«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Paris et ses canaux

Crédits photo : Mairie de Paris / Service des canaux
[17/04/2014]

Le réseau fluvial de la Ville de Paris est complexe. Il remplit simultanément des fonctions d'aqueduc et d'ouvrage de navigation. Ces fonctions qui ont évolué au fil du temps continuent de s'adapter à de nouveaux besoins.

  Réseau des canaux parisiens

Cas unique en France, la Ville de Paris est propriétaire et entretient un réseau fluvial de 130 km de voies  navigables qui traverse cinq départements (Paris, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Oise et Aisne) et deux
régions administratives (Ile-de-France et Picardie).

 Le réseau est constitué des voies navigables suivantes :


 - La rivière d'Ourcq canalisée sur 10 km et située à l'amont de Mareuil-sur-Ourcq (Oise),
 - Le petit Canal de Clignon s'écoule de Montigny-l'Allier (Aisne) à Neufchelles (Oise) sur 2 km,

 - Le Canal de l'Ourcq s'écoule sur 97 km de Mareuil-sur-Ourcq (Oise) à Paris (19e arrondissement),
 - Des affluents (la Collinance, la Gergogne, la Thérouanne, la Beuvronne).
 - Le Canal Saint-Martin entièrement situé à Paris s'étire sur 4,5 km (19e, 10e, 11e, 4e et 12e  arrondissements),
 - Le Canal Saint-Denis s'écoule de Paris (19e arrondissement) à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
 sur 6,6 km,

  Les fonctions traditionnelles des canaux

 L'alimentation en eau non potable de la Ville de Paris


Environ 200 000 m3 / jour, soit plus de 60 % des besoins de la capitale en eau non potable transitent par les canaux. L'eau non potable sert à l'entretien de la voirie.

Il faut rappeler que le canal de l'Ourcq fournit Paris en eau réputée " potable " jusqu'à son alimentation par l'eau de source.

Depuis le début du vingtième siècle, la Ville de Paris dispose d'un réseau d'eau potable alimenté d'une part par des sources souterraines et d'autre part par un complément d'eau de rivière traitée.

 Le transport des marchandises


Rappelons que l'aval du canal de l'Ourcq et le canal Saint-Denis sont au gabarit de 1 000 tonnes alors que l'aval de la Marne n'est qu'au gabarit de 350 tonnes. Cela permet de limiter de manière très sensible la circulation des poids lourds aux portes Nord et Est de Paris.
1 000 000 de tonnes par an sont embarquées ou débarquées sur les ports du réseau fluvial de la Ville de Paris.

Le canal Saint-Denis et le canal de l'Ourcq à grand gabarit (entre Paris et Les Pavillons-sous-Bois en  Seine- Saint-Denis) permettent le chargement et le déchargement de marchandises constituées à plus de 90 % par des matériaux de construction, sables et graviers et de produits de démolition qui représentent plus de 70 % de la consommation de ces matériaux en Seine-Saint-Denis mais également de produits de démolition gravs et remblais.

Le transport de marchandises, s'il est réduit à la partie aval du réseau (environ vingt kilomètres de voies d'eau), reste une donnée économique de premier ordre.
Ce trafic continue à suivre, comme par le passé, la fluctuation de l'activité du secteur du bâtiment et des travaux publics en région Ile-de-France. N'oublions pas qu'une péniche " type Freycinet " de 350 tonnes que nous voyons passer sans bruit sur le canal Saint-Martin équivaut à dix semi-remorques de trente-cinq  tonnes. Les barges de mille tonnes qui sillonnent le canal Saint-Denis représentent  plus de trente camions de  trente-cinq tonnes.

  Les nouvelles vocations des canaux


Les activités de tourisme et de détente se développent. Des manifestations de toutes sortes se multiplient en particulier sur le bassin de la Villette qui s'est transformé depuis quelques années grâce à l'implantation d'activités nautiques variées : bases de bateaux de transport de passagers, base de canoë-kayak.

Les canaux deviennent un élément important du cadre de vie. Notamment, la position du Stade de France à proximité du canal Saint-Denis a fait apparaître des demandes de croisières de bateaux à passagers pour sa desserte.

 Vers un nouvel usage de l'eau


En cas de nécessité majeure, comme par exemple une pollution simultanée de la Seine et de la Marne, un dispositif permet d'alimenter le réseau d'eau potable de la ville de Paris, après traitement des eaux de l'Ourcq.

  Une haute technologie pour un réseau moderne


Vitrine technologique au dix-neuvième siècle grâce à ses usines de pompage, ses ponts mobiles et ses écluses, le réseau fluvial de la Ville de Paris devient un modèle d'utilisation des technologies actuelles les plus avancées dans les domaines de l'automatisme, de l'informatique et de la communication.

La volonté de sécuriser le réseau, d'améliorer le trafic fluvial, d'optimiser la gestion de l'eau et de tenir compte de l'évolution du mode de vie des personnes, a conduit tout naturellement à développer une technologie de pointe. On peut citer parmi les plus remarquables : la télécommande et la télégestion des  écluses du canal Saint-Denis, la télésurveillance des plans d'eau et des ouvrages du canal de l'Ourcq, les bornes de commande du canal de l'Ourcq.

 La télécommande et la télégestion des écluses du canal Saint-Denis


Pour une meilleure exploitation de la navigation et pour optimiser la sécurité des riverains et des usagers, la Mairie de Paris a lancé un programme de télégestion des écluses du canal Saint-Denis regroupant l'ensemble des commandes de ses installations dans deux postes situés aux deux écluses d'extrémité. Le dispositif mis en œuvre permet aux éclusiers de piloter les écluses à distance. Ils assurent notamment les échanges d'informations et d'instructions avec les usagers par le biais de bornes phoniques, le contrôle visuel des écluses au moyen de caméras vidéo et la commande des manœuvres via un superviseur  et des automates locaux.

 La télésurveillance des plans d'eau et des ouvrages du canal de l'Ourcq


Le réseau de télésurveillance du canal de l'Ourcq est destiné à permettre à tout moment le contrôle des principaux ouvrages implantés sur le canal (ponts mobiles, écluses, vannages, etc.) ainsi que l'accès aux données hydrauliques (hauteurs d'eau, débits) de l'ensemble de la voie d'eau. Il a pour objet, en particulier, de transmettre instantanément et de visualiser sur un plan général du réseau toutes les situations anormales.

 Les bornes de commande du canal de l'Ourcq


Le canal de l'Ourcq, prolongé par la rivière d'Ourcq, comporte dix écluses qui étaient manœuvrées jadis par des éclusiers. Cette voie d'eau a été ouverte à la navigation de plaisance en 1983, et les écluses ont été  équipées alors de serrures séquentielles, systèmes sûrs mais contraignants, permettant aux usagers d'effectuer, en toute sécurité, les manœuvres d'éclusage.

Les nouvelles écluses fonctionnent en libre-service et sont équipées de bornes de commande incluant un écran informatique. Ces bornes permettent de lancer le cycle de l'éclusage, de fournir des informations sur les anomalies éventuelles de fonctionnement de l'écluse. L'usager utilise les bornes grâce à la clef unique qui lui permet d'accéder à tous les services offerts sur le canal de l'Ourcq (manœuvre des écluses, pont  mobile, accès aux sanitaires).
» Consulter le dépliant au format pdf (1,82 Mo)

 

Suivez l'actualité des canaux parisiens sur facebook

Informations pratiques

  • Balades au fil des canaux

    Ces dernières années, de nombreuses activités de détente se sont développées aux abords et sur les canaux parisiens. Pistes cyclables, chemins de randonnée, balades en bateaux... Voici tous les éléments pour réussir votre promenade découverte des canaux.