«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Le fuligule milouin

Flickr - Rich B-S- Creative Commons
[01/03/2011]

Le fuligule milouin, canard plongeur, apprécie les pièces d’eau. On peut l'observer, en automne et pendant tout l’hiver, au lac des Minimes du bois de Vincennes.

Un canard discret, très observé

La Ville a signé une convention d'étude des ces oiseaux avec l’association Grumpy Nature, pour mieux les connaître et adapter le mode de gestion des espaces verts et de leurs pièces d’eau...Bien que très discret, le fuligule milouin (Aythya ferina), a attiré l’attention des naturalistes car :
- il a conservé son rythme naturel d'espèce migratrice
- c'est une espèce en déclin pour les effectifs nicheurs qui fait l’objet d’un plan d'action national (SCHRIKE, 2002) mis en place par l'ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage).
- un petit groupe de 23 canards en moyenne (maximum 78) a pris l’habitude d’hiverner au lac des Minimes, il représente selon les années 1% de l'effectif régional.
- l’hivernage de fuligules milouins dans un milieu forestier et urbain est atypique et mal connu.

Pour ces raisons, la Ville de Paris et l’association Grumpy Nature en partenariat avec l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) ont signé une convention pour réaliser une étude par le baguage et le marquage de cette population.


Un canard au petit soin...
envoyé par mairiedeparis. - Regardez des vidéos d'animaux mignons.


Des oiseaux bagués

L’association Grumpy Nature suit depuis les années 1990 cette espèce. Depuis 5 ans, elle mène un suivi par capture-marquage-recapture (47 captures depuis l’hiver 2006/07) pour approfondir les connaissances sur leurs déplacements et sur leur fidélité au site d’hivernage. Si vous allez au lac des Minimes en automne et en hiver vous remarquerez les canards bagués, ils portent une marque bleue avec un code sur le bec.

Combien temps restent-ils ? Reviennent-ils ?

L’étude fait apparaître que les canards qui passent l’hiver sur le lac arrivent au mois d’octobre et repartent au plus tard mi-mars. Ils restent en moyenne 2 mois et demi. 76% en moyenne des canards bagués sont revenus au lac des Minimes pour hiverner l’année suivante.

D’où viennent-ils ? Où vont-ils ?
Des canards bagués au lac de Grand-Lieue (Loire-Atlantique) ont été observés au lac des Minimes (bois de Vincennes) et aux lacs de Créteil et de Valenton en région parisienne.

Plusieurs individus capturés et marqués au lac des Minimes ont été revus sur d’autres sites :
•    un mâle à la Berger See à Gelsenkirchen (Allemagne),
•    une femelle à Ravenne au bord de la mer Adriatique (Italie),
•    une femelle à Borskiy (Russie), dans la province de Nizhniy Novgorod, soit à 2 300 km,
•    un mâle dans le Staffoshire et le Yorkshire (Angleterre).


Une halte migratoire et un lieu d’hivernage


L’étude de Grumpy Nature permet de montrer que le lac des Minimes a deux fonctions : un site de halte migratoire (à l’automne et au printemps) et un quartier d'hivernage. En effet, ce petit canard trouve au lac des Minimes des conditions favorables pour passer un bon hiver : tranquillité, gîte et couvert.

L’étude des oiseaux par capture-marquage-recapture est longue et doit être réalisée sur plusieurs années pour pouvoir en tirer des conclusions sur l’écologie de l’espèce et des enseignements sur le mode de gestion des espaces verts, des bois parisiens et de leurs pièces d’eau. Affaire à suivre donc…

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris