«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Des camions propres

Mairie de Paris
[04/09/2013]

486 bennes sortent tous les jours pour collecter les déchets parisiens. La Ville de Paris s’est résolument engagée dans une politique de réduction de la pollution et du bruit que le ramassage génère. Elle a choisi la solution du Gaz Naturel Véhicule.

La Ville de Paris et ses prestataires privés (Derichbourg, Veolia et Pizzorno) disposent aujourd’hui d’un parc de 486 bennes de collecte des déchets, dont 241 sont gérées directement par les services municipaux, le reste appartenant aux entreprises prestataires privées.

 Tranches horaires de collecte des ordures ménagères par arrondissement  Puce environnement

» Lien vers la rubrique "Collecte des ordures ménagères" 

Confrontée aux problèmes de pollution, la Ville de Paris se doit de suivre une politique énergique de réduction des nuisances atmosphériques et sonores. Elle applique notamment cette politique dans le cadre d’un vaste programme de renouvellement de ses bennes de collecte en décidant d’acquérir des bennes roulant au Gaz Naturel Véhicules ou GNV.


Aujourd’hui, 167 bennes sur les 241 appartenant à la Ville sont au GNV,  soit presque 70% des bennes municipales exploitées en régie.


Concernant les prestataires privés, 225 bennes fonctionnent au GNV, sur un parc total privé de 245bennes.

Tous les arrondissements parisiens sont collectés au moins partiellement par des bennes GNV.


Les bennes GNV représentent certes un surcoût d’environ 20% par rapport aux bennes fonctionnant au gazole, mais l’achat fait l’objet de subventions de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et de la Région Ile -de- France qui le compensent.


Puce environnementPourquoi la Ville privilégie-t-elle le GNV ?


En 2001, la Ville était plutôt tournée vers l’électrique. Mais les difficultés, en particulier liées à l’autonomie insuffisante des véhicules due à la faible capacité de stockage de l’électricité dans les batteries, au poids trop important des batteries limitant le tonnage collecté ont conduit à abandonner l’acquisition de bennes électriques.


Quant au recours aux pots catalytiques , plusieurs études de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) ont montré qu'en ce qui concerne les bennes à ordures ménagères, il n’était pas de nature à résoudre les problèmes de pollution inhérents au carburant diesel.  Les conditions d’utilisation des bennes en cours de collecte n’entraînent en effet pas une élévation suffisante des températures des gaz d’échappement  pour rendre le pot catalytique pleinement efficace.


Puce environnementLes avantages du GNV


Une énergie propre de la production à l’utilisation
Le GNV est composé principalement de méthane (CH4) qui ne possède qu’un atome de carbone par molécule.
Sa combustion dans un moteur thermique produit ainsi 25% en moins de CO2 (gaz contribuant à l’effet de serre) par rapport aux carburants classiques.


Le gaz naturel n’émet ni odeur ni fumées.


Une nouvelle norme environnementale Euro4, est applicable à compter de 2005. Tous les véhicules au gaz naturel la respecte, même dans ses références les plus strictes.


Puce environnementUne énergie respectueuse de l’environnement et de la santé


Le GNV permet une réduction sensible des nuisances sonores : 50% de vibrations en moins émises par le moteur. Cela contribue au confort et au bien être des utilisateurs (conducteurs, éboueurs) et des riverains.


Acheminé par conduites souterraines jusqu’à la station de remplissage, le gaz naturel ne défigure pas l’environnement qui peut être conservé dans son état naturel. 


Disponible en grandes quantités et provenant de sources variées, il permet une diversification des ressources énergétiques et  la préservation des autres ressources naturelles.

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris