«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Le prix Claude Bernard 2008

Mairie de Paris
[11/02/2010]
Ce prix est un prix prestigieux, visible, attribué à un chercheur de qualité incontestable, pour honorer sa carrière, ses travaux ainsi que son engagement au service de la Recherche médicale et du progrès.

En 2008
Daniel Louvard, directeur du Centre de Recherche de l’Institut Curie, s’est vu récompensé par le prix « Claude Bernard », en 2008, pour l’ensemble de ses travaux menés en cancérologie.
Daniel Louvard a reçu un chèque de 35 000 euros.
« Il est important que nos concitoyens entendent parler de chercheurs à la carrière exemplaire ou à l’origine de découvertes importantes, souligne Jean-Antoine Girault, directeur de l’Institut du Fer à Moulin (Inserm/UPMC) et président du jury. Travailler sur des modèles qui peuvent paraître très exotiques ou des modèles animaux est susceptible de générer, à terme, des retombées très pratiques pour le grand public. In fine, la recherche médicale et biologique profite à chacun d’entre nous ».


Daniel Louvard
Né le 20 février 1948, Daniel Louvard est Docteur ès-Sciences Physiques et depuis 1990, Professeur associé à l’Institut Pasteur. Il a été Chef de groupe à l’European Molecular Biology Laboratory (Heidelberg, Allemagne) de 1978 à 1982. Il est depuis 1986 Directeur de recherche au CNRS. En 1982, il a rejoint l’Institut Pasteur où il a notamment dirigé le Département de Biologie Moléculaire de 1988 à 1990.
Depuis 1993, Daniel Louvard est Directeur de la Recherche de l’Institut Curie, où il exerce par ailleurs la fonction de chef de l’équipe « Morphogenèse et signalisation cellulaires » (UMR 144 CNRS/Institut Curie). Nommé vice-président de la Commission d’orientation sur la lutte contre le cancer en septembre 2002, puis en 2003 membre du Comité permanent d’orientation de la Mission interministérielle de lutte contre le cancer, dirigée par Pascale Briand, il est depuis 2005, membre du Conseil scientifique international de l’Institut National du Cancer.
Il est également membre du Conseil scientifique du CEA (2002-), du Conseil d’administration de l’ENS-Ulm (2004-), et du Conseil d’administration de l’Institut Pasteur (2005-). Membre de nombreuses Commissions scientifiques spécialisées du CNRS et de l’Inserm, de sociétés savantes et de comités scientifiques prestigieux, dont l’EMBO, l’Académie des Sciences et l’Academia Europa, il est Président du Conseil Scientifique de TTL (Temasek Life Sciences Laboratory) - Singapour et a été Président du Conseil Scientifique de "Human Frontier Science Program".
Daniel Louvard est par ailleurs membre de nombreux comités de lecture, dont l’EMBO Journal, et est éditeur du Journal of Cell Science depuis 1990.
Distinctions et Prix
• Lauréat du Prix M. Nicloux, attribué par la Société de Chimie Biologique (1980).
• Lauréat du Prix Anniversaire de la Fédération Européenne des Sociétés de Biochimie, Bruxelles (1983).
• Lauréat du Prix de Biologie Cellulaire de la Fondation pour la Recherche Médicale (1985).
• Lauréat du Prix Sovac (1987).
• Lauréat du Prix Alexandre Joannidès de l'Académie des Sciences (1987).
• Membre Academia Europaea (1991).
• Chevalier de l'Ordre National du Mérite (1992).
• Lauréat du prix de la Ligue Nationale contre le Cancer /Comité de Savoie (1995).
• Lauréat du Prix Lounsbery-Académie des Sciences américaine et Académie des Sciences française (1996).
• Chevalier de la Légion d’Honneur (2000).
• Membre de l’Académie Européenne des Sciences (2003-).
• Membre de l’Institut - Académie des Sciences (2003-).
Travaux scientifiques
Biochimiste et biologiste cellulaire, Daniel Louvard a consacré ses recherches à l’étude des épithéliums. Ses travaux ont porté principalement sur le trafic membranaire, les jonctions intercellulaires et le cytosquelette des cellules épithéliales polarisées. Il étudie les bases moléculaires de la polarité, de la motilité et de la plasticité des cellules épithéliales. Récemment, il a initié de nouvelles recherches sur des animaux transgéniques. A l’aide de ces organismes modèles génétiquement modifies, il analyse deux aspects de la physiopathologie de l’épithélium digestif : la réparation tissulaire et genèse des cancers colorectaux, dans le but de développer de nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques.
Il est l’auteur de plus de 220 publications qui ont fait l’objet de 10 000 citations et de plus d’une vingtaine de brevets.

outils et informations complementaires


Carte interactive
Accéder à la carte interactive - Nouvelle fenêtre Ouvrir
le plan

 Centre d'appel
 Web parisien
 Adjoint(s) concerné(s)
 Administration(s) concernée(s)