«« retour

Partager | Imprimer | A+ | A- | A=

Les dessinateurs de l'édition Furne de la Comédie Humaine

Les dessinateurs

Gérard-Séguin

Puce culture Jean-Alfred Gérard-Séguin

né à Paris le 8 avril 1804
mort à Paris en 1875


Elève de Langlois, cet artiste a surtout fait des dessins sur bois. Son véritable nom est Gérard-Séguin mais les biographes le classe souvent à Séguin Gérard pensant que Gérard correspond à son prénom. 
L'artiste a exposé à plusieurs salons entre 1831 et 1868. En 1841, on lui commande la copie des fresques de Saint-Savin sur Gartempe découvertes par Mérimée, ami d'Hetzel un des éditeurs de La Comédie humaine.

Par la suite, Gérard-Séguin est chargé de faire le portrait de Balzac au pastel (conservé aujourd'hui au Musée des Beaux-Arts de Tours). Dans sa correspondance, l'écrivain, qui n'a pas encore vu son portrait, mentionne à plusieurs reprises le nom de l'artiste (consulter la correspondance de Balzac de septembre à décembre 1841). Il souhaite lui confier l'illustration de L'Abbé Troubert, Pierrette et Ursule Mirouët. Il pense surtout à cet artiste pour le frontispice* de La Comédie humaine qui devait reprendre le portrait au pastel. Mais en voyant l'œuvre de Gérard-Séguin, Balzac change d'avis. Le portrait au pastel qui avait été exposé au salon de 1842 ne correspond pas aux attentes de l'écrivain. Le 12 janvier 1843, Balzac écrit à sa bien aimée, Mme Hanska, et lui explique l'origine et l'histoire de ce portrait : "Vous me parlez d'un portrait exposé, c'était une tentative pour avoir un portrait à graver en tête de La Comédie humaine, et cela n'a pas réussi. On n'a fait que l'homme extérieur, c'est la bête sans aucune espèce de poésie, et, après l'avoir condamné, l'artiste a voulu l'exposer. C'était destiné à ma sœur, qui n'en a pas voulu, car Meissonier doit depuis longtemps faire mon portrait. Mais je n'ai pas le temps de poser. On ne vous a pas trompée, j'ai beaucoup engraissé, faute d'exercice."(Lettres à madame Hanska, 174). 
Un autre illustrateur, Bertall, sera chargé de faire le frontispice et, sur les cent seize illustrations de l'édition Furne, Gérard-Séguin ne réalisera que deux planches (l'une en 1842 et l'autre en 1846). L'artiste a également participé à l'illustration du Livre des Enfants (1836-1838), des Aventures de Télémaque (1840), des Aventures de Jean-Paul Choppart (1843) ou des Oeuvres de Victor Hugo (1853).

Il meurt à Paris en 1875.

Notice établie par Joëlle Raineau.
Puce culture Jean Alfred Gérard Séguin a réalisé deux dessins pour l'édition Furne de La Comédie humaine.

Mise à jour le : 07 février 2007
La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris