«« retour

Partager | Imprimer | A+ | A- | A=

Les personnages de La Comédie humaine dessinés par Charles Huard (1874-1965)

Les personnages

César Birotteau

" En peignant les moeurs des détaillants, cette esquisse expliquera d'ailleurs par quels singuliers hasards César Birotteau se trouvait adjoint et parfumeur, ancien officier de la garde nationale et chevalier de la Légion-d'Honneur. En éclairant la profondeur de son caractère et les ressorts de sa grandeur, on pourra comprendre comment les accidents commerciaux que surmontent les têtes fortes deviennent d'irréparables catastrophes pour de petits esprits. Les événements ne sont jamais absolus, leurs résultats dépendent entièrement des individus : le malheur est un marche-pied pour le génie, une piscine pour le chrétien, un trésor pour l'homme habile, pour les faibles un abîme.

[…] Tel était César Birotteau, digne homme à qui les mystères qui président à la naissance des hommes avaient refusé la faculté de juger l'ensemble de la politique et de la vie, de s'élever au-dessus du niveau social sous lequel vit la classe moyenne, qui suivait en toute chose les errements de la routine : toutes ses opinions lui avaient été communiquées, et il les appliquait sans examen. Aveugle mais bon, peu spirituel mais profondément religieux, il avait un coeur pur. Dans ce coeur brillait un seul amour, la lumière et la force de sa vie ; car son désir d'élévation, le peu de connaissances qu'il avait acquises, tout venait de son affection pour sa femme et pour sa fille. "

Histoire de la grandeur et de la décadence de César Birotteau, La Pléiade, tome VI, p. 54 et p. 80

Puce culture Parfumeur A La Reine des Roses, rue Saint-Honoré, César Birotteau voit son ascension sociale, économique et politique brutalement réduite à néant. En effet, la fuite du notaire Roguin, avec lequel il avait signé un contrat d'achat de terrains à la Madeleine, et les dépenses engagées pour l'organisation d'un grand bal le mettent en faillite. Aidé par sa famille et pas son commis, Anselme Popinot, il consacre le reste de sa vie au remboursement de ses dettes et à sa réhabilitation.

Remarque : La plaque typographique qui a servi à l'illustration de ce personnage n'est pas visible dans la salle des personnages de la Maison de Balzac.

"Tel était César Birotteau, digne homme à qui les mystères qui président à la naissance des hommes avaient refusé la faculté de juger l'ensemble de la politique et de la vie, de s'élever au-dessus du niveau social sous lequel vit la classe moyenne, qui suivait en toute chose les errements de la routine..."
Mise à jour le : 29 juillet 2011
La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris