«« retour

Sommaire

Partager | Imprimer | A+ | A- | A=

Présentation des collections

Dessins

Trois études de chien et Etude de léopard s'étirant (J.-A. Watteau)

Jean-Antoine Watteau (1684-1721)
Vers 1720
Dessin à la sanguine sur papier
H. 0,135 m ; L. 0,152 m

Etude de léopard s'étirant
Jean-Antoine Watteau (1684-1721)
Entre 1716 et 1721
Pierre noire et sanguine sur papier
H. 0,135 m; L. 0,215 m

Inv. J 196
On connaît de Watteau une trentaine de dessins d'animaux, parmi lesquels figurent ces deux études montées ensemble. La recherche de vérité dans les attitudes est ici frappante. Il n'est pas impossible que le félin ait été dessiné d'après nature, à la ménagerie du roi Louis XIV à Versailles, construite par Le Vau entre 1663 et 1670, à l'extrémité sud de la croisée du Grand Canal. Renfermant des espèces précieuses, la ménagerie était un lieu d'étude pour les naturalistes et les artistes. Ce léopard est peut-être aussi une réminiscence des œuvres de Brueghel le Vieux ou de Rubens, grands peintres animaliers qui exercèrent une influence sur de nombreux artistes. Toutefois, chez eux, les fauves sont représentés dans de violentes scènes de chasse et de combat ; Watteau, au contraire, les met en scène dans des attitudes voluptueuses et pacifiques, plus conformes à la sensibilité de son temps. L'habitude qu'avait l'artiste de représenter un sujet d'étude dans plusieurs postures se retrouve dans le dessin des chiens. Il s'en servait ensuite dans l'exécution de ses toiles. L'un des chiens est ainsi reproduit dans une toile intitulée Le Rendez-vous de chasse (Londres, Wallace Collection).

Mise à jour le : 19 octobre 2012
La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris