intérieur puis à l'extérieur de la grappe ayant ainsi la possibilité de se réchauffer et de protéger les autres membres de la colonie.

Tout sur les abeilles parisiennes 

 

A la une

70 ans de la Libération de Paris: la Préfecture rejoue le pavoisement de la capitale