«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Pourquoi des mouettes à Paris?

crédits : Flickr - Gadl
[14/02/2011]

Contrairement aux idées reçues, mouettes et goélands ne sont pas exclusivement des oiseaux marins. Ainsi, à partir de juillet, ces oiseaux s'installent pour passer l'hiver dans la capitale jusqu'au mois de février.

On peut observer les mouettes rieuses, qui se chamaillent souvent pour un bout de nourriture, sur la Seine, les canaux parisiens et aux abords des lacs dans les bois de Boulogne et de Vincennes. Elles ne séjournent dans la Capitale que pour l’hivernage. Elles s'en vont habituellement dès le mois de février pour nicher hors de l’enceinte de la ville.

Paris est une destination d’hiver très prisée pour nombre de mouettes issues de provenances lointaines allant de la grande banlieue au Danemark ou la Biélorussie ! Ce phénomène est assez récent : au début du 20ème siècle, elles étaient très rares et elles ne se sont installées que vers le milieu du siècle. Leur accoutumance à la ville se poursuit et on voit de plus en plus de mouettes se nourrissant sur les trottoirs ou dans les caniveaux, loin de l’eau.


La Mouette rieuse polonaise est toujours là !

La mouette se nourrit de mollusques et de poissons, d’insectes aquatiques et terrestres et de vers de terre qu’elle tire des labours agricoles.  Omnivore, elle consomme également des fruits et des graines. A Paris, les mouettes étendent leur alimentation aux insectes et invertébrés présents dans les parcs. Opportunistes, criardes, on les observe de plus en plus se nourrissant dans les caniveaux ou glanant sur les trottoirs.
Les mouettes séjournent mais le goéland s'installe à l'année
les goélands semblent aussi trouver depuis peu un certain charme à la ville et commencent progressivement à nicher sur les toits de Paris.  L’aventure a débuté dans les années 90 avec l’arrivée d’un couple de Goéland argenté au Jardin des Plantes ; aujourd’hui, on dénombre une trentaine de couples de goélands nicheurs dans la capitale !
Armé d’un bec puissant, le goéland possède également une alimentation très diversifiée. Poissons, mollusques et crustacés mais aussi petits mammifères et cadavres constitue une bonne part de son alimentation. Il est également grand amateur d’œufs et d’oisillons, et possède un intérêt très marqué pour les décharges où il récolte d’importantes quantités de déchets alimentaires humains. A Paris, les goélands ne trouvent pas de décharges mais les poubelles où les rebus abandonnés à la fermeture des marchés leur garantissent un complément non négligeable. C'est ainsi qu'on peut les observer, en vol tourbillonnant et criard ou plongeant en piqué au dessus des bennes pendant les nettoyages de fin de marché.

Tout sur les mouettes et goélands

 

 

A la une

Le parc Clichy Batignolles Martin Luther King