«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Que fait-on de vos objets encombrants?

Crédits photo : Mairie de Paris- Loïc Journet
[29/10/2014]

Après leur collecte devant le domicile ou leur dépôt en Centre de valorisation et d'apport des encombrants (CVAE-déchèterie) par les Parisiens, que deviennent vos objets encombrants ?

Les encombrants déposés sur la chaussée, suite à une demande d'enlèvement via le formulaire en ligne, sont collectés par le service local de propreté dans la demi-journée.

» encombrants.paris.fr 

Les agents les apportent ensuite sur des sites de regroupement, comme les points Relais ou les CVAE (Centres de valorisation et d'apport des encombrants-déchèteries). Dans les CVAE, ils s'ajoutent aux objets encombrants déposés par les Parisiens.

Dans les CVAE, ces encombrants font l'objet d'un premier tri par nature en plusieurs catégories :

- le mobilier usagé, déchets d'éléments d'ameublement (DEA) ;

- les réfrigérateurs, ordinateurs, et plus généralement les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) ;

- la ferraille

- les gravats

>> Pour en savoir + sur les gravats 

Chaque grande catégorie est ensuite envoyée dans une filière de recyclage et de traitement spécifique.

 

Les DEA (Déchets d'éléments d'ameublement)

Chaque année, on estime qu’environ 1,7 million de tonnes de produits mobiliers arrivent en fin de vie. Sur ce total, seulement 3 % étaient réemployés et 23 % recyclés en 2011.

Afin de répondre à une consommation plus responsable et à la nécessité d’accroître fortement les moyens de recyclage et de valorisation du mobilier usagé, l’éco-organisme Éco-mobilier  a été créé en 2011 par des distributeurs et des fabricants de meubles, puis agréé en 2012 pour une durée de 5 ans par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie pour organiser la filière. Cette filière est financée par l’éco-participation, coût ajouté au prix de vente des éléments d’ameublement (environ 0,52€/kg) qui compense le coût de la collecte et du traitement des déchets.

 

Depuis octobre 2013, dans le cadre de la convention signée entre le Syctom et Éco-mobilier, des caissons dédiés aux meubles en fin de vie et aux pièces dont ils sont constitués, aussi appelés Déchets d’éléments d’ameublement (DEA), sont installés dans l’ensemble des CVAE parisiens. Ces caissons permettent à Éco-mobilier de collecter les DEA, de les recycler, de favoriser leur réutilisation ou encore leur valorisation énergétique.

Ces nouvelles bennes ont remplacé les caissons bois ou tout-venant. Vous les reconnaîtrez facilement en CVAE grâce à ce panneau.

  Dans cette benne dédiée au mobilier, vous pouvez déposer, quels que soient le matériau et les dimensions :

 - armoire, bibliothèque, étagère, buffet, table, plan de travail ;
 - sommier, matelas, lit pliant ;
 - bureau, secrétaire, meuble informatique ;
 - chaise, fauteuil, canapé (fixe et convertible), siège de bureau.

 

Ces meubles peuvent être démontés ou non, en état d’usage ou en fin de vie.

Les DEA déposés sont ainsi séparés des autres types de déchets pour être collectés par un prestataire d’Éco-mobilier qui les achemine ensuite vers les filières de traitement et de valorisation adaptées aux différents matériaux (bois, panneaux, rembourrés, métalliques, plastique...).

Les DEA sont collectés dans les CVAE, mais ils peuvent également être repris à la livraison ou dans certains magasins par les enseignes volontaires (pour l’instant il n’existe pas d’obligation légale de reprise des meubles usagés dans les réseaux de distribution).

Si le mobilier dont vous souhaitez vous débarrasser est encore en bon état, pensez également au réemploi : don à un proche, à une association caritative ou à une recyclerie
>> En savoir + sur les recycleries à Paris 

 

 

Puce environnementLes DEEE (Déchets d'équipements électriques et électroniques)

Picto DEEE CVAE Eco-systèmes  et Ecologic sont les deux éco-organismes créés en 2005 et agréés en 2006, avec lesquels la Mairie a un accord pour la collecte des DEEE qu'elle récupère. Ces deux éco-organismes ont pour objet d'organiser en France la collecte et le recyclage des DEEE issus des équipements électriques et électroniques mis sur le marché. 

 

 Ils prennent en charge, en échange du versement d'une contribution financière (l'éco-participation), l'obligation de leurs adhérents (producteurs, revendeurs sous leur propre marque ou importateurs), d'organiser et de financer l'élimination des DEEE issus de leurs produits mis sur le marché. Cette éco-participation, versée par les adhérents et payée par le consommateur lors de l'achat d'un équipement neuf équivalent, correspond au coût de collecte, de réemploi, de dépollution et de recyclage du produit. En effet, la réglementation donne l'obligation aux vendeurs de les reprendre lors de l'achat d'un appareil neuf, vous pouvez donc les ramener chez les commerçants, qui ont la responsabilité de les envoyer dans les bonnes filières de valorisation.


Les DEEE sont récupérés par :
• les collectivités (CVAE, enlèvement des objets encombrants sur rendez-vous, et à Paris, dans les bacs à couvercle jaune, où les petits DEEE, type grille pain ou sèche-cheveux... peuvent être déposés) ;

• les vendeurs, les distributeurs qui doivent appliquer le  principe du "un pour un", c'est-à-dire reprendre un produit usagé pour l'achat d'un produit neuf équivalent ;

• les réseaux solidaires, comme Emmaüs et Envie, partenaires des éco-organismes pour le réemploi. Emmaüs reçoit des équipements électriques et électroniques que les particuliers lui donnent et les distributeurs, eux, donnent au réseau Envie .

Le ramassage des appareils usagés auprès des collectivités, des distributeurs ou d'Emmaüs, la dépollution, le recyclage et la valorisation sont assurés par des prestataires des éco-organismes répartis dans toute la France.

Dans les installations des prestataires de traitement, les DEEE sont triés en sous-catégories : écrans, électroménager, matériel informatique. Puis ces déchets sont demantelés (extraction des composants dangereux, commes les accumulateurs, les tubes cathodiques, les lampes à décharge), les composants dangereux sont dépollués, et les autres composants sont recyclés par matériau (principalement des métaux ferreux ou nobles, du plastique, du verre)

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris