«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Numérotage des rues, comment ça marche?

Crédits
[01/05/2012]

Vous débarquez dans un quartier inconnu, une adresse en main, et vous ne savez pas vers quelle direction orienter vos pas? Voici la réponse!

Pour faire simple

Pour les rues perpendiculaires à la Seine:
Les numéros les plus proches de la Seine correspondent au début des rues.

Pour les rues parallèles à la Seine :
Les numéros suivent le courant de la Seine (en général d'est en ouest) dans un ordre croissant.

A savoir aussi: le côté droit de la rue correspond aux numéros pairs et le gauche aux numéros impairs.

 

Pour la petite histoire

Le numérotage des maisons de Paris débute avec la déclaration du 28 septembre 1728 qui autorisait les tanneurs à construire des maisons sur les bords de la Bièvre et ordonnait leur numérotation pour en éviter la prolifération.

L'agrandissement de la ville et l'accroissement de sa population finirent par rendre indispensable l'identification des immeubles. Le premier a être numéroté fut le 54, rue Monsieur-le-Prince où vécut Blaise Pascal.  Ce numérotage était continu sur un côté de la rue et continuait sur le côté opposé, sans notion de côté pair et impair. Le premier numéro faisait face au dernier, et l'on numérotait les portes, et non les maisons.

Ensuite un nouveau numérotage (dit numérotage révolutionnaire ou numérotage sectionnaire) s'est avéré catastrophique. On pouvait trouver le même numéro plusieurs fois dans une rue, les changements de sections créaient des ruptures dans la série, certaines numérotations étaient continues de rues en rues à l'intérieur d'une même section. La minuscule rue de l'échelle comportait ainsi un numéro 5650.

C'est le décret du 4 février 1805 qui définit notre système actuel :

Article 2. Ce numérotage sera établi par une même suite de numéros pour la même rue, lors même qu'elle dépendrait de plusieurs arrondissements communaux, et par un seul numéro qui sera placé sur la porte principale de l'habitation.

Article 4. La série des numéros sera formée des nombres pairs pour le côté droit de la rue, et des nombres impairs pour le côté gauche.

Article 5. Le côté droit sera déterminé, dans les rues perpendiculaires ou obliques au cours de la Seine, par la droite du passant se dirigeant vers la rivière, et dans le sens du cours de la rivière.

Article 7. Le premier numéro de la série, soit pair, soit impair, commencera, dans les rues perpendiculaires ou obliques, au cours de la Seine, à l'entrée de la rue prise au point le plus rapproché de la rivière, et, dans les rues parallèles, à l'entrée prise en remontant le cours de la rivière; de manière que, dans les premières, les nombres croissent en s'éloignant de la rivière, et dans les secondes, en la descendant."

La disposition des numéros est déterminée par la situation de la rue relativement à la Seine. Les rues sont parallèles, ou perpendiculaires, ou obliques à la rivière. Dans les rues parallèles, les numéros de la série commencent à l'entrée de la rue en amont de la Seine, et croissent dans le sens de son cours. Les numéros pairs sont placés à la droite et les numéros impairs à la gauche du passant marchant dans le sens de ce cours.

Dans les rues perpendiculaires et dans les rues obliques, le premier numéro de la série commence à l'entrée de la rue du côté le plus proche de la Seine, les numéros pairs commencent à la droite et les numéros impairs à la gauche du passant et croissent en s'éloignant de la rivière[8]. L'art. 6 précise que dans les îles, le grand canal de la rivière coulant au nord détermine la position des rues. Dans les rues bordées en partie de propriétés non bâties, ou de maisons d'une grande étendue et susceptibles d'être divisées, on a réservé des numéros à raison de 1 pour chaque longueur de 15 mètres qui, en moyenne, est celle de la façade d'une maison à Paris. (source Wikipédia)

Plaque de numero de rue 


Les plaques de rues, très diversifiées

Les premières plaques en porcelaine émaillée, pas assez solides, ont été progressivement remplacées par de la tôle émaillée. Des chiffres blancs sur fond bleu azur ont été préconisés pour rester en harmonie avec les plaques de nom de rues mais on trouve malgré tout une grande diversité de plaques. La plupart des rues de Paris présentent de nombreux modèles, du plus luxueux au plus économique et du plus sobre au plus kitch. La ville  fait toujours preuve d'une grande tolérance pour les numérotations originales, du moment qu'elles restent lisibles. Ainsi, l'esprit de Paris reste intact.