«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Ramassage des épaves de vélos

Crédits photo : Mairie de Paris - Anne Thomes
[27/05/2014]

Depuis mai 2010 des tournées conjointes d'enlèvement des épaves de vélos par les services de la propreté et de la police ont lieu 2 fois par mois dans chaque arrondissement. Nouveau, ces épaves seront recyclées.

Avec la création des pistes cyclables, les déplacements à vélo ont un vif succès dans la Capitale. En contrepartie, on a pu constater l'émergence d'épaves de vélos abandonnés (usagés ou volés) qui squattent l'espace public, les trottoirs et les parkings deux roues. Les zones de stationnement deux roues, déjà limitées faute de place, doivent rester disponibles et opérationnelles. Par ailleurs les débordements sur la chaussée occasionnent des risques pour les piétons et la circulation en général.
Les services municipaux de la propreté et la Préfecture de police ont mis au point un protocole commun d’action mobilisant leurs compétences respectives. Les premières tournées d’enlèvement d’épaves ont débuté le 3 mai 2010. Des tournées d'enlèvement ont lieu 2 fois par mois dans chaque arrondissement.
Pour assurer le suivi de ces opérations, les service municipaux tiennent à jour un bilan des enlèvement effectués. Les enlèvements sont répertoriés avec photographies et adresses à l’appui. Trottoirs, parkings à vélo, poteaux...sont peu à peu libérés des dépôts sauvages qui les encombraient.

 

 

Quand un vélo devient-il une épave à enlever?
Un vélo abandonné depuis un certain temps sur la voie publique, jugé irréparable et dont le propriétaire ne peut être identifié (absence de code FUBICY – Fédération française des usagers de la bicyclette - ou de plaque portant des coordonnées) est alors caractérisé comme épave par l'agent de police épaviste de l'arrondissement. Ce qui reste du vélo devient alors un déchet et peut être collecté par les services de propreté. Les épaves de vélo sont ensuite acheminées en déchèteries, puis vers les filières classiques de recyclage des métaux.
Pour les vélos abandonnés en voie d'épavisation, l’officier épaviste appose un autocollant précisant que si le vélo n'est pas récupéré dans un délai de 15 jours, il sera enlevé.

Le propriétaire du vélo est identifiable
Un vélo stationné au même endroit depuis un temps long mais dont le propriétaire est identifiable (présence d'un code "FUBICY" ou d'une plaque portant des coordonnées) est seulement considéré par l'épaviste comme étant en voie d'abandon. Dans ce cas, la police se charge de contacter le propriétaire pour lui demander de déplacer son vélo. Si ce dernier ne se manifeste pas et que son vélo n'est pas déplacé, la police le mettra alors en fourrière.

Et les deux-roues motorisés?
Les épaves de scooters et de motos sont également un réel problème d'encombrement de l'espace public. Ils sont en principe identifiables par leur plaque d'immatriculation obligatoire et ou par leur numéro de moteur, il est alors du seul ressort de la police de contacter le propriétaire avant toute autre mesure.

 

Signaler une épave de vélo abandonnée sur l'espace public

Grâce au formulaire en ligne DansMaRue , vous pouvez indiquer la présence d'une épave de vélo. Une fois l'information reçue, le service de la propreté le plus proche interviendra pour procéder à son enlèvement.

Le recyclage des épaves de vélo

Les épaves de vélo sont recyclées ou confiées à des associations en vue de leur réemploi : depuis décembre 2010, une convention permet à la ressourcerie l'Interloque   d’utiliser les épaves de vélo en vue du recyclage de tout ou partie de leurs pièces.
Un projet porté par l’association de cyclistes Vélorution pour la future Maison du Vélo s’inscrit dans cette démarche.

Et pour les Vélib'... 

Un formulaire en ligne existe déjà pour signaler un Vélib' volé ou abandonné. Vous pouvez aussi le signaler au 01 30 79 79 30, au service client de Vélib'.
» Signaler un Vélib' volé ou abandonné

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris