«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Déchets alimentaires: un composteur?

Mairie de Paris / DPE
[18/06/2014]

La Ville lance un 2e appel à candidatures compostage et lombricompostage ouvert jusqu'à début 2015, dans le cadre de l'expérimentation de compostage des biodéchets sur des immeubles volontaires.

La nouveauté de cet appel à candidatures est la possibilité d'opter pour une autre méthode de compostage, le lombricompostage qui permet de composter même en l'absence d'un espace vert au pied de l'immeuble ou de l'école.

 

Les déchets de cuisine et de jardin

Le poids de la poubelle d'un Parisien est passé d'environ 587 kg en 2000 à 522 kg en 2010, mais les déchets de cuisine et de jardin continuent à représenter une partie importante de la poubelle, notamment les déchets alimentaires non déballés.

>> Pour en savoir plus sur le gaspillage alimentaire 

Consommer mieux (en évitant les produits en portions individuelles et en faisant attention aux dates limites de consommation par exemple) et trier ses déchets recyclables (emballages, papiers et cartons), permet déjà de diminuer le volume de nos déchets résiduels.

On pourrait aller plus loin en séparant aussi les biodéchets (déchets organiques de cuisine, fleurs, plantes fanées) qui se décomposent très bien naturellement et se transforment en compost, engrais naturel très riche. Le lombricompostage permet de récupérer, en plus, un engrais liquide, à diluer, appelé "thé de compost" ou "lombrithé".

La quantité de biodéchets produite par un foyer, qui pourrait ainsi être détournée de la poubelle verte à ordures ménagères, est estimée entre 50 et 70 kg par an. Un immeuble, dans lequel habitent de 20 à 30 foyers, permettrait donc d'obtenir 1 à 2 tonnes de déchets organiques utilisables pour faire du compost.

 


Compostage 13ème par mairiedeparis

Une solution : le compostage en pied d'immeuble

La Ville de Paris mène une expérimentation de compostage en pied d'immeuble, lancée en 2010, dans le cadre de son plan de prévention des déchets et du plan régional d'élimination des déchets ménagers. À ce jour, 200 sites se sont portés candidats et aujourd'hui, une centaine, représentant environ 2000 habitants, compostent déjà.

En 2012, la Ville a donc décidé de compléter le dispositif en proposant deux nouveautés :

- du lombricompostage collectif, offrant la possibilité aux candidats ne disposant apas d'espace vert de participer à l'opération ;

- des bacs de compostage en plastique recyclé ou en bois.

 

Comment installer un composteur collectif ?

Les copropriétés privées, les immeubles ou ensembles gérés par un bailleur social ou privé, les établissements publics (écoles par exemple) et institutionnels peuvent se porter candidat au compostage collectif.

» Téléchargez, imprimez et placez dans votre immeuble l'affiche sur le projet de compostage collectif en pied d'immeuble au format pdf 

Les étapes de la candidature

Les conditions pour participer :

- habiter à Paris

- pour le compostage collectif en bacs : disposer d'un emplacement de quelques mètres carrés (minimum 5 m²) pour installer les composteurs (bacs dans lesquels se fait le compost) un peu à l'écart des ou de l'immeuble(s). Les composteurs doivent également être posés sur la terre, afin que les déchets puissent entrer en contact avec les micro-organismes du sol et les petites bêtes détritivores responsables de leur transformation en compost.

- pour le lombricompostage collectif : la présence d'espace vert n'est pas nécessaire, car la transformation en compost n'est pas dûe au contact avec le sol, mais à l'action de vers directement déposés dans le lombricomposteur.

- disposer de débouchés suffisants (espace vert, plantes d'appartement...) pour l'utilisation sur place du compost,

- être un nombre suffisant de foyers motivés pour participer, une dizaine par site volontaire. Parmi eux, trouver une (ou plusieurs) personne(s) référente(s), bénévole(s) motivée(s) chargée(s) de l'animation et du suivi du compostage ou lombricompostage. Cette / ces personnes bénéficiera (ront) d'une formation de "guide composteur".

- obtenir l'accord du syndic ou du bailleur et de l'assemblée des copropriétaires ou de l'association des locataires, s'il en existe une.

 

Les candidats s'engagent à ne mettre que des biodéchets (fruits et légumes-abîmés, ou coupés en morceaux, épluchures, sauf les agrumes et leurs épluchures trop acides pour être compostables-, coquilles d'oeufs pilées, filtres avec marc de café, marc ou sachet de thé, de tisane, fleurs, plantes fanées), à l'exclusion de restes de viande, poisson, fromage ou pain qui peuvent attirer les animaux.

» Téléchargez et imprimez le dossier de candidature (au format pdf)

 

La sélection des candidats

- première sélection sur dossier par la Direction de la propreté et de l'eau ;

- diagnostic du site candidat (faisabilité technique, degré d'acceptation par les habitants, nombre suffisant de volontaires, accord de la copropriété ou du bailleur) réalisé sur place par un cabinet spécialisé chargé de l'ensemble du projet. À l'issue de ce diagnostic, seront proposées les solutions possibles pour le site candidat : compostage collectif ou lombricompostage collectif. Seront également arrêtés en concertation le dimensionnement des équipements (les bio seaux, le nombre et le type de bacs de 400 l et de 600 l : bois ou plastique - pour le compostage - plastique uniquement pour le lombricompostage et leur emplacement) ;

- validation par la Mairie des sites retenus.

 

Le démarrage du projet sur place

Organisation d'une réunion de lancement et d'explication du projet à l'intention des habitants, des volontaires et des représentants (syndic, bailleur, copropriété, association de locataires) de chaque site.

 

Lors de cette réunion, les foyers volontaires signent une charte d'engagement en échange de leur bio seau. Des outils de communication sont également fournis (guide compostage ou lombricompostage et affiches pour les bacs).

- Une journée formation de "guide composteur" pour la/les personne(s) référente(s)

- Accompagnement (suivi technique du fonctionnement des composteurs et de l'obtention d'un compost de qualité) par un professionnel durant 6 mois en vue d'une pleine autonomie du site.

 

Les équipements

Pour le compostage :

Les composteuirs sont des bacs (en bois ou en plastique recyclé) de 600 litres (pour l'apport et la maturation des déchest de cuisine) et de 400 litres (pour les déchets verts secs: feuilles, fleurs, plantes, herbe, branchage, broyat).

Un outil aérateur en acier est fourni pour aérer le compost dans les bacs à chaque apport de matière organique.

Les bio seaux sont des seaux en plastique, d'un volume de 10 litres, utilisés par les foyers volontaires pour le tri de leurs déchest organiques de cuisine et leur transport jusqu'au bac de compostage ou au lombricomposteur.

Pour le lombricompostage :

Les composteurs sont des bacs (en polyéthylène recyclé) à roulettes qui permettent de composter en intérieur, 400 litres ou 600 litres, selon les besoins. Ils sont livrés avec de la fibre de coco, un matelas d'humidification, et les vesr indispensables au processus (5 kg, soit 10 000 vers pour un bac de 400 litres et 7 kg pour un bac de 600 litres).

Les bio seaux sont des seaux en plastique, d'un volume de 10 litres, utilisés pour le tri de leurs déchets organiques de cuisine et leur transport jusqu'au lombricomposteur.

 


Le compostage en pied d'immeuble : Le 11ème mon... par ma-residencefr

Le lombricompostage à l'école

l'exemple de la rue Littré (6e arrondissement)

Les élèves de trois classes de CM1 et CM2 sont les premiers à se lancer dans une expérience de lombricompostage avec le soutien de la Mairie de Paris.

 scène de lombricompostage dans une école visuel d´un bac de lombricompostage 

 

 

Questions / réponses

Vous vous posez des questions, envoyez un mail à dpe-compostage@paris.fr 

De combien de place faut-il disposer pour pouvoir installer les composteurs ou lombricomposteurs ?

Dimensions d'un composteur de 400 L : 740mm de large, 740 mm de long, 840 mm de haut et 0,55m² d'emprise au sol

Dimensions d'un composteur de 600 L : 800 mm de large, 800 mm de long, 1040 mm de haut et 0,64m² d'emprise au sol

Votre immeuble n'a pas d'espace vert pour installer des composteurs ?

La Mairie met en place à compter de juin 2012 un dispositif de lombricompostage collectif

Votre immeuble n'a pas d'espace vert pour utiliser le compost produit ?

L'apport de déchets organiques de cuisine dans les parcs et jardins de la Ville n'est pas envisageable pour des questions d'hygiène liées au transport des déchets et de traçabilité des apports.

L'accord de mon syndic nécessite-t-il un vote en assemblée générale ?

Le plus souvent oui, mais une simple communication peut suffire.

 

Pas assez de volontaires pour du compostage ou lombricompostage collectif : le lombricompostage individuel

Si la Mairie ne soutient et ne fournit du matériel que dans le cadre d'expériences collectives, rien ne vous empêche de vouloir vous lancer à titre individuel.

Le lombricompostage (ou vermicompostage) est une autre méthode pour fabriquer du compost chez soi dans sa cave, sa cuisine ou sur son balcon à l'aide d'un lombricomposteur individuel.

Le lombricompostage produit un terreau et un engrais liquide riches en nutriments et oligo-élements, excellent engrais pour le jardin ou les jardinières. Les milliers de vers de fumier décomposent en deux à trois mois seulement les déchest organiques via un système de bacs empilés.

Comme pour le compostage classique, il se fait à base d'épluchures, fleurs fanées, marc de café, sachets de thé ou coquilles d'oeufs broyées... À proscrire : viandes, agrumes, ail, échalote (vermifuge).

Mais à l'inverse du compostage traditionnel, le lombricompostage est plus rapide, permet de récupérer un engrais liquide, et nécessite peu d'apport en matière sèche et carbonée.

Mode d'emploi du lombricompostage

www.worgamic.org 

Pour réaliser le lombricompostage vous avez besoin:

- d'un appareil : vous pouvez l'acheter ou bien le fabriquer vous-même, mais dans ce cas il faudra aussi vous procurer les vers à part. Des associations et des jardineries proposent ce genre de matériel.

- d'un guide : le livre "les vers mangent mes déchets" de Mary Appelhof est un bon support. Les associations et sociétés intéressées par le sujet proposent également des guides d'utilisation ou des formations.

Par exemple :

» La notice lombricomposteur can o worms (au format PDF)

 

Compost&vous... à Paris : le blog

Le blog est là pour vous aider si vous souhaitez participer à l'opération de compostage collectif ou si vous vous êtes déjà lancés. On y retrouve des informations techniques régulièrement complétées par des spécialistes du compostage. Ce blog est avant tout un lieu d'échanges privilégié où partager son expérience, ses résultats et ses projets pour dynamiser le compost et le jardin associé !

 

 

>> Accéder au blog Compost&vous... à Paris 

 

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris